Biathlon : la confirmation Quentin Fillon Maillet

Le Français a signé, dimanche, son premier succès de la saison en remportant la mass start à Pokljuka (Slovénie). Le duel Martin Fourcade-Johannes Boe a tourné de peu au profit du Norvégien, classé 3e.

Publié le 26 janvier 2020 à 14h30 - Mis à jour le 26 janvier 2020 à 17h49

Temps de Lecture 4 min.

Quentin Fillon Maillet devant le Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen, durant la mass start à Pokljuka (Slovénie), le 26 janvier.
Quentin Fillon Maillet devant le Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen, durant la mass start à Pokljuka (Slovénie), le 26 janvier. JURE MAKOVEC / AFP

Tous les regards étaient fixés sur eux. Mais c’est un troisième homme qui, finalement, a capté la lumière. Dimanche 26 janvier à Pokljuka, en Slovénie, le duel tant attendu entre le Français Martin Fourcade et le Norvégien Johannes Boe s’est conclu par un quasi-match nul entre ces deux hommes, qui se disputent le titre de « roi » du biathlon.

C’est le Français Quentin Fillon Maillet qui a été intronisé « roi » du jour au terme d’une mass start (épreuve avec départ groupé) pleine de suspense, dont Johannes Boe a pris la 3e place, devançant au sprint et d’un souffle un autre Norvégien, Vetle Chistiansen, et Martin Fourcade.

Quentin Fillon Maillet signe ainsi sa première victoire de la saison. Et la troisième de sa carrière.

Lire aussi Biathlon : Quentin Fillon Maillet remporte la mass start

Course en tête

Parti en première ligne avec Martin Fourcade et Simon Desthieux, il a figuré dans la tête de course quasiment de bout en bout. Seule une erreur au troisième tir (debout) l’a, un temps, écarté des avant-postes, tout comme Martin Fourcade.

Mais les deux Français se sont rapprochés de Johannes Boe et Vetle Chistiansen avant le quatrième tir (debout). Et la course s’est jouée sur ces dernières cibles. Johannes Boe, qui avait déjà fait une erreur sur le premier tir couché, en a, à nouveau, commis une lors de cet ultime séquence de tir.

Dans le même temps, Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade faisaient un sans-faute et ressortaient en tête. Sur la dernière portion à ski, Quentin Fillon Maillet, plus en jambes, accélérait et décrochait Martin Fourcade, qui devait se résoudre à voir revenir dans ses skis un petit groupe composé de Johannes Boe, Vetle Chistiansen et de l’Allemand Benedikt Doll.

Ces quatre-là se sont départagés dans la ligne droite finale, alors qu’une dizaine de secondes avant eux Quentin Fillon Maillet avait pu savourer pleinement son premier succès cette année.

« Il y avait tout aujourd’hui, a raconté Quentin Fillon Maillet au micro de la Chaîne L’Équipe. J’avais des supersensations. J’étais en pleine confiance et j’avais juste à concrétiser tout ça. Au dernier tir, je savais qu’il fallait faire le plein rapidement et je suis ressorti avec assez d’avance pour bien bosser sur les skis et espérer la victoire. »

Martin Fourcade a, pour sa part, expliqué avoir connu « une course compliquée ». « Je sentais que je n’avais pas de grandes sensations sur les skis, a-t-il ajouté. J’avais pour but de sauver l’essentiel aujourd’hui. C’est une course qui n’est pas trop mauvaise de ce point de vue. J’ai limité la casse. Je suis un peu déçu de perdre au sprint contre Christiansen parce que je pense que j’avais bien fait les choses pour être devant. »

Nouvelle envergure

C’est déjà dans une mass start, à Antholz-Anterselva, en Italie, qu’il y a un an le Jurassien (27 ans) avait commencé à pointer le bout de sa carabine et à signifier qu’il avait changé d’envergure.

Auparavant, en six saisons, il s’était certes hissé parmi les bons élèves, mais sans vraiment parvenir à s’imposer parmi les premiers de la classe : monté sur 12 podiums, il n’avait jamais gravi la plus haute marche.

