Elections municipales : à Bordeaux, Thomas Cazenave pris en étau

Dans une ville qui a adoubé Macron en 2017, le candidat de La République en marche est coincé enre le maire Les Républicains sortant et les écologistes.

Par Publié le 02 mars 2020 à 11h19 - Mis à jour le 11 mars 2020 à 18h46

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Thomas Cazenave, candidat LRM aux municipales à Bordeaux, le 6 février.

En ce vendredi soir pluvieux de vacances scolaires à Bordeaux, la presse n’a pas véritablement répondu à l’appel. Pourtant, Thomas Cazenave, candidat La République en marche (LRM) aux élections municipales, avait convié Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, pour attirer les curieux. Venue soutenir le « marcheur », la ministre est sans équivoque : « Je suis très heureuse de soutenir cette liste qui incarne le renouveau qu’avait voulu Emmanuel Macron. » Thomas Cazenave poursuit en détaillant son programme sur les mobilités et la transition écologique, en évoquant les projets de loi concomitants dont s’occupe Elisabeth Borne. Le duo est accordé.

A quinze jours du premier tour des élections municipales, Thomas Cazenave a besoin de soutien et tous les renforts sont les bienvenus. Si le dernier sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7 dévoilé le 13 février dernier lui donnait, comme en décembre, toujours 16 % des intentions de vote, une autre enquête BVA pour Europe 1 diffusée le 20 février a semé un vent d’inquiétude dans l’équipe macroniste. Dans cette ville qui n’a pas connu de second tour aux municipales depuis la Libération, Thomas Cazenave y est crédité de 11 % des intentions de vote, juste derrière Philippe Poutou, à 12 %.

Au coude-à-coude avec la gauche radicale

Ce dernier est entré dans la course au palais Rohan fin janvier, avec le soutien de La France insoumise (LFI). Cette percée du candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) n’a pourtant pas étonné Fabien Robert (MoDem), premier adjoint au maire de Bordeaux, en troisième position sur la liste de Nicolas Florian, candidat Les Républicains (LR) et successeur d’Alain Juppé.

« Je n’ai pas été totalement surpris de le voir passer devant Thomas Cazenave au dernier sondage car je connais ma ville. La crise sociale actuelle profite d’abord à Philippe Poutou. D’ailleurs, on l’a oublié mais, à Bordeaux, il y a toujours eu une ultra-gauche, qui ne trouvait sans doute pas de débouchés aux élections municipales. Là, elle a trouvé un candidat », estime M. Robert avant de conclure : « L’électorat modéré, entre Nicolas Florian et Thomas Cazenave, a son candidat. »

Une manière d’évoquer entre les lignes la campagne du maire sortant qu’il soutient. Sauf que M. Cazenave doit aussi faire face à la concurrence d’un autre homme qui aspire l’électorat macroniste : Pierre Hurmic. Le candidat écologiste, très haut dans les intentions de vote, va peut-être réussir le gros coup de cette élection : imposer un second tour compliqué à la droite et peut-être faire basculer la mairie. Exactement la position que rêvait d’occuper le macroniste qui se retrouve maintenant à être au coude-à-coude avec la gauche radicale.

Il vous reste 54.39% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.