Arnaud Leroy (Ademe) : « En matière de transition écologique, il faut sortir du cercle des initiés »

Qualité de l’air, gestion de l’eau, énergies renouvelables, production d’une alimentation durable… Les collectivités sont en première ligne pour relever le défi de la transition écologique, estime le président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

Propos recueillis par Publié le 22 janvier 2020 à 14h58 - Mis à jour le 22 janvier 2020 à 16h43

Temps de Lecture 10 min.

Article réservé aux abonnés

Arnaud Leroy, président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.
Arnaud Leroy, président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. ADEME/Jean Chiscano.

L’écologie est au cœur des promesses de campagne des candidats aux élections municipales de mars 2020. Alors que plusieurs lois récentes [sur l’économie circulaire, les mobilités ou les collectivités] viennent de renforcer leurs compétences en matière de transports ou d’économie circulaire, les collectivités, en particulier le couple intercommunalités-régions, sont les principales actrices de la transition écologique, selon Arnaud Leroy, président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Pour cela, elles vont devoir s’allier et prendre le temps d’impliquer les citoyens.

En amont de la conférence Le Monde Cities intitulée « Transition écologique : à quoi mesure-t-on son efficacité ? », qui se tiendra, de 17 heures à 19 heures, à l’hôtel de ville de Bordeaux le 27 janvier 2020, veille de l’ouverture des Assises européennes de la transition écologique, il invite à « sortir des cercles d’initiés » et de se donner les moyens au niveau européen de financer la transition.

Peut-on hiérarchiser les enjeux de la transition écologique ?

Le premier est celui de la qualité de l’air, qui représente un sujet de santé public majeur pour des millions de Français. Il suffit de regarder les programmes des candidats aux élections municipales…

Le deuxième porte sur la mobilité. Le retour des jeunes et des plus âgés vers les centres-villes s’accompagne de flux importants d’actifs importants avec les encombrements qui vont avec.

Autre défi : celui de la production d’une alimentation durable. A compter de 2022, les collectivités auront l’obligation de servir dans les cantines une part significative de repas bio, issus des circuits courts. Où va-t-on fabriquer cette agriculture durable, sachant que ce n’est pas avec l’agriculture urbaine, aussi utile soit-elle, que l’on satisfera la demande ?

Lire aussi L’Assemblée nationale vote pour une plus grande part de produits bio dans les cantines

La question vaut également pour la production en énergies renouvelables. Certaines agglomérations, à l’instar de Bordeaux, affichent des objectifs ambitieux qu’elles ne pourront pas atteindre sans la construction d’une politique concertée avec les territoires environnants. Un autre enjeu majeur est celui de la gestion de l’eau. Si on veut éviter des conflits comme ceux rencontrés récemment en Espagne, entre le milieu économique et agricole et la population, les collectivités vont devoir mener un travail de gestion de la ressource et arbitrer lorsque c’est nécessaire.

Enfin, la collecte-gestion des déchets est essentielle dans la construction d’une économie circulaire. En imposant de plus en plus de contraintes aux collectivités, comme l’augmentation du coût de l’enfouissement, l’Etat les oblige à trouver des solutions. C’est encore balbutiant, mais doucement, on observe le passage d’une politique de gestion des déchets à une politique de gestion des ressources.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.