Elections municipales : Pierre Hurmic, le candidat écologiste surprise à Bordeaux

L’avocat de 64 ans est crédité de 30 % des intentions de vote au premier tour, tout juste derrière le maire LR sortant, Nicolas Florian.

Par Publié le 06 février 2020 à 10h35 - Mis à jour le 06 février 2020 à 15h26

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Le candidat EELV aux municipales Pierre Hurmic, le 16 janvier, à Bordeaux.

Le quartier général de Pierre Hurmic a des allures de café branché. Ici, une bibliothèque de livres sur l’écologie à emprunter, là du mobilier et du café pour recevoir militants et curieux. Dans les locaux de la liste Bordeaux Respire, à quelques pas de la place Pey-Berland où trône l’hôtel de ville, non loin du siège de campagne du maire (Les Républicains, LR) Nicolas Florian, l’équipe du candidat Europe Ecologie-Les Verts (EELV) est motivée. Mais tous admettent qu’une campagne est un marathon, doublée d’un sprint quotidien. Une pratique que connaît bien Pierre Hurmic, qui court l’équivalent d’un semi-marathon tous les samedis.

A Bordeaux, le candidat se présente pour la première fois à la mairie. Avec une ambition : être un porte-voix, dans une ville où l’écologie est devenue une véritable question d’utilité publique. Surtout depuis le 23 juillet 2019, jour où la canicule avait atteint son record dans la métropole, avec une température de 41,2 degrés. La plus haute enregistrée depuis le début des mesures, en 1921.

Trop « minérale » selon certains, la ville suscite les critiques de citadins en quête d’un coin de fraîcheur. De fait, à quelques semaines des élections municipales, les candidats multiplient les propositions pour verdir la capitale girondine. Une fièvre « écolo » qui donne un coup d’accélérateur à la candidature de M. Hurmic.

Dans un sondage Ipsos-Sopra Steria, réalisé pour Sud-Ouest, TV7 et France Bleu Gironde publié le 19 décembre 2019, il talonne le maire sortant Nicolas Florian (30 % et 33 % des intentions de vote). De quoi susciter les critiques de l’héritier d’Alain Juppé contre son adversaire, élu local depuis presque trois décennies – « quelqu’un qui est toujours dans la contestation, dans la surenchère, c’est sa ligne, depuis 1995 il est là-dessus ».

L’édile se montre également très sceptique sur les alliances de M. Hurmic. « Entre les gens du PS proches de Hamon, les écolos, les communistes, les altermondialistes, c’est très hétéroclite. Ils sont pétris de contradictions », affirme-t-il avant de conclure, cinglant : « Je ne les vois pas en capacité d’administrer la ville. »

« Du mauvais côté de la barrière »

Le maire sortant a senti le danger lorsqu’en début d’année, Pierre Hurmic a présenté ses colistiers, pour moitié issus de la société civile, une de ses priorités. Il a surtout réussi l’exploit de réunir autour de sa candidature la plupart des forces de gauche bordelaises, le Parti socialiste, le Parti communiste français, ainsi que Génération.s, Nouvelle Donne et Place publique.

Il vous reste 60.07% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.