Biathlon : retour victorieux à Pokljuka pour Johannes Boe

Le Norvégien, qui faisait son retour en Coupe du monde après la naissance de son premier enfant, s’est imposé devant son rival Martin Fourcade. Fabien Claude complète le podium.

Publié le 23 janvier 2020 à 16h27 - Mis à jour le 23 janvier 2020 à 16h38

Temps de Lecture 2 min.

Johannes Thingnes Boe, lors de l’épreuve individuelle 20 km à Pokljuka (Slovénie), le 23 janvier.
Johannes Thingnes Boe, lors de l’épreuve individuelle 20 km à Pokljuka (Slovénie), le 23 janvier. Darko Bandic / AP

C’était peut-être la course la plus attendue de l’hiver, avant même les championnats du monde à Antholz (Italie), du 13 au 23 février. Le match entre les deux meilleurs biathlètes du monde, Martin Fourcade et Johannes Boe, a tourné à l’avantage du Norvégien, vainqueur de sa sixième course de la saison lors de l’épreuve individuelle de 20 km à Pokljuka, en Slovénie, jeudi 23 janvier.

Après deux étapes manquées (Oberhof et Ruhpolding) pour accueillir la naissance de son premier enfant, Johannes Boe retrouvait le circuit avec tous les regards braqués sur lui. Avant la trêve de fin d’année, le cadet des frères Boe était solidement installé en tête de la Coupe du monde avec cinq victoires en sept courses et une avance confortable (61 points sur son frère, Tarjei Boe, et 93 sur Quentin Fillon Maillet).

Quatre courses plus tard, les cartes ont été complètement rebattues. Martin Fourcade, invincible en Allemagne (quatre victoires), comptait 507 points, Boe dégringolant au septième rang avec 133 points de retard.

Lire aussi Biathlon : Martin Fourcade, impérial à Ruhpolding

« Un peu fatigué »

Certains observateurs pariaient sur une fébrilité du jeune papa sur le pas de tir, mais le Norvégien, qui s’était dit « fatigué » dans la presse norvégienne, n’a jamais tremblé, auteur d’un 20/20. Sur la piste, s’il paraissait légèrement moins tranchant que d’ordinaire, Johannes Boe était loin de se traîner sur les skis. « Je me suis senti un petit peu fatigué mais j’ai tout donné sur la piste », a résumé le Norvégien au micro de la chaîne L’Equipe, signant son 43e succès en Coupe du monde.

Lire aussi Biathlon : le retour du roi Martin Fourcade, en l’absence de l’empereur Johannes Boe

Parti après son rival, Martin Fourcade lui a répondu du tac au tac sur le pas de tir à Pokljuka, auteur lui aussi d’une copie parfaite. Depuis la rentrée, le Catalan n’a manqué que deux balles sur cent tirées. « Cela reste un des meilleurs athlètes du monde, un adversaire redoutable qui peut peser sur la course et qui viendra me bousculer encore plus que ce que je l’ai été la semaine dernière. Mais je dois rester centré sur moi et ne pas tomber dans le piège du duel », disait Fourcade avant l’épreuve individuelle, l’un de ses formats préférés (quatorze victoires en carrière) avec ses quatre tirs et sa minute de pénalité par balle manquée.

A la sortie du pas de tir, sur le premier tir debout, Martin Fourcade s’est retrouvé à genoux après avoir glissé sur une plaque de glace.
A la sortie du pas de tir, sur le premier tir debout, Martin Fourcade s’est retrouvé à genoux après avoir glissé sur une plaque de glace. Darko Bandic / AP

Mais le Français s’est fait piéger par un autre leurre. D’abord maladroit au moment de reprendre ses bâtons à la sortie du pas de tir, sur le premier tir debout, il s’est retrouvé à genoux après avoir glissé sur une plaque de glace. Son petit saut de concentration lui aura coûté quelques secondes de retard sur Johannes Boe. Il termine deuxième, à 11”4 du Norvégien.

A 25 ans, Fabien Claude est, lui, allé chercher son premier 20/20 en Coupe du monde, et a signé le premier podium de sa carrière (3e). Le Français a dédié sa performance à son père, disparu deux jours plus tôt dans un accident de motoneige au Canada. « J’avais tellement de choses dans ma tête depuis [mercredi] soir, on a décidé de prendre le départ avec Florent [son frère, qui défend les couleurs de la Belgique], je suis content de lui rendre hommage de cette façon, ce podium aujourd’hui, il est pour lui. Je suis sûr qu’il est fier de nous. »

Quentin Fillon Maillet termine 7e, Antonin Guigonnat 11e et Simon Desthieux 21e.

Au général, le clan français mène encore les débats face à ses rivaux norvégiens : Martin Fourcade (521 points) devance ses compatriotes Quentin Fillon Maillet (472) et Simon Desthieux (455), les frères Johannes (434) et Tarjei (429) Boe restant en embuscade au pied du podium.

Le Monde

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.