Réforme des retraites : après huit jours de débat, le premier article adopté à l’Assemblée

Entre rappels au règlement et suspensions de séance, il aura fallu 70 heures pour venir à bout des quelque 2 200 amendements et sous-amendements.

Le Monde avec AFP Publié le 24 février 2020 à 19h36 - Mis à jour le 24 février 2020 à 20h40

Temps de Lecture 2 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (8)

CFranck 25/02/2020 - 15h46

Pourquoi l'article donne t il autant la parôle aux parties d'opposition. On a l'impression que ceux qui sont contre sont majoritaires et on entend pas de d'argumentaire favorable au texte...

Un Nouvel Espoir 25/02/2020 - 11h22

Si cet article 1er contient déjà la mention de cas particuliers tels que les aidants familiaux et celle de l'âge minimum, c'est qu'il est très mal rédigé (Comme d'habitude.)

Un article de loi doit être précis et porter sur un seul point à la fois. Ce qui permet d'ailleurs d'en débattre plus sereinement, sans tout mélanger.

Qui plus est pour un article 1er qui se veut un cadre général de la loi donc juste donner le principe de base (par répartition et obligatoire)

Je vais voir si je peux trouver ce 1er article à lire quelque part.

fdeg 25/02/2020 - 07h10

S’il s’agissait d’un texte bien préparé, bien ficelé et clair, on pourrait comprendre un certain empressement à le faire voter.
S’agissant de ce magma informe, flou et (volontairement ?) incomplet, il n’y a vraiment pas le feu.
On peut continuer avec un système certes imparfait mais qui fonctionne en attendant un vrai projet prêt à fonctionner. Tout le reste n’est que pure idéologie.

Taratata 25/02/2020 - 14h30

Heureusement que tout le monde n’a pas l’approche que vous préconisez. Que ce soit dans les arts, les sciences, ou même en politique, toute avancée a dû d’abord être imparfaite avant d’être améliorée. Croyez-vous que le système de retraite actuel soit resté inchangé depuis sa mise en œuvre initiale ? L’opposition a un objectif unique : l’obstruction.

Obéron 25/02/2020 - 01h20

Est-ce qu’on peut amender séparément le point et la virgule ? Ou introduire des points médians ? Il faut tout de même que ces parlementaires méritent leur salaire jusqu’en 2022 !

perhaps 24/02/2020 - 23h37

Allez les gars...un peu de courage...plus que 42000 amendements 😀😀😀😀🇫🇷

Franckito 24/02/2020 - 21h07

Mais comment !?! Cette réforme est rejetée par les 2/3 de la population et il n'est pas possible de trouver plus de 46 députés pour voter contre ! Sur 577 !

M.M.P. 26/02/2020 - 06h18

@Taratata : vous parlez d'"incantations" et d'"intentions". Je vous parle de ce qui est écrit dans la loi. L'âge de bonne santé est de 63 ans en moyenne, et il n'augmente plus. L'âge dit d'équilibre est de 64 ans, et il augmenterait avec le temps. 64 est supérieur à 63, c'est une incantation ? Et le retrait d'une part des très hauts revenus du système de répartition entraînerait quoi, des achats de barquettes de fraises ? Évidemment que les hauts cadres vont mettre leurs deniers dans leur retraite, par capitalisation cette fois. Nous pourrions discuter du bien fondé des deux systèmes (capitalisation et répartition) chacun ayant un vrai point de vue politique, mais votre déni l'empêche. Le travestissement du langage restera la marque de ce quinquennat.

deriannic 25/02/2020 - 19h47

Vous dites que les deux tiers de la population rejette le projet. Votre argument me semble erroné, c'est plus compliqué que cela. Plus de la moitié des sondés est favorable à un régime universel, ensuite ceux qui contestent le projet le font pour des raisons différentes : soit refus de l'âge pivot, soit refus du système à points, soit refus de la suppression de leur propre régime etc. . Ce qui montre bien que pour l'égalité et la préservation d'un système applicable à tout le monde sans différence entre le public et le privé sans déficit de certains régimes , un système universel s'impose. Il est donc urgent de ne pas attendre sans passer par un référendum qui ne serait qu'un amalgame de votants sans objectif commun hormis le non au président. Notre démocratie, polluée par des revendications sans représentants pour les défendre, par des votants demandeurs de réforme mais n'acceptant pas leur mise en place, par des députés non constructifs et parfois sans idée se porte vraiment mal.

Taratata 25/02/2020 - 15h01

@MMP: difficile de discuter de choses qui n’existent pas (la réforme aurait pour but caché la mise en place d’une retraite par capitalisation) ou avec des groupes ou des personnes qui comme vous prêtent de fausses intentions aux rédacteurs de la loi (faire travailler au-delà de l’âge en bonne santé). Les incantations de ces groupes n’en font pas des vérités.

M.M.P. 25/02/2020 - 08h39

@Gaston : et vous mettez le conseil d'État dans le lot des "anti-tout" ? Et le COR aussi ? Au lieu d'attaquer les "radicaux", vous pourriez vous aussi creuser un peu et prendre le problème par la racine. Vous voulez faire travailler les gens plus longtemps, et au-delà de l'âge en bonne santé ? Vous voulez doucement passer d'un système de solidarité à un système de capitalisation ? Eh bien dîtes le ! Et discutons en, au lieu de trafiquer les mots et de s'étonner que les français n'en veulent pas.

Gaston 24/02/2020 - 22h20

Parmi ces soi disant 2/3, tous ceux qui pourront un jour prétendre à prendre leur retraite se rendront compte dans dix ans, vingt ans ou davantage que c’est cette réforme qui le leur permettra. Encore un sujet sur lequel l’Histoire montrera que les « anti-tout » on toujours tort de se placer dans la radicalité. C’est le propre du peuple français que de brailler toujours beaucoup plus fort que nécessaire, sans doute un vieux principe d’origine cégétiste selon lequel il faut demander bien plus pour espérer avoir un peu. C’est plus simple que de faire progresser les idées et les concepts.

F. P. 24/02/2020 - 20h14

Amendements points-virgules ?!
Déplorons méconnaissance intérêt point virgule ; militons en faveur réhabilitation ; écrit vaut bien une messe

marredesc 24/02/2020 - 19h54

Comme quoi le 49.3 n'est en aucun cas justifiable !

Erwann Le Meur 25/02/2020 - 00h31

Mauvais calcul ! A ce rythme là ont y est encore à l'été 2021 ! Si l'obstruction parlementaire est autorisée, le 49.3 aussi. Au jeu du plus débile que moi, le gagnant n'est pas évident. À moins que ce soit match nul !

Pas un vieux 24/02/2020 - 23h46

Il ets tout a fait justifiable. Si l'assemble national doit passer 1 an complet sans s'occuper d'autres sujets que la reforme des retraites, c'est juste ridicule et inacceptable. Se taper 500 amendements qui change une virgule et remplace les points par points virgules n'est que du foutage de gueule patent.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 400 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services