Coronavirus : à Lyon, les collectivités mobilisées pour faire face à la crise sanitaire

Dimanche 22 mars, l’ARS a annoncé que 1 431 personnes avaient été testées positives au Covid-19 dans l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Par Publié le 23 mars 2020 à 14h00 - Mis à jour le 24 mars 2020 à 08h57

Temps de Lecture 3 min.

A Lyon, la fermeture des voies sur berge, ici le 20 mars, a été décidée conjointement par la métropole et la mairie.

Dans leur ville figée par la peur de la maladie contagieuse, les Lyonnais posent ici ou là des lumignons sur le rebord de leurs fenêtres. Une habitude qui renvoie aux heures les plus dures de la capitale rhône-alpine. Les illuminations spontanées, à l’origine de la Fête des lumières, remerciaient Marie d’avoir sauvé la ville de la peste au XVIIe siècle.

Revisité à l’heure du coronavirus, le geste fortement symbolique inspire aujourd’hui la Conférence des évêques de France, qui propose d’allumer les lumignons et de sonner les cloches de toutes les églises du territoire, mercredi 25 mars, jour de l’Annonciation. Mais des actes de solidarité se multiplient bien au-delà de la sphère religieuse, conformément aux racines de l’ancienne Lugdunum. « De jour en jour, les gens réalisent la profondeur de la crise, il y a une empathie envers les soignants, une entraide qui s’organise, les gens redécouvrent la nécessité de la solidarité », confie le maire de Lyon, Gérard Collomb.

Même si la police lyonnaise a verbalisé cinq cents personnes pour sortie injustifiée, entre samedi et dimanche après-midi, les rues se vident de façon spectaculaire. Et après une semaine de bouleversement sans précédent, les collectivités se mobilisent. Gérard Collomb pilote chaque jour une réunion de crise avec son cabinet. Quelque 1 500 agents municipaux restent sur leurs lieux de travail, 2 000 sont en télétravail, et 2 000 en réserve.

Les élus poussés à collaborer

La mairie livre des repas dans les chambres des résidences de personnes âgées, et prévoit un numéro vert pour apporter des paniers de provisions aux personnes isolées. Dix-sept écoles sont restées ouvertes pour accueillir 180 enfants de personnels soignants. Tous les parcs sont fermés. Le service des métros, trams et bus est réduit de 45 %.

« Il y va de notre responsabilité, je veux être ultra-pragmatique, tout le reste est entre parenthèses »

A peine sortis du chamboulement politique du premier tour des élections municipales, qui a vu la poussée écologiste rebattre les cartes (EELV est arrivée en tête avec presque 30 % des voix), les élus sortants se retrouvent à jouer les prolongations dans une situation singulière, poussés à coopérer. Lorsque la métropole a dû poser des barrières pour interdire l’accès aux berges du Rhône, très prisées des promeneurs, David Kimelfeld, son président, a prévenu par SMS Gérard Collomb, lequel a répondu positivement. Les deux hommes ne s’étaient plus adressé la parole depuis des mois, bloquant les dossiers.

« Il y va de notre responsabilité, je veux être ultra-pragmatique, tout le reste est entre parenthèses », assure David Kimelfeld. « Pour nous, le premier enjeu est de canaliser les initiatives, pour les rendre compatibles avec l’efficacité médicale, l’élan de solidarité est impressionnant, les agents de la métropole se proposent spontanément », note l’ancien infirmier, qui devra chercher des alliances en vue du second tour des élections.

En attendant, M. Kimelfeld a réuni mardi par visioconférence tous les groupes politiques, pour proposer un fonctionnement inédit. « On se soustrait à certaines règles, nous n’avons pas vraiment le choix, assume-t-il, on tirera les leçons de cette épreuve, il faudra que l’on se souvienne de l’importance des services publics, des commerces, des artisans. »

La crainte d’un choc économique

La métropole s’est passée d’appel d’offres réglementaire pour commander 40 000 litres de gel hydroalcoolique à une entreprise de la région, mis en flacon par des agents volontaires. Des subventions sont accordées sans passer par la commission permanente. Le président de la métropole a décidé de supprimer le pointage des agents d’entretien, pour éviter les contacts inutiles. Des idées pour l’avenir ? L’urgence ambiante allège considérablement les contraintes administratives, avec un assentiment tacite du préfet, selon les hauts fonctionnaires territoriaux.

Jumelée avec Canton, la métropole de Lyon s’apprête à recevoir de la ville chinoise 100 000 masques chirurgicaux, qu’elle va fournir à l’agence régionale de santé (ARS) pour qu’ils soient redistribués dans les services les plus exposés. Dimanche 22 mars, l’ARS a annoncé que 1 431 personnes avaient été testées positives au Covid-19 dans l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, un chiffre en hausse de 165 cas par rapport au jour précédent.

Impliquées dans diverses aides sanitaires et sociales, les collectivités craignent beaucoup le choc économique qui va suivre. La métropole repousse taxes et loyers, et débloque 100 millions d’euros jusqu’au mois de juin, à destination des TPE et indépendants en difficulté.

De son côté, Laurent Wauquiez s’apprête à annoncer cette semaine un vaste plan de relance. Confiné dans son domicile du Puy-en-Velay, l’ex-président de LR pilote la deuxième région de France en enchaînant les conférences téléphoniques. Il a débloqué un fonds d’urgence de 20 millions d’euros dès le 14 mars, pour soutenir les achats de matériels indispensables aux professionnels de santé. Une aide régionale massive aux entreprises se dessine, combinée avec les leviers de l’Etat et de la métropole.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.