Fin de vie à domicile : les médecins généralistes auront accès au midazolam d’ici quatre mois

Le ministère de la santé a annoncé lundi que ce puissant sédatif ne serait plus réservé au seul usage hospitalier.

Le Monde avec AFP Publié le 10 février 2020 à 16h33 - Mis à jour le 12 février 2020 à 17h52

Temps de Lecture 1 min.

La réponse ne s’est pas fait attendre. Le jour même de la publication d’une recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS) demandant une plus grande accessibilité au midazolam, un puissant sédatif utilisé pour mettre en œuvre les sédations profondes et continues jusqu’au décès, le ministère de la santé a annoncé que la substance serait disponible d’ici quatre mois dans les pharmacies de ville.

Les « médecins qui prennent en charge des patients en fin de vie à leur domicile » pourront donc d’ici peu s’approvisionner dans ces pharmacies, alors que le midazolam était jusqu’alors réservé à un usage hospitalier.

Des traitements jusqu’à présent difficiles d’accès

Pour permettre sa dispensation, l’Agence du médicament (ANSM) « procédera à une modification de son autorisation de mise sur le marché », a précisé le ministère dans un communiqué. La Haute Autorité de santé avait publié, lundi matin, une recommandation en ce sens, car si la loi Claeys-Leonetti autorise en théorie la « sédation profonde et continue » à domicile, les traitements utilisés pour la mettre en œuvre sont aujourd’hui très difficiles d’accès hors de l’hôpital.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Fin de vie à domicile : vers un accès facilité au midazolam pour les médecins généralistes

La HAS, qui s’était autosaisie de ce sujet dès 2018, a recommandé lundi aux pouvoirs publics de permettre la dispensation en ville de ce médicament dont l’autorisation de mise sur le marché (AMM) ne prévoit qu’une utilisation pour des anesthésies. « Aucun médicament en France n’a aujourd’hui d’AMM pour la sédation profonde, continue et maintenue jusqu’au décès », avait souligné la HAS.

Récit : Fin de vie : « Je n’avais pas prévu qu’aider ma mère à mourir chez elle serait une épreuve si solitaire »

Le Monde avec AFP

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.