Réforme des retraites : la conférence de financement fragilisée par les départs de la CGT et de FO

Ces décisions, en réaction à l’utilisation du 49.3 à l’Assemblée, sont considérées comme « logiques ». Il reste que les voies d’un accord semblent de plus en plus étroites.

Par et Publié le 04 mars 2020 à 11h05 - Mis à jour le 04 mars 2020 à 14h37

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Philippe Martinez (CGT), le 20 février à Paris.
Philippe Martinez (CGT), le 20 février à Paris. Rafael Yaghobzadeh / AP

La conférence sur le financement, chargée de réfléchir aux solutions pour équilibrer le système de retraite en 2027, est-elle en train de prendre l’eau ? Mardi 3 mars, la CGT a annoncé qu’elle ne participera plus aux travaux de ce cénacle, qui réunit, depuis fin janvier, les partenaires sociaux. La veille, c’est Force ouvrière (FO) qui avait claqué la porte. Les arguments invoqués par les deux confédérations, hostiles au projet de système universel de pensions, sont similaires : la décision de l’exécutif de recourir au 49.3 pour faire adopter sans vote son texte à l’Assemblée nationale, mais aussi un courrier d’Edouard Philippe envoyé samedi aux organisations de salariés et d’employeurs. Alors que le premier ministre assure, dans sa lettre, rester ouvert au dialogue, FO et la CGT estiment, au contraire, que la messe est dite.

« C’est un jeu de dupes, tout est joué d’avance », dénonce Céline Verzeletti (CGT). « C’est phagocyté : on sait où on doit aller et à la fin, il y aura une mesure d’âge », renchérit Michel Beaugas (FO), en faisant allusion au fait que les arbitrages de l’exécutif contraindront les personnes à prolonger leur carrière. François Hommeril, le président de la CFE-CGC, n’est pas loin de partager cette opinion, lui qui critique « une parodie de débat dans une instance parallèle ». Sa centrale, qui a envisagé de quitter la conférence, s’y maintient, pour l’heure, afin de « ne pas se voir imputer un échec attendu ». Il appartient « à ceux et celles – dont la CFDT – qui ont demandé la conférence d’assumer son échec », lance-t-il.

« Personne n’imaginait qu’elles avanceraient une partie de la solution, dans la recherche d’un compromis »

Les autres participants considèrent, pour la plupart, que le retrait de FO et de la CGT ne modifie pas vraiment la donne. « C’est dommageable mais vu leurs positions, le rapport de force demeure inchangé », affirme Frédéric Sève (CFDT). « C’est regrettable mais leurs choix s’inscrivent dans la droite ligne de leur combat, qui est de nature politique, enchaîne Laurent Escure, le numéro un de l’UNSA. Personne n’imaginait qu’elles avanceraient une partie de la solution, dans la recherche d’un compromis. » « S’impliquer dans cette conférence n’a de sens que si l’on accepte de contribuer à la construction du système universel par points », déclare Cyril Chabanier, le président de la CFTC. Or, telle n’était pas l’optique de FO et de la CGT. « Nous le regrettons mais la politique de la chaise vide n’est pas la bonne solution, fait valoir Eric Chevée, de Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME). Il ne faut pas arrêter cette conférence. »

Il vous reste 43.4% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.