Elections municipales : quand la campagne continue malgré le confinement

Officiellement, la campagne électorale est en pause. En pratique, les maires sortants se démènent pour gérer la crise, et leurs adversaires essaient de ne pas être oubliés.

Par , , et Publié le 21 avril 2020 à 14h00 - Mis à jour le 21 avril 2020 à 16h01

Temps de Lecture 6 min.

Article réservé aux abonnés

Sans le Covid-19, Jean-Yves de Chaisemartin ne serait plus maire depuis un mois. A Paimpol, port de 7 200 habitants dans les Côtes-d’Armor, ce centriste, élu depuis 2008, a perdu les élections municipales lors du premier tour, le 15 mars, devancé de peu par la socialiste Fanny Chappé. Mais, comme partout en France, son mandat a été prolongé à cause de l’épidémie de Covid-19. Et depuis sa défaite, le maire resté aux commandes de la ville se montre plus actif que jamais.

« Dans ce contexte irréel, je me démène pour répondre à la crise sanitaire », explique-t-il. Et d’énumérer les décisions prises en urgence :

« Nous avons validé un programme de lutte contre l’isolement des pensionnaires de notre Ehpad. Nous travaillons aussi sur une meilleure organisation de notre marché pour soutenir les producteurs locaux, et vingt-cinq commerçants seront présents la semaine prochaine. Pour les commerçants ? Exonération des taxes sur lesquelles nous pouvons agir. Nous injectons ainsi 70 000 euros dans l’économie locale. »

Jean-Yves de Chaisemartin ne s’en cache pas, il est encore en campagne. « Je travaille pour que cette crise sanitaire ne se transforme pas en crise sociale, économique et… démocratique », dit-il. Son objectif ? Faire annuler l’élection du 15 mars, qui, dans sa commune, s’est jouée à 21 voix près. Il a déposé un recours. Si son pari aboutit, il espère avoir prouvé sa capacité à gérer la commune en temps de crise. Suffisamment pour grappiller les voix qui lui ont fait défaut, et être réélu…

Une campagne à bas bruit

Officiellement, la campagne des municipales est en pause, à Paimpol comme ailleurs. Plus question de serrer des mains ni de tenir des meetings. Lutte contre le Covid-19 oblige, l’heure n’est pas non plus propice aux déclarations triomphantes, ni aux attaques et aux petites phrases qui rythment les joutes électorales habituelles. Puisque la France est « en guerre », comme l’a déclaré Emmanuel Macron, qui va se lancer dans de basses polémiques ?

« Etre dans la majorité ou l’opposition, aujourd’hui, ce sont des nuances qui n’ont plus beaucoup de sens, veut croire Eric Azière, l’un des candidats de La République en marche (LRM) à Paris. A présent, le clivage droite-gauche a cédé la place à une autre bataille, celle de la ville et de la nation unies contre le virus. »

Et pourtant… A travers la France, dans les 4 922 communes qui n’ont pas élu leur conseil municipal dès le premier tour, et dans celles où le résultat est contesté, comme Paimpol ou encore Saint-Germain-au-Mont-d’Or (Rhône), une autre campagne se poursuit, à bas bruit. Une campagne qui ne dit pas son nom, mais où chacun envoie néanmoins des messages plus ou moins discrets aux électeurs.

Il vous reste 67.04% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.