Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs aggravée »

L’animateur est également visé par une enquête pour « harcèlement sexuel et travail dissimulé ».

Par , et Publié le 24 septembre 2016 à 09h56 - Mis à jour le 24 septembre 2016 à 09h56

Temps de Lecture 2 min.

Article réservé aux abonnés

Jean-Marc Morandini, à Paris, le 19 juillet.

A l’issue d’une garde à vue qui a duré quarante-huit heures dans les locaux de la brigade de protection des mineurs à Paris, l’animateur Jean-Marc Morandini a été mis en examen pour « corruption de mineurs » et « corruption de mineurs aggravée » par l’utilisation d’un moyen de communication électronique. Il a été placé sous contrôle judiciaire et a désormais l’interdiction d’entrer en contact avec les victimes comme d’exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs.

L’enquête visant cette figure controversée de l’audiovisuel a été ouverte à la suite de plaintes déposées par deux jeunes hommes, mineurs à l’époque des faits qu’ils dénoncent. L’un d’eux affirme par exemple qu’il a été convié au domicile de l’animateur afin de poser nu pour faire des photos dans le cadre d’un projet de film.

Pour le second, il s’agit d’échanges privés sur Twitter puis par SMS. Il s’agissait pour certains d’échanges crus avec des propositions d’ordre sexuel. Le père du plaignant avait mis fin à ces échanges en 2013 et une main courante avait alors déjà été déposée.

Stratagème

« Pour un cas, il n’avait absolument aucun souvenir de la personne ou des échanges. Pour l’autre, il y avait des échanges mais il était parfaitement dans l’ignorance de l’âge de son interlocuteur », a indiqué à la presse son avocat Patrick Klugman.

Une version que conteste Francis Szpiner, avocat du premier plaignant : « Jean-Marc Morandini n’ignorait pas que Gabriel était mineur. Sa mère avait d’ailleurs eu M. Morandini au téléphone. » Selon l’avocat, qui défend aussi l’association La Voix de l’enfant aux côtés de François Baroin, l’animateur de 51 ans aurait usé d’un stratagème pour attirer le jeune homme chez lui : « Il a prétendu réaliser le remake du film Ken Park, dont il ne détenait pas les droits. Il n’y avait, ce jour-là, ni script, ni réalisateur, ni metteur en scène. »

L’animateur est par ailleurs visé par une autre enquête ouverte après le dépôt de plaintes de plusieurs jeunes comédiens pour « harcèlement sexuel et travail dissimulé ». Certains d’entre eux s’étaient exprimés dans un article de l’hebdomadaire les Inrockuptibles dénonçant les pratiques ayant eu cours sur le tournage d’une Web série produite par Jean-Marc Morandini. Selon ces témoignages, l’animateur ou des membres de sa production aurait profité du tournage de cette série pour les encourager à se montrer nus, voire à se masturber dans des vidéos. Ses employeurs, i-Télé, Europe 1 et NRJ 12, ont pour l’heure choisit de ne pas réagir à l’annonce de sa mise en examen.

Il vous reste 0% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.