De l’emprise au féminicide : comment les violences psychologiques dans le couple peuvent tuer

vidéo Encore largement méconnu, le phénomène d’emprise explique pourquoi tant de victimes ne quittent pas leur conjoint violent. « Le Monde » a rencontré deux d’entre elles et décrypte ce mécanisme, au coeur des violences conjugales.

Par et Publié le 02 juin 2020 à 11h00 - Mis à jour le 15 juin 2020 à 15h16

Temps de Lecture 1 min.

Pourquoi les victimes de violences au sein du couple ne partent-elles pas ? A cette question récurrente, il existe une première réponse : l’emprise. Ce mécanisme psychologique, encore largement méconnu, est au coeur des violences conjugales. Il vise à soumettre l’autre en détruisant ses capacités psychiques. Les victimes se retrouvent engluées dans une relation toxique dont elles ne parviennent pas à s’extraire.

Pour comprendre ce phénomène, Le Monde a enquêté pendant un an sur les féminicides en France et interrogé des femmes ayant été victimes d’emprise. Fatouma* a subi pendant plus de vingt ans les violences psychologiques et physiques de son mari. Lynda a failli mourir après cinq ans de relation abusive. Elles témoignent parce qu’elles s’en sont sorties, mais toutes n’y sont pas parvenues. Céline Michau, 39 ans, a été tuée par son mari en avril 2018 à Aurillac après avoir vécu pendant vingt ans sous son emprise.

En 2019, 88 % des victimes de violences commises au sein du couple étaient des femmes, selon la mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences. Moins d’une sur cinq porte plainte.

A la demande des témoins, nous n’avons pas précisé leur nom de famille.

Sources :

La lettre de l’Observatoire des violences faites aux femmes, novembre 2018.

« Rapport d’enquête “cadre de vie et sécurité” », enquête du ministère de l’intérieur, 2018.

« L’emprise est le socle des violences psychologiques, dont le but est de soumettre l’autre », Le Monde, novembre 2019.

« “Ma fille n’aurait jamais dû être assassinée” : les parents de Céline Michau veulent attaquer l’Etat pour “obtenir justice” », Le Monde, février 2020.

« Comment compter les féminicides ? Policiers, militants et journalistes appliquent leurs propres règles », Le Monde, janvier 2020.

« Grenelle contre les violences conjugales : l’emprise sera prise en compte par la justice », Le Monde, novembre 2019.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.