Elections municipales en Corse : les nationalistes en rangs dispersés

Pour le camp nationaliste, les élections des 15 et 22 mars sont surtout l’occasion de se jauger avant les territoriales de 2021.

Par et Publié le 10 mars 2020 à 11h01 - Mis à jour le 10 mars 2020 à 14h02

Temps de Lecture 8 min.

Article réservé aux abonnés

Gilles Simeoni, en 7e position sur la liste Femu a Corsica du maire sortant de Bastia, Pierre Savelli.
Gilles Simeoni, en 7e position sur la liste Femu a Corsica du maire sortant de Bastia, Pierre Savelli. JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS

La fête est finie. L’euphorie de la victoire remportée par la coalition autonomistes-indépendantistes Pè a Corsica (« Pour la Corse ») aux élections territoriales du 10 décembre 2017 a laissé place au désenchantement chez une partie des électeurs qui, en votant « natio », avaient cru en la promesse d’un changement et d’une rupture avec les vieilles pratiques claniques. Les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes.

La Collectivité de Corse (CdC), qui concentre depuis 2018 les attributions – et les quelque 4 600 agents – de l’ancienne Collectivité territoriale de Corse et des deux départements de l’île, peine à trouver ses marques. La majorité nationaliste s’est claquemurée dans un rapport de force institutionnel stérile avec l’Etat. La dynamique unitaire de la conquête du pouvoir s’est craquelée, confrontée à la réalité de son exercice.

Le camp nationaliste se présente en ordre dispersé aux élections municipales et intercommunales des 15 et 22 mars en Corse. Or, nul n’en doute, ces municipales seront la rampe de lancement des élections territoriales de 2021. Elles sont l’occasion de se mesurer en vue de cette prochaine échéance majeure pour la collectivité. « La réélection de Gilles Simeoni en mars 2021 est le premier objectif, et les élections municipales doivent en assurer la perspective », marque très clairement l’éditorialiste d’Arritti, l’hebdomadaire proche du parti Femu a Corsica, qui y voit « le début d’un nouveau cycle politique ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Collectivité de Corse, maison de cristal au fonctionnement opaque

Une manière d’enjamber le bilan mitigé des deux premières années de la collectivité dirigée par Gilles Simeoni, allié aux indépendantistes de Corsica libera et à leur chef de file, Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse, et à l’autre branche autonomiste, le Parti de la nation corse (PNC), dirigé par Jean-Christophe Angelini, conseiller exécutif et président de l’Office foncier et de l’Agence de développement économique de la Corse, qui a désormais créé son propre groupe à l’Assemblée de Corse. Le président du conseil exécutif reconnaît les difficultés mais les met sur le compte de l’inexpérience de la majorité nationaliste et de l’intransigeance de l’Etat. « Les victoires électorales se sont enchaînées sans forcément que nous soyons prêts et sans forcément que nous ayons intégré ce que cela entraînait en termes de responsabilités, estime M. Simeoni. Si on y ajoute que l’Etat a fermé la porte… »

Trois listes nationalistes à Bastia, ville symbole

Il vous reste 78.13% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.