Benjamin Griveaux, une campagne en forme de chemin de croix

Depuis sa déclaration de candidature jusqu’à sa renonciation après la publication de vidéos à caractère sexuel, l’ancien porte-parole du gouvernement a vu sa campagne basculer.

Par et Publié le 14 février 2020 à 18h55 - Mis à jour le 14 février 2020 à 20h02

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Benjamin Griveaux, dans son bureau de porte-parole du gouvernement, à Paris, le 5 février 2018.

Les uns après les autres, ils sortent du local de campagne, boulevard du Montparnasse, les yeux rougis de ceux qui ont à peine dormi, et un peu pleuré. La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa se cache derrière d’épaisses lunettes de soleil, en plein hiver. Gilles Le Gendre, le patron de la majorité à l’Assemblée nationale, s’éclipse sans un mot, visage fermé. La députée Olivia Grégoire s’arrête quelques instants devant les journalistes pour « apporter tout son soutien à Benjamin ». Soudain, une voiture aux vitres teintées émerge du parking souterrain. A l’intérieur, Benjamin Griveaux tente d’échapper aux regards.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Il n’y avait pas vraiment d’autre solution » : de la diffusion des photos intimes au renoncement de Benjamin Griveaux

Une heure avant la réunion de crise, vendredi 14 février, l’ancien ministre a tenu à enregistrer un dernier message devant les caméras de l’Agence France-Presse et de BFM Paris. « Depuis plus d’un an, ma famille et moi avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des rumeurs, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort, déclare-t-il. Comme si cela n’était pas suffisant, hier, un nouveau stade a été franchi », ajoute-t-il, évoquant la diffusion de vidéos intimes sur Internet. Face à ce « torrent de boue », ces « attaques ignobles », « j’ai décidé de retirer ma candidature à l’élection municipale parisienne ». Sa voix s’étrangle.

Consécration

Deux ans qu’il s’y préparait. Dès la mi-2018, le porte-parole du gouvernement ne cache pas ses vues sur l’Hôtel de ville. Selon lui, le naufrage de la droite classique et le ressentiment à l’égard de la maire socialiste, Anne Hidalgo, ouvrent un espace pour La République en marche (LRM) à Paris. La capitale n’a-t-elle pas plébiscité Emmanuel Macron à l’élection présidentielle ?

Pour ce diplômé de Sciences Po et de HEC, qui a participé à la campagne de Dominique Strauss-Kahn à la primaire socialiste de 2006, connu une première expérience de terrain à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), puis œuvré à la création du mouvement En marche ! en 2015, devenir maire de Paris serait une consécration. Un couronnement, à 42 ans seulement, après avoir été simple secrétaire d’Etat à Bercy puis porte-parole du gouvernement.

Lire aussi le portrait paru en 2019 : L’ambitieux Benjamin Griveaux

Bien sûr, d’autres macronistes ambitieux sont sur les rangs. Mais Benjamin Griveaux est l’un des plus proches d’Emmanuel Macron lui-même, et il peut compter sur le soutien des autres « DSK boys » qui entourent le président, comme Stanislas Guerini, Ismaël Emelien ou Cédric O.

Il vous reste 66.31% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.