Après Antholz-Anterselva, Quentin Fillon Maillet avait enchaîné, signant une autre victoire en Coupe du monde, remportant ses premières médailles individuelles aux championnats du monde à Ostersund (bronze en sprint et en poursuite) et terminant 3e du classement général de la Coupe du monde.

Au sein de l’équipe de France, profitant de la saison sans Martin Fourcade, il s’est aussi imposé comme le meilleur Bleu en 2019, devenant, aux yeux de la concurrence, « l’autre Français » dont il faut désormais aussi se méfier.

Jusqu’alors, il était monté cette saison cinq fois sur un podium en Coupe du monde, dont trois fois sur la deuxième marche

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Quentin Fillon Maillet, l’autre menace du biathlon français

Martin Fourcade toujours en tête du classement

Si elle a confirmé le nouveau statut de Quentin Fillon Maillet, la mass start de Pokljuka n’a, en revanche, pas complètement éclairé sur l’issue possible du match Fourcade-Boe. D’abord pour la course au classement final de la Coupe du monde. Ensuite pour le prochain rendez-vous au sommet : les championnats du monde à Antholz (Italie), du 13 au 23 février.

Pour le moment, à l’issue de la manche disputée en Slovénie, le Français conserve le premier rang de la Coupe du monde, avec 601 points. Le Norvégien est remonté à la 3e place, avec 482 points.

Si le début de saison a tourné à l’avantage de Johannes Boe, vainqueur à cinq reprises en sept courses, l’après-trêve de fin d’année a changé la donne. Martin Fourcade s’est imposé à quatre reprises dans les deux premières manches de 2020 en Allemagne, à Oberhof d’abord, puis à Rupholding.

Lire aussi Biathlon : Martin Fourcade, impérial à Ruhpolding

Rendez-vous à Antholz

Mais, dans ses quatre victoires, le Français n’a pas eu à affronter le Norvégien : celui-ci avait fait l’impasse sur les deux étapes de janvier pour accueillir la naissance de son premier enfant. Il n’est revenu à la compétition que cette semaine.

Pour son retour, il avait remporté d’entrée, jeudi, l’épreuve individuelle de 20 km, devant… Martin Fourcade. C’est pourquoi la mass start de dimanche était-elle tant attendue dans le duel qui oppose les deux hommes. D’autant qu’elle était la dernière course avant les Mondiaux à Antholz, dans un peu plus de quinze jours.

Lire aussi Biathlon : retour victorieux à Pokljuka pour Johannes Boe

Si le Norvégien et le Français ont fait quasi jeu égal dimanche (le premier a été plus rapide sur les skis, le second un peu plus sûr au tir), Johannes Boe dispose d’un tout petit avantage pour avoir devancé – même de très peu – son rival à deux reprises sur les pistes slovènes.

Martin Fourcade a, par ailleurs, admis que cette fin de janvier « devenait compliquée ». « C’est toujours le cas un peu pour moi », a-t-il justifié, annonçant qu’il allait prendre « maintenant, quelques jours de repos avant d’enchaîner, je l’espère, de la plus belle des façons sur les championnats du monde. » Le rendez-vous pour la suite du match est fixé.

Troisième podium pour Anaïs Bescond en Slovénie

La manche de la Coupe du monde disputée à Pokljuka, en Slovénie, aura été plutôt fructueuse pour Anaïs Bescond. La Française a pris la 3e place de la mass start dimanche, remportée par la Suédoise Hanna Oeberg devant l’Italienne Lisa Vittozzi. La veille, elle avait gagné, avec Emilien Jacquelin, le relais mixte simple (une femme et un homme se relayant à deux reprises), faisant notamment la différence avec un 5/5 au tir. Et vendredi, elle avait fini à la 3e place lors de l’individuel. C’est encore grâce à un tir parfait (20/20) qu’Anaïs Bescond a arraché sa troisième place dimanche. Malgré trois fautes, Justine Braisaz s’est quant à elle classée cinquième.

Lire aussi Biathlon : les relais sourient aux Bleu(e)s

Le Monde

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.