Municipales : l’écologiste Pierre Hurmic fait l’union des gauches bordelaises et crée la surprise

Au coude-à-coude dans les sondages avec le maire sortant Nicolas Florian, le candidat d’EELV a signé un accord d’alliance avec le PS, le PCF, le PRG et d’autres formations de gauche.

Par Publié le 08 janvier 2020 à 12h09

Temps de Lecture 4 min.

Article réservé aux abonnés

Le duel bordelais sera-t-il celui qu’on croit ? Pour succéder à Alain Juppé dans la cité aquitaine, on s’attendait à une confrontation entre Nicolas Florian, le maire en poste, ancien adjoint de M. Juppé, investi par Les Républicains (LR) et soutenu par le MoDem, et Thomas Cazenave, bombardé par La République en marche (LRM) et ex-délégué interministériel à la transformation publique auprès du premier ministre, Edouard Philippe. Un match entre droite classique et centre macroniste dans une ville donnée sur le papier comme largement gagnable par le président de la République aux municipales de mars.

Mais c’était sans compter l’invité surprise du scrutin, l’écologiste Pierre Hurmic, au coude-à-coude dans les sondages avec le maire sortant et qui distance nettement M. Cazenave. Le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dispose désormais d’un atout supplémentaire : après plusieurs mois de discussions, l’ensemble des forces de gauche bordelaises ont décidé de s’unir derrière lui. Si la surprise n’est pas de taille, un accord officiel d’alliance a néanmoins été officiellement conclu lundi 6 janvier entre EELV, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF), le Parti radical de gauche (PRG), ainsi que Génération.s, Nouvelle Donne et Place publique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les candidats à la mairie de Bordeaux s’affrontent sur le terrain vert

Tout a commencé fin septembre 2019, lors du Forum pour l’alternance à Bordeaux. A l’initiative des dix principales forces de gauche et écologistes locales, une journée d’échanges avait alors été organisée avec les citoyens pour « donner leurs priorités, débattre des moyens pour les concrétiser et imaginer ensemble une nouvelle vision pour Bordeaux ». L’occasion, aussi, pour les différents partis de gauche, de prendre la mesure sur la possibilité d’une union. Depuis, la route a été longue. D’interminables soirées de réunions entre les partis n’ont pas permis de voir apparaître une issue.

Finalement, un « véritable effort » de chacun a dû être réalisé, selon la socialiste Emmanuelle Ajon, vice-présidente du département de la Gironde et conseillère municipale à Bordeaux. « Le PS a choisi de ne pas présenter de liste et de suivre ce mouvement qui est une chance pour Bordeaux, explique l’élue. Je ne vois pas comment nous n’aurions pas pu suivre le sens de l’histoire. Les forces de gauche, en particulier les socialistes et les communistes, ont pris leurs responsabilités au prix de beaucoup de sacrifices par rapport au nombre de personnes qu’il doit y avoir sur la liste. Cela démontre bien la volonté de gagner cette ville. »

Il vous reste 54.3% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.