Réforme des retraites : des opposants rassemblés devant le Palais-Bourbon

Par Publié le 29 février 2020 à 22h24 - Mis à jour le 01 mars 2020 à 03h30

Temps de Lecture 2 min.

Quelques centaines de personnes ont convergé devant l’Assemblée nationale dans la soirée pour manifester contre le recours au 49.3 par le gouvernement, samedi 29 février. Pour la plupart, des manifestants très engagés dans le mouvement contre la réforme des retraites depuis le 5 décembre. On observait des drapeaux, badges et chasubles syndicales, des drapeaux du NPA et quelques gilets jaunes, et des chants tels que « et on ira jusqu’au retrait ».

« On se doutait bien qu’ils allaient avoir recours au 49.3, ça pendait comme une épée de Damoclès, mais pas comme ça ! Pas à 17 heures un samedi soir et au terme d’une réunion consacrée au coronavirus. C’est lamentable, critiquait Benjamin Amar, de l’union départementale CGT 94 et membre de la direction nationale du syndicat. Quand on voit l’état de l’opinion, dont beaucoup sont pour un référendum, répondre par le 49.3, quelle honte ! C’est un gouvernement aux abois qui, à défaut de convaincre, ne cherche plus qu’à vaincre. »

Le timing de cette annonce faisait l’unanimité contre lui. Les uns l’ont appris sur Internet, d’autres par un coup de téléphone, d’autres sur des groupes WhatsApp ou Telegram. « C’est mon collègue qui m’a informée. Dès qu’on a vu que c’était confirmé, on a lâché les femmes, les maris, les enfants et on est venu là devant l’Assemblée, parce que c’est symbolique, c’est là où on débat sur la réforme, là où Edouard Philippe a annoncé le 49.3 », expliquait Peggy, professeur de lettres modernes au collège Travail Langevin de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). A ses côtés, son collègue Pierre, professeur d’histoire-géographie dénonçait un « déni de démocratie ». « A partir du moment où le gouvernement à la majorité à l’Assemblée, le texte allait être voté, donc ce 49.3, c’est qu’ils refusent même le débat. Je ne me sens plus représenté par ces gens-là », a-t-il ajouté écœuré. Tous les présents espéraient que cette annonce relance la mobilisation, indiquant une vive effervescence sur tous les réseaux sociaux et groupes de discussion d’opposants à la réforme des retraites pour de nouvelles assemblées générales dès lundi.

Quelques heures avant l’annonce du recours au 49.3, l’Opéra de Paris avait déjà annoncé la reprise de la grève et l’annulation des spectacles de samedi soir à l’Opéra Garnier, comme à l’Opéra Bastille. « Chez nous, les gens sont en ébullition, et prêts à repartir ! », estimait Anne Goulier, secrétaire du CSE de l’Opéra de Paris. Un nouveau happening de l’Opéra et de la Comédie française a été annoncé, dimanche à 17 h 30 devant le théâtre, place Colette à Paris.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.