Le chômage en France est à son plus bas niveau depuis 2008, selon l’Insee

Le taux de chômage s’établit à 8,1 % au quatrième trimestre, selon les chiffres publiés jeudi. Le gouvernement estime qu’un taux à 7 % en 2022 était « franchement atteignable ».

Par Publié le 13 février 2020 à 08h16 - Mis à jour le 13 février 2020 à 14h49

Temps de Lecture 4 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (78)

Amsud 14/02/2020 - 05h49

Dans quelques années, nous pourrions avoir un courrier des lecteurs vantant les résultats glorieux de la politique de Madame la Présidente Le Pen (ou Monsieur le Président Mélenchon, selon le choix des électeurs) qui, par les chantiers populaires (pour l'une) ou la création de postes de fonctionnaires, allumeurs de réverbères, (pour l'autre) auront ramené le taux de chômage à 0%. Des lecteurs déviants pourront peut-être signaler alors qu'il est anormal de comptabiliser parmi les actifs les fonctionnaires asociaux de l'INSEE qui auraient été tentés de remettre en cause les chiffres officiels et envoyés en camp de travail pour les rééduquer.
Et moi, du fond de l'asile psychiatrique dans lequel j'aurai été interné pour avoir publiquement regretté la démocratie parlementaire (malgré ses imperfections), je pourrai repenser à ces samedis jaunâtres qui auront imposé la Vérité.

Leon 14/02/2020 - 14h17

Pensez à préparer de faux carnets d'adresse et de téléphone et bruler les autres compromettants. Répétez les phrases qui sauvent : "Monsieur le Commissaire Politique de Palier , je ne connais pas l'homme que vous citez mais je sais ou il habite ". "C'est un complot je n'ai jamais vu ce saucisson sec !" "Vous donc diner à la maison ce soir Monsieur le représentant d'immeuble de [ LFI/RN] j'ai une grande fille " etc...

PMF 14/02/2020 - 09h03

Excellent. Merci pour cette sombre dystopie ; pas si dys, au demeurant.

petibill 13/02/2020 - 19h14

J'invite tous les c contempteurs de la macronie à discuter 5mn avec les personnels de pôle emploi , ils sauront comment on fait baisser les chiffres du chômage.
Cette annonce est une honte.

ALG 14/02/2020 - 01h07

@syfre: pour rappel, le Ministre de l’économie était un certain Emmanuel Macron

syfre 13/02/2020 - 22h07

Ils pourraient aussi contempler le graphique inclus dans l'article, on voit très nettement que c'est la continuité de l'action engagée sous Hollande en 2014. Finalement il aura manqué 2 ans à Hollande.

Cartesien 13/02/2020 - 22h04

Pôle emploi est hors jeu, les entreprises passent par d'autres réseaux pour recruter.

avec le temps 13/02/2020 - 20h14

salut petibill, et merci: tu es le parfait exemple de "l'antimacronisme" total. ni hollande, ni sarkozy, ni chirac, ni mitterrand, ni vge, ni pompidou, ni de gaulle, ni coty, etc. n’avaient jamais su comment faire « baisser les chiffres du chômage » ! vraiment, macron a tout inventé ! je te suggère de le proposer au prochain nobel d’économie ! une telle imagination mérite les 740.000 euros du nobel, qu'il gardera jalousement chez lui. tu suggères de "discuter 5mn avec les personnels de pôle emploi"? il est évident que tu ne les as JAMAIS fréquenté. ils ont vraiment autre chose à foutre que tes délires.

Perros Jean Michel 13/02/2020 - 19h10

Pourquoi le chômage reste un des plus élevés des pays de l'OCDE ?

C.lefort 14/02/2020 - 07h39

Je vois 2 explications : 1. La compétitivité insuffisante de l'industrie française. Pas assez d'investissement privé. L'épargne française va vers l'immobilier. 2. Un niveau moyen d'éducation insuffisant. Ce n'est pas un problème de budget mais d'organisstion. Le système éducatif est trop discreminant. Face a ces deux graves problèmes, les courants dits de gauche n'apportent aucune réponse. That's it.

Langage89 13/02/2020 - 21h54

Parce que le coût de la main d'œuvre est le plus élevé, derrière les pays scandinaves, en raison de la dépense sociale exorbitante. L'heure moyenne est à 37 €, 20€ en Espagne.

Friday 13/02/2020 - 20h50

Bah parce que ça prend un peu de temps, de faire ce que les dirigeants des 40 dernières années n'ont pas fait... Mais on progresse (enfin !)

