Elections municipales 2020 : à Paris, la campagne vire au duel Hidalgo-Dati

La maire sortante, Anne Hidalgo, fait figure de favorite, mais la candidate LR, Rachida Dati, peut espérer récupérer certains électeurs macronistes déçus par l’ancienne ministre de santé Agnès Buzyn.

Par Publié le 25 mai 2020 à 14h00 - Mis à jour le 25 mai 2020 à 16h19

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Rachida Dati (à droite) et Anne Hidalgo, avant un débat télévisé entre candidats à l’élection au poste de maire de Paris, dans les studios de la chaîne LCI, à Boulogne-Billancourt, le 4 mars.

Rachida Dati a trouvé son angle d’attaque : durant le confinement, les maires d’arrondissement comme elle « ont agi aux côtés des Parisiens, sans soutien et sans écoute de la Mairie centrale », c’est-à-dire d’Anne Hidalgo, a-t-elle cinglé samedi 23 mai dans l’hebdomadaire Challenges. « Rien de ce qui pouvait améliorer la situation des Parisiens n’a été retenu. » Réplique immédiate sur Twitter d’Emmanuel Grégoire, premier adjoint de l’édile socialiste : « Chaque matin, pendant la crise, nous avions une réunion de travail avec tous les maires d’arrondissement. Vous seule étiez absente, vous seule avez manqué à vos devoirs. Et, comme d’habitude, vous attaquez avec brutalité pour masquer vos turpitudes. »

Pas de doute, à Paris, la campagne des municipales est repartie de plus belle, maintenant que la date du second tour est fixée au 28 juin. Mais elle a peu à voir avec celle du premier tour. D’une part, les candidats vont devoir se passer des meetings et des marchés. D’autre part, la crise due au Covid-19 et ses implications à moyen terme constituent désormais le thème central du débat. Plus question de disserter sur l’agrandissement de Paris ou l’avenir du périphérique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Municipales le 28 juin, sénatoriales dans un an ? Les questions que posent les projets du gouvernement

Enfin, le clivage gauche-droite est redevenu majeur. D’un côté, Anne Hidalgo se présente comme celle qui a géré la crise, fait repartir les écoles, créé des pistes cyclables « spécial déconfinement », et qui a le courage de batailler contre le gouvernement pour rouvrir les parcs et jardins aux Parisiens. De l’autre, Rachida Dati (Les Républicains), réélue dès le premier tour dans le 7e arrondissement, tire à vue sur la « catastrophe » des masques livrés avec retard, la saleté des rues, le manque d’envergure du plan de relance économique, etc.

Triangulaires en vue

La troisième femme de cette élection, Agnès Buzyn (La République en marche, LRM), a disparu du paysage. Au premier tour, elle avait pourtant réuni 17,3 % des suffrages. Le parti présidentiel est en mesure de se maintenir dans la totalité des seize arrondissements où aura lieu un second tour. Des triangulaires opposant la gauche, la droite et LRM sont donc en vue partout, à l’exception du 16e arrondissement, où la gauche n’a pas passé le seuil des 10 %.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections municipales 2020 : à Paris, la drôle d’attente de LRM face à l’incertitude Agnès Buzyn

Mais l’écart sensible entre Agnès Buzyn et ses concurrentes, ses confessions après le premier tour, son silence depuis et la désunion persistante au sein des macronistes ont abouti à une situation inattendue : même s’il est officiellement toujours dans la course, le mouvement du président a, en pratique, fait une croix sur Paris. Il espère juste sauver les meubles dans les 5e et 9e arrondissements, dont les maires sortantes, des ex-LR ralliées à Emmanuel Macron, s’apprêtent à mener une campagne hyperlocale sur leurs seuls noms. « Surréaliste », commente, désabusée, une tête de liste macroniste.

Il vous reste 29.83% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.