Pollution de l’air : la colère gronde dans la vallée de l’Arve

Les habitants, qui viennent de subir un fort épisode de pollution, dénoncent l’inertie des autorités.

Par Publié le 07 janvier 2017 à 10h59 - Mis à jour le 03 février 2017 à 12h56

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

La vallée de l’Arve (Haute-Savoie), le 7 janvier.

La dispersion des particules fines depuis le 5 janvier avec le retour du vent n’y a rien fait. La colère gronde dans l’Arve, en Haute-Savoie. Les 155 000 habitants de cette vallée située entre Annemasse et Chamonix viennent de connaître un épisode sans précédent : trente-cinq jours consécutifs de pic de pollution, avec des concentrations de particules fines dépassant largement 50 microgrammes par mètre cube d’air. La vie dans ce cadre montagnard s’est transformée en cauchemar.

Exaspérés, les habitants, militants associatifs et simples citoyens, ont décidé de s’inviter à tous les vœux des maires de la vallée pour dénoncer l’inertie des pouvoirs publics devant une situation de plus en plus intenable. Ils étaient plusieurs centaines, vendredi 6 janvier, aux vœux de Georges Morand, maire de Sallanches, une des villes du fond de la vallée les plus affectées par la pollution. La veille, la cérémonie de Patrick Kollibay, le maire de Passy, avait été chahutée et a fini par tourner court quand plus de 400 personnes, lasses d’être ignorées, se sont mises à siffler les élus.

« Cela fait des années que les associations tirent la sonnette d’alarme. Les citoyens se rendent compte que cela ne suffit pas. Les gens en ont vraiment assez », accuse Anne Lassman-Trappier, présidente de l’association Environn’MontBlanc. « La situation devient catastrophique », lâche Isabelle Patient, une mère de famille, qui montre son second fils dont on voit à peine la frimousse, cagoule remontée sur le nez : « A chaque pic, ses crises d’asthme reprennent de plus belle. Cette fois, je l’ai gardé à la maison et j’ai fini par partir quatre jours avec lui dans le Sud pour lui faire respirer l’air pur. » Elle s’était installée dans la vallée en 2001 à Sallanches avec son mari asthmatique, pour, dit-elle, « bénéficier du bon air de la montagne »…

« On interdit aux enfants de prendre l’air »

Pendant toutes les vacances de Noël, Alicia, animatrice à Passy, a dû confiner à l’intérieur de son centre aéré les enfants qu’elle accueillait. « On leur interdit de prendre l’air et on laisse les industries continuer à polluer », s’insurge t-elle. Sur Internet aussi, la colère bouillonne. Une vidéo, tournée par un père de famille à l’école Saint-Joseph, à Sallanches, a été tweetée et retweetée : une mise en scène glaçante en noir et blanc, montrant des dizaines d’enfants, masque sur la bouche et regard figé.

Il vous reste 59.07% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.