En 2020, un baccalauréat sous le signe de la « bienveillance »

Pour la première fois de son histoire, le baccalauréat sera délivré sur la base du contrôle continu. Les enseignants veulent à tout prix valoriser leurs élèves, au terme d’une année compliquée.

Par Publié le 23 mai 2020 à 14h00 - Mis à jour le 24 mai 2020 à 05h41

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Le baccalauréat 2020 représente un défi de taille pour l’éducation nationale. Il s’agit de délivrer un diplôme dont les épreuves n’auront pas eu lieu, en tenant compte des circonstances de la crise sanitaire… sans brader l’examen. Un jeu à plusieurs entrées dont les contours se précisent peu à peu. Le ministère devrait mettre en ligne dans les jours qui viennent les textes définissant les modalités concrètes de cette session exceptionnelle.

Comme annoncé le 3 avril par Jean-Michel Blanquer, le contrôle continu remplacera cette année les épreuves écrites et orales de terminale. La note du baccalauréat sera composée de la moyenne des notes, dans chaque matière, sur les deux premiers trimestres, en tenant compte du livret scolaire qui contiendra les appréciations « détaillées » des enseignants, y compris sur des progrès réalisés en fin d’année. Alors que les professeurs commencent à remplir les livrets – tous doivent être rendus pour le 15 juin –, la question de la marge de manœuvre pour « valoriser » les parcours sur la deuxième moitié de l’année se pose.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Baccalauréat : « J’aurais dû travailler le reste de l’année »

« Le sujet monte dans les lycées, note Sophie Vénétitay, du SNES-FSU. Les infos arrivant un peu au compte-gouttes, chacun bricole comme il peut. » Les « cas limites », ceux des élèves dont la moyenne se situe au-dessus de 9, préoccupent particulièrement les équipes pédagogiques. Les enseignants ont appris mi-mai que les moyennes de chaque matière devaient être « arrondies » au point supérieur, comme l’auraient été les notes aux épreuves correspondantes. A cette annonce, certains élèves ont repris espoir, leur moyenne générale s’approchant du seuil fatidique de 10/20. Mais sans notes au troisième trimestre, comment s’assurer que le jury prendra en compte tous les éléments à sa disposition ?

« Manque de cadre »

D’un lycée à l’autre, les méthodes divergent : des enseignants ont choisi par exemple de renseigner une note de bac blanc passé juste avant le confinement dans la case des appréciations. Une démarche qui n’est pas découragée par l’institution, dans la mesure où elle peut permettre au jury d’apprécier un progrès. « Evidemment, une note de bac blanc, bonne ou mauvaise, ne peut pas avoir la même valeur que la moyenne des deux premiers trimestres qui portent sur cinq ou six notes à chaque fois, même si elle peut fournir une indication », rappelle Edouard Geffray, le directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco).

Il vous reste 67.62% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.