Des inscriptions racistes visant Teddy Riner et Dimitri Bascou découvertes à l’Insep

Parmi les photos vandalisées, celle du judoka Teddy Riner et de l’athlète Dimitri Bascou. L’Insep, qui condamne fermement ces actes, déposera plainte.

Le Monde avec AFP Publié le 29 juin 2020 à 10h06 - Mis à jour le 29 juin 2020 à 10h20

Temps de Lecture 1 min.

Des inscriptions racistes ont été découvertes, dimanche 28 juin, sur trois photos d’athlètes français qui ornent la clôture entourant l’Insep de Paris, a annoncé dans un communiqué l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), qui forme les sportifs de haut niveau.

« Ce matin ont été découvertes des insultes racistes sur les photos d’athlètes des Jeux de Rio, disposées sur les grilles extérieures de l’Insep au cœur du bois de Vincennes. L’établissement public, qui a fait immédiatement constater cet outrage, condamne fermement ces actes et déposera plainte auprès des services de police », écrit l’Insep. Parmi les photos vandalisées, celle du judoka Teddy Riner et de l’athlète Dimitri Bascou.

Des actes « ignobles et lâches »

« Nous ne baisserons pas la tête, nous ne céderons aucun terrain à la haine, à la lâcheté et à la bêtise. J’apporte aujourd’hui mon soutien amical et indéfectible aux personnes qui sont personnellement agressées », a réagi dans le communiqué le directeur général de l’Insep, Ghani Yalouz.

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a qualifié ces actes d’« ignobles et [de] lâches ». « Le combat contre le racisme doit se poursuivre. Ne relâchons pas notre vigilance. Tout mon soutien aux athlètes et à ceux qui se sentent salis par ces comportements révoltants », a-t-elle écrit sur Twitter.

Le Monde avec AFP

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.