Les municipales à l’heure du coronavirus

De Lyon à Lille en passant par Matignon, l’organisation du scrutin des 15 et 22 mars s’accompagne de mesures préventives et de beaucoup d’inquiétude.

Par , , , , et Publié le 10 mars 2020 à 02h36 - Mis à jour le 10 mars 2020 à 13h14

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Des mesures de prévention et d’hygiène exceptionnelles pour les prochaines élections sont présentées lors d’un point presse à Mulhouse le 8 mars.
Des mesures de prévention et d’hygiène exceptionnelles pour les prochaines élections sont présentées lors d’un point presse à Mulhouse le 8 mars. DAREK SZUSTER / PHOTOPQR / L’ALSACE / MAXPPP

La campagne au temps du coronavirus, c’est un peu d’anxiété, beaucoup de capacité d’adaptation et de l’inconnu à chaque coin de rue. Plus la perspective des élections municipales des 15 et 22 mars approche et moins les 902 465 candidats lancés à l’assaut des 34 967 communes de France savent à quel oracle se vouer.

L’homme à qui je viens de taper le coude sur le marché ce matin ira-t-il voter dimanche, malgré la crainte de la contagion ? Les assesseurs seront-ils suffisamment nombreux à braver la psychose ambiante pour venir tenir les bureaux de vote ? Annuler mes meetings prévus dans la dernière ligne droite fera-t-il de moi un candidat responsable, ou bien dois-je vaille que vaille tenter de mobiliser les troupes jusqu’au bout ?

Il est en tout cas une question à laquelle le premier ministre, Edouard Philippe, a apporté une réponse claire : les municipales auront bien lieu, malgré le millier de malades recensés en France et la survenue prochaine du stade 3 de l’état d’alerte. « Les élections constituent, dans la vie de nos territoires, un moment de respiration démocratique essentiel. Il n’est donc aucunement question de les reporter », a écrit M. Philippe, dimanche 8 mars, dans un courrier adressé aux maires de France.

Série de recommandations

Pour leur permettre de se dérouler dans les meilleures conditions possible, le locataire de Matignon a adressé aux élus une série de recommandations. Tout d’abord, rappeler à l’entrée de chaque bureau de vote, à l’aide d’un écriteau, quelles sont les « mesures barrières » à adopter pour ne pas répandre le virus : « saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, se laver les mains très régulièrement, tousser ou éternuer dans son coude », etc. Ensuite, gérer les files d’attente de manière à limiter « les situations de promiscuité prolongée ». Enfin, suivre les consignes qui seront communiquées ces prochains jours par les autorités quant aux « surfaces de contact » que représentent les bulletins de vote ou les stylos utilisés pour l’émargement sur les listes. Au sein du gouvernement, on réfléchit ainsi à l’éventualité de demander à chaque électeur de venir avec son propre stylo.

Pour l’heure, tout cela semble encore lointain aux yeux de candidats contraints de revoir leurs plans pour ces derniers jours de campagne, alors que les rassemblements de plus de mille personnes sont interdits depuis dimanche. A Paris, la maire sortante, Anne Hidalgo, et son concurrent écologiste, David Belliard, ont annulé leurs réunions publiques qui étaient prévues cette semaine. Idem à Lyon, pour Etienne Blanc (Les Républicains, LR) ou David Kimelfeld, candidat dissident de La République en marche (LRM), qui recensait pourtant 600 préinscriptions pour son meeting prévu, mardi 10 mars.

Il vous reste 61.63% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.