HenriH 13/02/2020 - 19h06

Excellente nouvelle qui devrait réjouir même les grincheux ! C’est le bout du tunnel angoissant pour des milliers de personnes. C’est le début ou le retour à l’autonomie pour se réaliser, pour contribuer par ses savoir et ses qualités à de la création de richesse, du service aux autres, pour reprendre confiance.
Les mesures sous les PR Hollande puis Macron vont dans le bon sens. Parier sur la qualité de l’offre made in FRance est une voie porteuse, basée sur la formation de jeunes, sur des savoir faire réels en industrie, services, agriculture.
Sûrement aussi une réponse positive contre les messages des extrêmes droite et gauche qui font du déclin de la France leur fonds de commerce et qui seront silencieux ou pas satisfaits de cette tendance positive.

KALIK 13/02/2020 - 19h04

Il n'y a pas de quoi pavoisé, en 1973, juste avant le crack pétrolier, il n'y avait que 1,9% de la population active au chômage sans avoir proposé une scolarité implicite jusqu'à 22 ans permettant de masquer plus de 1,5 million de chômeurs tout en n'augmentant pas d'une manière sensible le niveau des élèves/étudiants, il suffit de voir les rapports PISA !

Cheers 13/02/2020 - 19h31

Vous avez raison, c'est une très mauvaise nouvelle que d'atteindre des niveaux de chômage que nous n'avions plus connu depuis un bout de temps. Ne nous réjouissons pas, pleurons. La réaction de certains me laisse sans voix. Jamais content, pas de petite victoire, pas de satisfaction à savoir que beaucoup d'entre nous ont retrouvé la voie de l'autonomie, de l'activité. Il y aura toujours un problème. Bah oui. Et ? Quelle est la meilleure stratégie pour manger un éléphant ? Le manger d'un coup tout entier, ou le découper et le manger par petites parties ? On ne règle pas tous les problèmes d'un coup mais un par un. Personne n'est magicien, encore moins nos politique. Donc OUI c'est une petite victoire dont il faut se réjouir, macroniste ou pas.

wangfo 13/02/2020 - 19h19

Il faut regarder l'emploi des femmes pour avoir l'explication, peu d'entre elles travaillaient au début des années 1970

Duale 13/02/2020 - 18h37

Je vote Macron en 2022 . Entre la bonne santé économique de la france et la bonne vie des français. j'ai choisie la france . MERCI MACRON .

γλ 13/02/2020 - 18h06

J'aimerais beaucoup voir, sur le diagramme de l'évolution du chômage, les courbes moyennes correspondant aux pays de l'OCDE, de l'UE et des principaux partenaires économiques de la France. Cette simple infographie apporterait pas mal d'informations.

Ricardo Uztarroz 13/02/2020 - 17h51

Le chômage baisse, grâce à la conjoncture et non pas à la politique, mais le mécontement augmente. La raison est simple : cette baisse laisse indifférents tous ceux qui ont un emploi. Cette baisse laisse amers tous ceux qui n'ont pas trouvé un emploi. Donc cette baisse concerne que 2% de la population active. Tant mieux pour eux mais ils sont marginaux. Depuis 30 ans, le chômage oscille entre 8 et 11%. S'ajoute selon certaines études que 80% trouvent un emploi dans les 18 mois. Dès lors pour ces derniers, ce n'est pas un vrai problème. Le problème concerne les 20% restants, les plus de 50 ans et des inadaptés sociaux réfractaires à un emploi stable. Dans une société riche comme la française, ces cas n'ont qu'un coût marginal qu'on peut supporter facilement.Le chômage n'a jamais été un paramètre sur lequel s'est joué le sort d'une élection. Le chômage n'est donc qu'une pause dans une carrière. Dès lors il doit être bien indemnisé.

MateFrio 14/02/2020 - 09h57

Vous avez raison Ricardito, avec vous de toutes façons tout est mauvais. Vous devriez chiffrer ce que represnte 1% de baisse de chômage pour l'économie du pays, ça serait bien plus intéressant que de justifier le fait de vivre au et du chômage comme un droit.

Jeudi 14/02/2020 - 07h43

Avec un coût de 400 milliard d'€ par an, l'indemnisation du chômage diminue sensiblement le pouvoir d'achat de ceux qui travaillent. La baisse du chômage peut donc avoir un impact très significatif sur l'ensemble de la population.

Michel D. 13/02/2020 - 18h43

Les « inadaptés sociaux réfractaires à un emploi stable » sont plus souvent réfractaires au travail que socialement inadaptés à tout emploi. Le devoir de solidarité s’arrête quand le chômage est un choix délibéré pour profiter de l’assistanat financé par les actifs.

