Coronavirus chinois : en Gironde, « on a plus de risques de mourir de la grippe saisonnière »

Comme l’a constaté le SAMU de Gironde, de nombreuses personnes inquiètes appellent le 15 après avoir été en contact, même lointain, avec des Asiatiques.

Par Publié le 28 janvier 2020 à 20h18 - Mis à jour le 29 janvier 2020 à 10h48

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Sur les bureaux des assistants de régulation médicale et des médecins du SAMU de Gironde, des cartes de la Chine détaillent ses régions et ses villes. Celles qui sont concernées par l’épidémie de pneumonie à coronavirus 2019-nCoV, qui a contaminé plus de 6 000 personnes et en a tué plus de 130 dans le pays, sont surlignées.

A côté, des notes sur la prise en charge d’un patient atteint du virus : « début toux + fièvre dans les quatorze jours au retour d’un séjour en Chine (épicentre : ville Wuhan et sa province, le Hubei) », ainsi que les indications des précautions d’usage dans le cas avéré (« fièvre + toux = masque pour le patient ») et une protection renforcée pour le soignant, qui doit se munir d’une surblouse, d’un masque, de gants et utiliser du gel hydroalcoolique pour se nettoyer les mains.

du coronavirus

Ce tableau présente les cas d’infection et les cas mortels de coronavirus dans le monde.

TotalSoit un total de :
Lire aussi Coronavirus en Chine : 4 questions pour en comprendre l’origine et la dangerosité

Ces notices ont été mises en place depuis que le cas du patient bordelais atteint par le coronavirus a été révélé au grand public, vendredi 24 janvier. Les appels affluent au 15, numéro d’urgence du SAMU, depuis la diffusion de l’information, avec une hausse d’environ 10 % des appels sur la plate-forme. « Dans la soirée du vendredi, progressivement, à l’issue de la conférence de presse d’Agnès Buzyn, des gens ont commencé à appeler, et ça s’est vraiment intensifié dans le week-end », relate Xavier Combes, chef du service SAMU-SMUR. Le personnel médical tente depuis de répondre aux interrogations de la population bordelaise.

Et elles sont nombreuses. « Est-il possible d’attraper la maladie après avoir commandé un livre venant de Chine sur un site de vente en ligne ? », a ainsi interrogé un appelant. Un moniteur d’auto-école s’est inquiété d’avoir donné, il y a dix jours, un cours à une jeune fille asiatique qui toussait. Le proviseur d’un collège qui accueille des correspondants chinois a voulu s’assurer qu’il pouvait autoriser une sortie scolaire…

« Le point de départ, c’est de savoir si la personne revient de Chine ou non »

Au SAMU, on écoute et on rassure. Car l’épidémie de grippe débute sur le territoire, et ses symptômes peuvent s’apparenter au coronavirus. « Rassurer les gens, c’est un peu notre quotidien, explique M. Combes. Sur cette pathologie, on est plus sur de l’orientation des patients. Le point de départ, c’est de savoir si la personne revient de Chine ou non. C’est une question qui est posée dès que quelqu’un appelle pour de la fièvre et une toux », développe le chef de service. Si ce n’est pas le cas, elle est dirigée vers le circuit classique, c’est-à-dire le médecin régulateur du SAMU. Si elle rentre de Chine, en revanche, l’infectiologue référent et le médecin du SAMU déterminent s’il s’agit d’une infection par le coronavirus, comme ce fut le cas pour le patient de 48 ans toujours hospitalisé au CHU de Bordeaux.

Il vous reste 36.11% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.