« Tout le monde veut récupérer son aura » : Didier Raoult, infectiologue courtisé et héraut des antisystèmes

Au fil de la crise sanitaire, l’infectiologue marseillais, qui a mis au point un traitement controversé contre le Covid-19, semble être devenu une figure de l’antimacronisme et le porte-parole de « ceux d’en bas ».

Par , et Publié le 24 mai 2020 à 01h36 - Mis à jour le 25 mai 2020 à 12h51

Temps de Lecture 8 min.

Article réservé aux abonnés

Didier Raoult dans son bureau de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille (IHU), le 26 février.
Didier Raoult dans son bureau de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille (IHU), le 26 février. GERARD JULIEN / AFP

C’est devenu une icône. Le professeur Didier Raoult est plus qu’un médecin : il est désormais vu par une partie des Français, notamment hors de Paris, comme l’arme antisystème par excellence. Le symbole d’une colère qui a gagné le pays pendant les deux mois de confinement dus à la pandémie de Covid-19. Un peu comme si le directeur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille (IHU) – qui n’a pas donné suite aux sollicitations du Monde – était devenu le porte-parole de « ceux d’en bas », alors même que ses relations avec le chef de l’Etat semblent au beau fixe et que les deux hommes se sont rencontrés en avril. Son traitement – controversé – à base d’hydroxychloroquine est encore vu comme un espoir de guérison, et ce malgré plusieurs études montrant sa faible efficacité.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : une étude internationale suggère un risque accru de mortalité sous hydroxychloroquine

La France du professeur Raoult a une capitale : Marseille. Lundi 11 mai, lors du premier jour de déconfinement, un camion publicitaire sillonne la ville. Il déverse une musique tonitruante qui fait se retourner les rares passants. Sur ses deux écrans vidéo apparaît soudain le portrait géant de Didier Raoult, cheveux, barbe et blouse blanche, air pénétré du chercheur. Une légende en lettres capitales accompagne la photo : « Marseille et le reste du monde vous aiment et vous soutiennent Professeur Raoult. »

« Aura de thaumaturge »

L’initiative, due au propriétaire d’une agence de publicité locale, soigné il y a un an à l’IHU après avoir contracté la fièvre Q, n’est pas qu’un coup de buzz. « Didier est le seul à avoir donné l’espoir d’un soin dans un moment où l’on conseillait aux malades de rentrer chez eux avec du paracétamol. Que son traitement fonctionne ou pas, il s’est construit sur ça une aura de thaumaturge », analyse un de ceux qui ont suivi tout son parcours au sein d’Aix-Marseille Université.

Tout à leur antimacronisme, le RN et LFI ont perçu l’intérêt de mettre en avant Didier Raoult comme le pendant du président de la République

En politique, notamment dans l’opposition, peu importe la rigueur scientifique, du moment que l’on peut attaquer le pouvoir. Le Rassemblement national (RN) et La France insoumise (LFI) ne s’y sont pas trompés. Les deux formations, bien qu’à l’opposé de l’échiquier politique, ont très vite soutenu le professeur Raoult. Tout à leur antimacronisme, elles ont perçu l’intérêt de le mettre en avant comme le pendant du président de la République, en s’appuyant sur sa légitimité scientifique. L’avantage de Didier Raoult est aussi qu’il ne s’exprime pas, ou très rarement, sur le fond de ses idées. Et quand il le fait, chacun peut piocher ce qui l’arrange. Ainsi, le médecin a pu aussi bien mettre en doute le réchauffement climatique que démonter l’idée de l’existence de « Français de souche ».

Il vous reste 73.36% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.