Costa da Caparica : des plages à l’infini

Accessibles en ferry depuis Lisbonne, cette partie sud des côtes du Portugal est remarquablement préservée. Pour “M”, le photographe Vasantha Yogananthan y a saisi des instants authentiques.

Par Publié le 24 novembre 2015 à 17h32 - Mis à jour le 27 novembre 2015 à 09h46

Temps de Lecture 1 min.

Lauréat cette année du Prix Scam Roger Pic 2015, du nom de son fondateur photographe et photojournaliste mort en 2001, pour son projet Myth of Two Souls, consacré au Ramayana, Vasantha Yogananthan vit et travaille à Paris. Ce jeune photographe trentenaire a également obtenu, cette année, pour le même projet, le prix Photos Ideastap/ Magnum en catégorie internationale.

Vasantha se consacre notamment, avec succès, à des projets de long terme comme celui effectué sur la plage de Piémanson, commencé en 2009 et achevé en 2013. Ce projet, qui a été exposé à la Bibliothèque Nationale de France (Paris, 2012), au Musée Albert-Kahn (Boulogne-Billancourt, 2013) et à la Maison de l’Image Documentaire (Sète, 2014) a même donné lieu à un livre aujourd’hui épuisé ainsi qu’à une série d’été en 2013 pour Le Monde. Vasantha travaille pour Monocle, le magazine britannique fondé par Tyler Brûlé, ainsi que le New York Times et M Le magazine du Monde. Son exposition sur Myth of Two Souls est visible jusqu’au 19 février à la Galerie de la Scam, 5 avenue Velasquez, 75008 Paris.

Avec lui, nous avons arpenté le Finistère portugais jusqu’au Cabo Espichel. Un périple qui nous a mené des stations balnéaires bétonnées jusqu’à une côte, sauvage, entre lagunes et falaises.

Sur le ferry qui relie Lisbonne à Costa da Caparica.

 

 

 

Aux abords des plages.

 

 

Les cabanons de Praia do Castelo.

 

Les plages de Costa da Caparica.

 

 

La voie ferrée de Costa da Caparica.

 

La route qui relie les plages.

 

Praia da Saude.

 

Costa Caparica, la ville.

 

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.