Gambetta 13/02/2020 - 17h49

Bonne nouvelle que la baisse se poursuive, cela signifie plus de cotisations pour les caisses de retraites, financées donc. Tout va bien ! Enfin presque, car les baisses de “chaaaarges” accordées aux entreprises ne compensent même pas les embauches ( je ne parle même pas des salaires qui n’en profitent pas ou á la marge infime) . En fait ta retraite tu te la fait, car faut que tu comprennes que celle-ci doit ètre privatisée au plus vite ( le vercle des grands donateurs l’exige et ça commence á traîner) . Si tu es á moins de 4000 € net, c’est ton problème, car tu as du travail, c’est vrai quoi, comment font les Chinois, les Indiens, en passant par le Soudan et le Bangladesh. Ne t’inquiètes pas, tu auras du travail, regarde il suffit déjà rien que de traverser la rue pour en trouver.
Désolé de gâcher la bonne nouvelle ( qui aurait pu en être une), que la réforme des retraites va vite faire oublier, car se pose la question du pouvoir vivre de son travail

Oleon 13/02/2020 - 17h47

ENFUMAGE de macronistes !!! Quand vous ajoutez les dizaines et dizaines de milliers, voire les centaines de milliers de chômeurs radiés des listes, sans compter tous ceux qui ne font pas les formalités nécessaires pour être déclarés sous ce statut…, vous obtiendrez un pourcentage nettement supérieur à 9% et très loin d’un prétendu 8%... Quant aux statistiques systématiquement bidons de l’INSEE, tout le monde en rit, d’autant que l’INSEE a toujours été aux ordres du pouvoir politique, quel qu’il soit, …par connivence ou par autorité…, or depuis 1969 et Pompidou (l’ancêtre des macronistes…), ce pouvoir a toujours été, plus ou moins, de la même tendance politique… Oh ! les macronistes et apparentés !... Sortez de votre entre-soi de privilégiés et de vos volutes d’enfumage, allez à la rencontre des « vrais gens » et vivez la « vraie vie » !... Sinon, les dures réalités des « vrais gens » vous rattraperont, vous lamineront, et vous jetteront aux oubliettes de l’histoire …

avec le temps 13/02/2020 - 19h02

salut oléon, et merci: tu es le parfait exemple de "l'antimacronisme" total. car tous les cas que tu cites, si tant est qu'ils existent, n'existaient pas sous hollande, ni sous sarkozy, ni chirac, ni mitterrand, ni vge, ni pompidou, ni de gaulle, ni coty, etc. vraiment, macron a tout créé ! je te suggère te le proposer au prochain nobel d’économie ! une telle imagination mérite 740.000 euros, qu'il gardera jalousement chez lui.

Seingalt 13/02/2020 - 18h52

Pour vous il y aurait donc des «  macaronistes «  - pas des «  vrais gens «  - des «  privilégiés «  par qui et par quoi ? - et des «  vrais gens «  - qui méritent d’être «  des gens « ... c’est pas du racisme ça ?????

daniel.G 13/02/2020 - 18h02

Mon pauvre, je vous plains de fonctionner comme du temps de l'Union soviétique.

daniel.G 13/02/2020 - 17h40

Mais qu'est-ce que la France insoumise va bien devoir inventer pour continuer à attaquer le gouvernement ? Tout ça ne fait pas ses affaires bon sang...

Julio 13/02/2020 - 17h28

Mince alors, je pensais que le pays était perclus de rigidité, que la dépense publique était trop haute pour être compatible avec une baisse du chômage.
On pourrait donc concilier redistribution et performances économiques ???

Marc Aurèle 13/02/2020 - 17h17

En statistique on peut démontrer tout ce que l'on veut. Cela dépend simplement de ce qu'on met dedans.

Julio 13/02/2020 - 17h26

Oui, enfin, ça fait quand même quelques dizaines d’années que le décompte de l’Insee est stable methodologiquement. On peut donc apprécier les hausses et les baisses. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

A. LE COMTE 13/02/2020 - 17h13

"7 % en 2022" ? , peut-être sauf si la prochaine crise financière, prévue par tous les économistes et à coté de laquelle celle de 2008 apparaîtra comme de la roupie de sansonnet (j'aime bien cette expression ! ), n'a pas éclaté d'ici là !!!

A. LE COMTE 13/02/2020 - 17h33

Il faudrait donc cesser de nous prendre pour des billes !!!

DrD 13/02/2020 - 16h52

Mince les réformes paient moi qui espérais que notre beau pays garderait son beau taux de chômage longtemps encore. Espérons que Marine ou Jean-Luc passent pour nous le ramener au-delà de 10% comme on le mérite

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services