Report des Jeux olympiques : la décision du Japon entachée par un manque d’anticipation et des calculs politiques

Alors que l’épidémie due au coronavirus s’étendait dans le monde, le gouvernement et les organisateurs de Tokyo 2020 ont, jusqu’à il y a peu, martelé que les JO auraient lieu à la date prévue.

Par Publié le 25 mars 2020 à 08h07 - Mis à jour le 25 mars 2020 à 09h13

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Le choix de reporter d’un an les Jeux olympiques est une première. Cela pourrait affecter la fierté nationale au Japon et donc le soutien au gouvernement.

Le report des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, à cause de l’épidémie de Covid-19, officialisé mardi 24 mars, s’annonce comme un énorme casse-tête pour le Comité international olympique (CIO) et le comité d’organisation de Tokyo 2020. « Vous avez pris sept ans pour réaliser le plus grand puzzle du monde et, au moment de placer la dernière pièce, vous devez tout recommencer avec moins de temps », a réagi, sur Twitter, Graig Spence, du Comité international paralympique.

L’imbroglio pour établir notamment un nouveau calendrier, en fonction de la disponibilité des sites, des exigences des diffuseurs ou encore du calendrier sportif international, interroge sur ce que beaucoup considèrent comme une décision tardive des organisateurs. « Il faut relativiser. L’UEFA a annoncé, le 17 mars, le report du championnat d’Europe de football qui devait commencer le 12 juin. Celui des JO est annoncé le 24 mars alors qu’ils doivent débuter le 24 juillet », défend une source proche de l’organisation.

Sans vraiment convaincre. Même si, en coulisses, la question du report semble avoir été en discussion depuis un moment, la communication officielle a longtemps insisté sur le maintien des Jeux. Le premier ministre, Shinzo Abe, soulignait encore, le 19 mars, sa volonté de les maintenir « dans leur totalité ».

« Au Japon, il n’y a pas de confinement. C’est “business as usual” »

Le président de Tokyo 2020, Yoshiro Mori, avait qualifié, le 11 mars, de « scandaleux » les propos d’Haruyuki Takahashi, membre de Tokyo 2020, qui avait évoqué un report. Le président du CIO, Thomas Bach, excluait début mars tout changement de calendrier.

Côté japonais, les organisateurs ont pu commettre l’erreur de mal appréhender l’ampleur de la crise du Covid-19 hors du Japon. L’archipel comptait, le 25 mars, 1 175 cas, hors les 700 cas du ferry Diamond-Princess. L’augmentation quotidienne ne dépasse pas quelques dizaines. « Au Japon, il n’y a pas de confinement. C’est “business as usual”. La plupart des responsables ne lisent pas la presse étrangère et connaissent mal ce qu’il se passe en Europe », observe un proche des milieux olympiques.

« Le CIO et Tokyo 2020 n’ont pas non plus anticipé la pression des athlètes, qui a été décisive dans la décision du report. Elle est montée très vite, en quelques jours. Et comme ils insistent sur l’idée des “athlètes en premier”, ils ne pouvaient l’ignorer », ajoute un expert des questions sportives. Dans le même temps, le Japon – comme le CIO – voulait éviter de prendre seul la décision, d’où le choix d’une annonce commune, qui a dû être négociée.

Il vous reste 36.2% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.