La vente des médicaments sans ordonnance poursuit son recul en France

Les fabricants plaident pour l’automédication comme générateur d’économies pour le système de Sécurité sociale.

Le Monde avec AFP Publié le 06 février 2020 à 10h44

Temps de Lecture 1 min.

Le chiffre d’affaires des médicaments vendus hors prescription médicale en pharmacie a diminué de 4 % à 2,08 milliards d’euros en 2019, après une baisse déjà marquée en 2018 (-4,6 %), selon le baromètre annuel de l’association française des fabricants du secteur (Afipa) diffusé mercredi 5 février. Un recul mis sur le compte des changements réglementaires par l’association : depuis 2019, des médicaments à base de nifuroxazide (antidiarrhée) ne peuvent par exemple plus être vendus en pharmacie que sur prescription.

Par ailleurs, les prix des médicaments vendus sans ordonnance sont restés quasiment stables, avec une hausse de 0,5 % entre 2015 et 2019, note l’Afipa. Les dépenses moyennes d’automédication en France représentaient 33,5 euros en 2017, moitié moins qu’en Allemagne (68,3 euros).

Développer le « selfcare »

Dans ce contexte, l’Afipa plaide pour le développement du « selfcare » – incluant, selon la définition de l’association, des dispositifs médicaux et des compléments alimentaires également vendus sans ordonnance, en plus des médicaments – comme « un réservoir d’économies pour le système de santé français ». « A l’heure où l’accès au médecin est de plus en plus difficile et long en France, le développement du selfcare permettrait d’améliorer l’accès aux soins, sécurisé par le pharmacien, en plus des économies pour la Sécurité sociale », juge ainsi Christophe de la Fouchardière, président de l’Afipa cité dans le communiqué.

Lire aussi Automédication : « 60 millions de consommateurs » dresse une liste noire des médicaments à éviter

A l’inverse des médicaments, le marché des dispositifs médicaux sans ordonnance (qui regroupe aussi bien des seringues que des bas de contention ou des produits de cosmétologie) a progressé de 5,6 % entre 2018 et 2019, à 643 millions d’euros. Enfin, les compléments alimentaires enregistrent également une croissance de 5,6 % sur un an, à 988 millions d’euros. En tout, ce secteur du « selfcare » représentait 3,7 milliards d’euros en 2019, contre des ventes de plus de 30 milliards d’euros de produits (médicaments ou dispositifs) sur prescription.

Lire aussi Aspirine, paracétamol et ibuprofène pourraient bientôt ne plus être en libre-service en pharmacie

Le Monde avec AFP

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.