EPSON MFP image
THIERRY ALBA

Les trois péchés capitaux de Manuel Valls

Par et

Publié le 28 août 2019 à 20h00 - Mis à jour le 18 septembre 2019 à 10h26

Mâchoire contractée, regard noir, joues écarlates. Quand Manuel Valls est contrarié, ça se voit immédiatement. Sous les yeux de ses proches, ce 22 octobre 2014, François Hollande lui remet les insignes de grand-croix de l’ordre national du Mérite, pour ses six mois passés à Matignon. Le président a calé dans son discours deux phrases grinçantes : « Une des figures qui vous sert de référence, c’est celle de Clemenceau. Clemenceau n’est pas devenu président, mais on peut aussi réussir son existence sans être président. » Violent.

Car, la même semaine, dans L’Obs, Valls s’en prend à la vieille gauche utopique, et n’épargne pas Hollande au passage : « En 2012, nous avons commis l’erreur de ne pas tendre la main à François Bayrou. Il n’y a rien de pire que le sectarisme au nom d’une prétendue pureté (…). Il faut en finir avec la gauche passéiste. » Il va jusqu’à suggérer de changer le nom du PS, comme s’il préparait déjà la suite. L’élection présidentielle de 2017, par exemple. Les extraits de l’entretien ont fuité juste avant la remise de décoration. Evidemment, François Hollande goûte assez peu la sortie de son premier ministre. D’où la remontrance publique, le jour même, à l’Elysée.

Valls, cinq ans plus tard, se rappelle encore l’humiliation, cuisante. Comment l’avait-il ressentie ? « Très mal. D’abord, il y a ma femme, il y a ma mère… Je me suis exprimé dans L’Obs, le changement du nom du PS… Comme si je faisais peur à Hollande. Je lui en ai parlé après. Je lui dis que je n’ai pas apprécié, il me répond : “Oui, mais L’Obs…”, il tourne ça… »

« Valls, c’est le pouvoir »

L’anecdote dit beaucoup de ce drôle de couple, malgré tout lié par une forme de respect, aujourd’hui, en dépit des embûches, des engueulades et des arrière-pensées. Les attentats de 2015 ont créé, entre eux, une complicité particulière, éternelle. Le sang, parfois, fait ciment. Pourtant, au PS et dans l’entourage de Hollande, on positionnerait volontiers Manuel Valls en bonne place sur le podium des traîtres à la cause socialiste.

« Manuel, c’est un 50 cc : la carrosserie est superbe, mais dedans, il n’y a pas de moteur », lance Pierre Moscovici

« Valls n’a jamais été loyal, il ne faisait même pas semblant, tranche ainsi Pierre Moscovici, commissaire européen et ancien ministre de Hollande. Je le voyais de temps en temps, il passait la moitié du temps à dire du mal de François Hollande, avec un ton, “heureusement que je suis là, il fait n’importe quoi”. Je me suis toujours méfié de lui. J’ai toujours pensé qu’il était surcoté, personnel. Manuel, c’est un 50 cc : la carrosserie est superbe, mais, dedans, il n’y a pas de moteur. » Même le très mesuré Jean-Marc Ayrault, son prédécesseur à Matignon, l’assure : « Beaucoup de gens en veulent à Manuel Valls. » D’après lui, ils étaient même nombreux à « souhaiter qu’il morde la poussière à Barcelone », où il a entamé, depuis 2018, une seconde vie politique. Leurs vœux ont été exaucés : en mai, il a été largement battu, éliminé dès le premier tour (avec 13,2 % des voix) dans la course à la mairie de la capitale catalane, d’où il est originaire.

Il vous reste 87.43% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.