Inondations, biodiversité… l’adaptation au dérèglement climatique au cœur du 4e conseil de défense écologique

Le quatrième conseil de défense écologique, lors duquel Emmanuel Macron interviendra, ne devrait pas livrer de décision concrète et symbolique.

Par et Publié le 12 février 2020 à 11h14 - Mis à jour le 12 février 2020 à 12h28

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Le quatrième conseil de défense écologique, mercredi 12 février, ne devrait pas livrer de décision concrète et symbolique, tels l’abandon du projet minier de la Montagne d’or en Guyane, celui du gigantesque centre commercial et de loisirs d’Europacity (Val-d’Oise) ou encore la taxe carbone sur les billets d’avion, comme cela a été le cas lors des premières séances (23 mai, 10 juillet et 7 novembre 2019).

Mais la tenue de ce conseil, une structure créée par Emmanuel Macron à l’issue du grand débat national de la fin d’avril 2019, pourrait lui permettre de conforter, à un mois des élections municipales, une image de chef d’Etat désireux d’accélérer la transition écologique, d’en faire une priorité de l’acte II du quinquennat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les cartes inédites montrant les conséquences du dérèglement climatique en Europe

Pour peaufiner ce tableau, Emmanuel Macron, accompagné entre autres de la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, devait se rendre, mercredi après la tenue du conseil de défense écologique, à Chamonix (Haute-Savoie), où il participera à une première séance de travail de l’Office français de la biodiversité, dînera dans un refuge avec des chercheurs et arpentera, jeudi, la mer de Glace sur le massif du Mont-Blanc, lui donnant l’occasion d’aborder les thèmes de biodiversité et de réchauffement climatique.

« Cette fragilité [celle de la mer de Glace] – et c’est une première dans l’histoire de notre planète – l’homme en accélère désormais le processus et menace l’écosystème. Non seulement c’est triste – car ces paysages étaient les nôtres –, mais c’est dangereux pour nous », a ainsi déclaré Emmanuel Macron, dans un entretien au Dauphiné libéré et au groupe Ebra, mercredi 12 février.

50 000 logements en péril sur le littoral

A cette occasion, le chef de l’Etat devrait annoncer des mesures de protection renforcée pour le mont Blanc, notamment la reconnaissance d’une zone d’habitat naturel qui permettra d’aggraver les sanctions pour tout acte portant atteinte à l’environnement. Des renforts de gendarmerie et de police devraient aussi être affectés à cette zone, entre les mois de juin et de septembre, afin de mieux verbaliser les actes délictueux.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment la « voie normale » du mont Blanc est victime du réchauffement climatique

L’adaptation au changement climatique devait, justement, être au cœur des annonces livrées à l’issue du conseil de défense, avec en particulier des mesures sur les inondations ou encore le recul du trait de côte qui touche 50 000 logements en péril sur le littoral. Toute nouvelle construction dans ces espaces menacés à moyen terme (moins de trente ans), devrait être interdite et des relocalisations d’habitations et d’équipements imposées.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.