Asthme et sport : duo gagnant, mais avec précaution

L’activité physique est à encourager chez les asthmatiques, dans des conditions qui réduisent les risques de crises à l’effort.

Publié le 05 février 2020 à 12h00 - Mis à jour le 26 février 2020 à 15h59 Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

10 000 pas et plus. Longtemps, les asthmatiques ont été relégués sur le banc de touche, par crainte de crises survenant à l’effort. A tort, selon les médecins, qui mettent désormais en avant les bénéfices de l’exercice physique dans cette maladie des bronches qui touche en France environ 10 % des enfants, 6 % des adultes.

Des études scientifiques l’ont démontré, une activité physique régulière permet d’améliorer les capacités respiratoires, le contrôle de la maladie, mais aussi la socialisation des patients et plus globalement leur qualité de vie. Bref, comme dans beaucoup d’autres pathologies chroniques, il s’agit d’un véritable outil thérapeutique, complémentaire des médicaments.

« Aucun sport n’est contre-indiqué chez un asthmatique », souligne le pneumo-allergologue Yan Martinat (centre médical Parot, Lyon), qui a présenté une communication sur le sujet, le 25 janvier au 24e congrès de pneumologie de langue française, à Paris. Aucun sport, à une exception près, tempère-t-il : la plongée sous-marine avec bouteille, qui ne peut être autorisée que dans des conditions extrêmement précises.

Minimiser les risques de crise à l’effort

Mais, si le sport est à encourager chez les asthmatiques, des précautions sont nécessaires pour minimiser les risques de crise à l’effort (qui peut se manifester par un essoufflement, des sifflements à l’expiration ou une toux).

D’abord, l’asthme doit être médicalement bien contrôlé, avec un traitement de fond adapté. Ensuite, un échauffement progressif d’une vingtaine de minutes est indispensable. Quelques bouffées d’un bronchodilatateur (de type Ventoline) sont également recommandées de dix à quinze minutes avant la séance. Ces sportifs doivent aussi veiller à boire en quantité suffisante pendant l’effort, et surtout à adapter l’intensité de celui-ci. Les pratiques trop intensives sont à éviter.

En milieu scolaire, où les élèves asthmatiques peuvent bénéficier d’un projet d’accueil individualisé (PAI) pour aménager leur environnement, « il est utile que le médecin qui suit l’enfant rédige un certificat avec des consignes précises pour l’organisation des séances d’EPS, et détaillant la conduite à tenir en cas de crise », souligne Yan Martinat.

Hyperventilation et environnement

Certains sports sont plus susceptibles que d’autres d’entraîner des bronchoconstrictions à l’exercice, tant chez les personnes asthmatiques que chez celles sans antécédent d’asthme.

Deux paramètres majeurs ont été identifiés : l’hyperventilation et l’environnement. « Au repos, 20 litres d’air entrent dans les poumons chaque minute. A l’effort, cela peut dépasser les 100-150 l/min, voire 200 chez certains athlètes », indique le docteur Martinat. En matière d’environnement, les facteurs délétères sont essentiellement le froid ou, au contraire, les fortes chaleurs, un air très sec, la pollution.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.