#VivreAvec : Comment vivre avec la menace terroriste ? Une journée spéciale sur Le Monde.fr

Sociologue, juriste, psychanalyste et dramaturge répondent à vos questions en direct pour proposer des outils de réflexion et résister à la tentation du repli sur soi.

Par Publié le 31 mars 2016 à 19h29 - Mis à jour le 01 avril 2016 à 12h48

Temps de Lecture 2 min.

Sociologues, juristes et dramaturges répondent à vos questions en direct pour proposer des outils de réflexion et résister à la tentation du repli sur soi.

Vivre avec la menace terroriste est une réalité qui s’impose peu à peu à nous, à mesure que la liste des villes frappées par des attentats s’allonge : Paris, Tunis, Bamako, Ouagadougou, Ankara, Grand Bassam, Bruxelles, Lahore... Sans avoir eu le temps d’en prendre conscience, nous l’avons tous ressenti : quelque chose, en nous, a bougé. Nous sommes entrés dans une période nouvelle où notre société se sent menacée – le gouvernement parle même de « guerre » –, ce que les générations nées après la guerre d’Algérie (44 millions d’habitants sur les 66 millions de Français) n’avaient jamais connu.

Mais comment composer avec ça ? Avec une société blessée, vulnérable. Avec ce climat de peur, de suspicion, cet état d’alerte permanent que nous ne connaissions pas. Comment appréhender ces émotions nouvelles qui nous saisissent – angoisse, révolte, haine ou résignation ? C’est ce trajet en métro qu’on passera à projeter nos peurs sur un passager, avant de quitter la rame, honteux. C’est cette séance de cinéma dans une salle bondée dont on ne profite plus tout à fait sereinement. Ou ces sirènes hurlantes des ambulances qu’on remarque plus qu’avant.

Oui, la menace est là, et nous apprenons à vivre avec. Mais nous apprenons aussi à vivre contre, à résister à nos peurs et à la tentation du repli sur soi. Car nous ne voulons pas trouver ça normal. Nous ne voulons pas nous habituer. Nous ne voulons pas laisser notre société se fracturer. De ces blessures naissent de nouvelles solidarités, des initiatives, des actes de résistance, petits ou grands.

« Alors maintenant, on fait quoi ? » Cette question, vous avez été plusieurs à nous la poser dans les directs tenus sur Le Monde.fr, attentat après attentat. Nous n’avons pas la réponse. Mais nous pouvons chercher des outils de réflexion pour y penser ensemble.

S’arrêter, le temps d’une journée, pour observer ce que nous traversons et ce qui nous traverse. Questionner les mécanismes qui sous-tendent nos peurs, notre colère, notre résilience. Sonder ce qui, en nous, a cédé. Interroger la réponse sécuritaire de nos gouvernants. Et aller regarder du côté des sociétés qui, depuis des années déjà, vivent avec la menace terroriste. La psychologie, l’art, le droit ou la sociologie ouvrent des pistes de réflexion – autant de ressources pour comprendre et faire face. Et pour nous encourager à résister, chacun à notre façon.

Suivez les discussions en direct : #VivreAvec : Peur, colère, résignation : comment comprendre nos mécanismes émotionnels ?

Retrouvez tous nos débats et venez poser vos questions, vendredi 1er avril, sur Le Monde.fr :

  • 10 heures : Comment résister à la tentation du repli sur soi et des amalgames ? Discussion avec Nacira Guénif-Souilamas, sociologue et anthropologue, professeur à l’université Paris-VIII et vice-présidente de l’Institut des cultures d’Islam.
  • 11 h 30 : Peur, colère, résignation : comment comprendre nos mécanismes émotionnels ? Discussion avec Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste et président de l’Institut pour l’histoire et la mémoire des catastrophes.
  • 13 h 45 : L’expérience des autres pays frappés par le terrorisme. Discussion avec Hélène Sallon, journaliste au Monde, spécialiste du Moyen-Orient. Les exemples de l’Irak et d’Israël.

  • 15 h 30 : Face à la menace, comment résister à la surenchère sécuritaire ? Discussion avec Mireille Delmas-Marty, juriste, auteure de Résister, responsabiliser, anticiper.

  • 17 heures : L’art comme catharsis et acte de résistance ? Discussion avec Ismaël Saïdi, réalisateur, scénariste et dramaturge belge, auteur de la pièce Djihad.

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.