Elections municipales : un second tour si particulier

Pour favoriser la participation au scrutin le 28 juin, certains, comme le maire de Pau, François Bayrou, plaident pour le rétablissement du vote par correspondance.

Par Publié le 28 mai 2020 à 11h22 - Mis à jour le 28 mai 2020 à 14h09

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

C’est reparti pour un tour. Le décret est paru au Journal officiel du jeudi 28 mai : « Les électeurs sont convoqués le dimanche 28 juin 2020 en vue de procéder au second tour du renouvellement des conseils municipaux et communautaires, des conseillers de Paris et des conseillers métropolitains de Lyon, dont le premier tour a eu lieu le 15 mars 2020. » Il précise en outre que la période complémentaire de dépôt des déclarations de candidature est ouverte jusqu’au mardi 2 juin à 18 heures. Près de trois mois et demi sépareront donc les deux tours de ces élections municipales quand d’ordinaire une seule semaine les espace. Mais ce scrutin n’a rien d’ordinaire. Le premier tour, déjà, s’est tenu dans un contexte si particulier.

Petit retour en arrière. Trois jours avant le premier tour, le 12 mars, la France compte 2 876 cas diagnostiqués liés à l’épidémie de Covid-19. Le virus a alors causé la mort de 61 personnes en France. Emmanuel Macron a bien envisagé un report du premier tour des élections municipales. Le chef du parti Les Républicains, Christian Jacob, a balayé cette hypothèse, dénonçant « un coup de force institutionnel » et une « utilisation de la crise sanitaire pour éviter une débâcle électorale ».

Lire aussi l’éditorial : Aucun scrutin ne peut se tenir tant qu’il met les électeurs en danger

A 20 heures, le président de la République prononce une allocution solennelle. Face à « la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle », il exhorte les personnes âgées de plus de 70 ans ou souffrant de maladies chroniques à rester chez elles et à limiter leurs déplacements. Pour autant, « rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes » pour le premier tour des municipales, ajoute-t-il, afin d’« assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions ».

Le 15 mars, sur les quelque 46 millions d’électeurs inscrits, seuls 20,5 millions se rendent aux urnes, soit à peine 44,6 % de participation. Le lendemain, le chef de l’Etat prononce une nouvelle allocution, suivie par 35,3 millions de personnes. Il annonce une limitation stricte des déplacements et le report du second tour des élections municipales.

« Faire vivre notre démocratie avec ce virus »

Fallait-il, dans ces conditions, maintenir le premier tour ? La question, depuis, ne cesse de diviser les milieux politique et juridique. Il est d’ores et déjà acquis que de nombreux contentieux seront soulevés. Le Conseil constitutionnel va avoir à se prononcer sur deux questions prioritaires de constitutionnalité qui lui ont été transmises, le 26 mai, par le Conseil d’Etat. La première vise à l’annulation du premier tour des élections municipales dans toutes les communes de France. La seconde à l’annulation du premier tour dans les communes de plus de 1 000 habitants où des maires auraient été élus avec les voix de moins de 25 % des inscrits, comme, par exemple, François Baroin à Troyes ou Gérald Darmanin à Tourcoing (Nord).

Il vous reste 58.23% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.