Réforme des retraites : Edouard Philippe se « réjouit » des questions des députés LRM sur le « coût » de la réforme

Le premier ministre a réagi au courrier de deux piliers de la commission des finances de l’Assemblée nationale, demandant à pouvoir juger de la « faisabilité financière » du projet de loi.

Le Monde avec AFP Publié le 13 février 2020 à 15h40 - Mis à jour le 14 février 2020 à 09h33

Temps de Lecture 1 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (23)

Sejas 14/02/2020 - 16h11

Sa réponse à cette question était l’âge pivot. Simple et clair. Il a été obligé par les manifestations de retirer sa proposition au profit d’un débat sur le financement.
Je comprends sa satisfaction. Cela va dans son sens.

Faidherbe 14/02/2020 - 15h59

Pour être très clair sur cette réforme dont on mesure chaque jour davantage l'effarant machiavelisme pour anticiper l'augmentation du nombre de retraités en baissant spectaculairement le niveau des pensions: tout se joue dans l'élection municipale du Havre, si Edouard Philippe est battu, il pers sa légitimité, il est contraint de démissionner et sa réforme est engloutie avec lui. Havrais, vous avez le destin de vos concitoyens entre vos mains !

drjlroy 14/02/2020 - 11h12

Peut-être faudrait-il qu'il rase sa barbe disgracieuse par un gros défaut blanchâtre. Quand les réformes sont repoussées à cause des sentiments qu'on éprouve à l'égard de ses promoteurs, la tâche leur est plus difficile qu'en climat apaisé.

Michel Pecha-Soulez 14/02/2020 - 09h23

Toujours en retard d'un train E Philippe....projet baclé, chaque jour il redécouvre l'Amérique...

Plumsclo 14/02/2020 - 09h13

Faux espoir, plutôt !
Il est inexact de dire qu'on ne s'est pas préoccupé du coût de la déforme. Six mois durant, la question a été posée par divers syndicalistes, plus rarement des journalistes, aux députées LReM quasiment tous les soirs à BMFTV. Pas une n'a jamais répondu à cette question.
Je dis "députées" parce que la plupart des LReM qu'on a envoyé au feu avec des balles à blanc étaient des femmes politiques, certes souvent moins talentueuses dans la tchatche que la porte parole du gvt, mais tout aussi diseuses d'éléments de langage, comme d'ailleurs leurs plus rares collègues masculins.
Pour ce qui concerne la valeur du point, toutes (et tous) étaient pour l'indexation sur les salaires, que ça allait être si bien, qu'il n'y avait pas d'autre solution de toute façon, en fait tous répétaient ce qu'on leur avait demandé d'annoncer avec fougue. Qu'en pensent ces élus, aujourd'hui que Philippe a un autre avis, avant d'en changer demain?

Un Nouvel Espoir 14/02/2020 - 15h38

Ces 6 derniers mois. Oui. Sur 2 ans. Et ce n'était pas dans les tracts syndicaux que je recevais à mon boulot. Ça n'a commence à devenir le souci numéro 1 qu'après la suspension de l'âge pivot, puisque ce point de blocage était désormais levé. Il fallait en trouver un autre à mettre en avant. Ça n'enlève rien à l'amateurisme de ces 2 dernières années. Le Parlement doit maintenant reprendre tout à zéro avant le vote final. Ca tombe bien, c'est son rôle.

Plumsclo 14/02/2020 - 09h48

Griveaux ? LA porte parole. Le malheureux n'avait pas la faconde ni l'assurance tranquille de Sibeth Ndiaye. Cela dit, comme il appellera a voter Dati au second tour des municipales pour exister encore un peu, rogné de partout, le pauvre, un mot à sa mémoire n'est pas inutile, vous avez raison sur ce point.

Jean Rouergue 14/02/2020 - 09h24

Philippe se réjouit, alors que Griveaux ne faisait que jouir... Belle équipe !!

jea.vie 14/02/2020 - 08h57

On se demande bien pourquoi on donne une telle résonance à ce courrier de 2 députés lambda (pilier de la majorité?), sur plus de 300 qui demandent des précisions sur le financement du nouveau régime de retraite, ils font juste leur boulot comme il est dit! J'ajoute que la droite pose cette question avec insistance depuis des semaines sans que ça ait fait broncher le Premier Ministre. Mise en scène?

salta 14/02/2020 - 08h55

bonjour

Je ne comprends pas pourquoi mes contributions ne paraissent pas. Merci de votre attention

Lacannerie 14/02/2020 - 08h17

La duplicité de la Macronie jusqu’à la nausée. Pendant ce temps là, la coterie des nantis étrangle l’hôpital public, étouffe la justice, stigmatise les chômeurs, attaque les retraités, tape sur les jeunes, éborgne les manifestants, etc, sous les applaudissements d’élus godillots et sans cœur, essentiellement préoccupés par le pognon.

Baar 14/02/2020 - 07h15

Ha ba voui, le coût y'a que ça, le coût ! Combien ca coute, combien qu'ça coute crévindiou!

Un Nouvel Espoir 14/02/2020 - 00h14

Peut-être vais-je choquer mais dans nos institutions, la loi est votée et donc fabriquée et discutée au Parlement, par les Parlementaires. Le gouvernement ne fait que proposer des lois, sous l'impulsion du cap désiré par le Président.

Depuis plusieurs années, j'ai l'impression que les gens attendent du gouvernement qu'il livre des lois clés en main, sans aucune retouche à y faire, ce qui aboutit à cette perception que le Parlement est devenu une simple chambre d'enregistrement.

C'est peut-être l'occasion aux Parlementaires de reprendre leur vrai rôle et de faire eux-mêmes le calcul du rapport cout/bénéfices de cette loi et d'y apporter les corrections de paramètres nécessaires à ce qu'elle fonctionne.

On peut s'étonner de l'imprécision de la loi proposée par le gouvernement, mais au fond, ce n'est pas le rôle de l'exécutif de légiférer.

Il est temps pour chacun de reprendre son rôle. Ca fait moins d'un mois que la loi est entre les mains du Parlement. Qu'il fasse son job!

[email protected] 13/02/2020 - 21h45

Qui dit question, dit mauvaises informations, mauvaises explications ou tout simplement mauvais texte..

Jean Rouergue 13/02/2020 - 21h28

La question est récurrente depuis le début de la réforme, mais le gouvernement ne s'était jamais rendu compte qu'elle aurait pour conséquence de plomber le budget du pays pour des années... Pour un gouvernement qui met les vertus financières au plus haut de ses valeurs, c'est totalement indigeste.

Ce qui l'emmerde c'est que la demande, qui vient de son camp, ait été rendue publique... La macronie est en cours d'implosion. Où se cache les gorges profondes ? ...

F. P. 13/02/2020 - 21h10

On voit mal le Premier ministre déclarer le déplorer ! Que pouvait-il dire d'autre ? Rien. Que pourra-t-il répondre ? Rien non plus, rien qui soit clair.

Patou 13/02/2020 - 18h56

Il manie bien la rhétorique, moins bien nos finances... N'est-il point le chef du gouvernement qui propose une loi à l'assemblée, loi qui concerne la mobilisation de 14% de notre PIB, la bagatelle de quelque 350 milliards, mais qui remet à plus tard les aspects financement de la dite loi. Et ils vont voter ça!

Sofort 13/02/2020 - 18h33

C'est une bonne question et je vous remercie de l'avoir posée ! Vive l'ancien monde.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services