Grève du 5 décembre : la SNCF en première ligne avec une mobilisation historique

Plus massive que celle de 2018, la grève a été très suivie, notamment par les conducteurs, qui se projettent déjà vers la suite.

Par et Publié le 06 décembre 2019 à 11h24 - Mis à jour le 06 décembre 2019 à 15h47

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

« J’ai jamais vu ça, jamais… » Des quais vides, des cafés vides, des couloirs de métro vides. Yeux écarquillés, Brahim, 40 ans, contrôleur sur le Transilien et les TGV n’en revient pas de voir sa gare de Lyon désertée et répète, stupéfait, à chaque détour du cortège de cheminots qui traverse les halls successifs : « En vingt et un ans que je suis là, j’ai jamais vu la gare comme ça, jamais ! »

L’ampleur de la grève du jeudi 5 décembre étonne même les vétérans des grands mouvements sociaux du rail. Des circulations dix fois inférieures à la moyenne, parfois à l’arrêt complet. Des assemblées générales qui font le plein, plus encore en province qu’à Paris (200 personnes à Brive, en Corrèze, 300 à Tours et à Limoges). Des cheminots qui font masse parmi les 806 000 manifestants du jour, selon le ministère de l’intérieur. Et le taux de grévistes : 55,6 % annoncé par la direction, 61 % selon la CGT, avec des pointes à 86 % chez les conducteurs, 73 % chez les contrôleurs.

Ce comptage dépasse largement les chiffres les plus hauts – 35 % au global – du dernier grand conflit du rail, celui contre la réforme ferroviaire de 2018. Il faut remonter à 2007 et 1995 pour retrouver des mobilisations équivalentes. A chaque fois contre une réforme des retraites, preuve que ce sujet-là galvanise le peuple cheminot bien au-delà des militants habituels. Le taux de grévistes a ainsi atteint chez les cadres 36 % à l’échelle nationale, quand il était de 17 % au plus fort de la grève de 2018.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Il y a quelque chose dans l’atmosphère… » : de Paris à La Réunion, la mobilisation massive du 5 décembre

« On va gagner ! »

« Mais on n’est pas tombés dans le piège du gouvernement : c’est pas une réforme des régimes spéciaux cette fois, on se bat contre la réforme qui concerne tous les salariés ! », lance Fabien Villedieu, de SUD-Rail, devant plus d’une centaine de grévistes réunis en AG gare de Lyon, jeudi matin. Au côté des cheminots, des agents RATP, des enseignants du 12e arrondissement, des drapeaux CGT, SUD, Solidaires, UNSA. Signe de la convergence qui s’est opérée au cours de cette année, le cri de ralliement des « gilets jaunes », « ahou ahou », s’entend dans l’assistance.

Lire aussi Grève du 5 décembre : Marseille, Toulouse, Bordeaux, Grenoble… combien de manifestants dans les villes de France ?

« J’ai deux filles, je sais que je ne vais pas les voir pendant un mois mais je me bats pour elles ! Ils veulent que les générations futures aillent dans un système par capitalisation mais on n’en veut pas !, poursuit Fabien Villedieu, se projetant dans un mouvement durable. Il y a quelque chose dans l’atmosphère… J’en ai connu des mouvements mais je crois que c’est la première fois qu’on peut gagner ! » La petite foule scande « On va gagner ! Illimitée ! »

Il vous reste 61.1% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.