Coronavirus dans le monde : le Brésil devient le deuxième pays le plus touché après les Etats-Unis

La situation de l’Amérique latine − nouveau cœur de la pandémie − inquiète de plus en plus, avec des conséquences humaines et économiques qui s’annoncent lourdes.

Publié le 23 mai 2020 à 04h07 - Mis à jour le 23 mai 2020 à 18h58

Temps de Lecture 5 min.

Une partie du monde poursuit son lent déconfinement, alors que la pandémie de Covid-19 a fait plus de 338 128 morts, depuis son apparition en décembre en Chine. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 96 007 décès pour plus de 1,6 million de cas. En nombre de décès, viennent ensuite le Royaume-Uni (36 393 morts), l’Italie (32 616), l’Espagne (28 628 morts) et la France (28 289 morts). Mais l’Amérique latine apparaît désormais comme le nouveau foyer principal de la pandémie.

La carte de l'épidémie dans le monde
Survolez les pays pour obtenir plus d'informations, données mises à jour le .
Cas confirmés Morts
Par habitant ou valeur brute
Sélectionnez la vue : Etats-UnisMonde • Europe • Chine
Source : JHU, SPF
  • Le Brésil devient le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis

Le ministre de la santé du Brésil a confirmé vendredi que 330 890 personnes étaient infectées par le coronavirus, ce qui en fait désormais le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis.

Vendredi, le Brésil a enregistré 1 001 décès, ce qui porte le bilan total de l’épidémie à 21 048 morts dans le pays. Mais le nombre d’infections et de décès pourrait en réalité être plus important, le pays ayant tardé à mettre en place les tests de dépistage. Selon des données officielles, le nombre de morts a doublé en seulement onze jours dans le pays.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Brésil, Jair Bolsonaro s’enfonce dans le déni et la crise politique

L’Amérique latine, désormais considérée par l’Organisation mondiale de la santé comme le nouveau foyer principal de l’épidémie, craint de terribles conséquences sur l’économie et l’emploi. Cette année, la pandémie va créer 11,5 millions de chômeurs de plus dans cette partie du monde et l’économie s’y contracter de 5,3 %, la pire récession depuis 1930, selon un rapport officiel publié jeudi.

Au Pérou, deuxième pays le plus touché d’Amérique latine, le confinement a été prolongé jusqu’au 30 juin alors que la plupart des hôpitaux de Lima sont au bord de la rupture.

Au Chili, où les décès ont augmenté de 29 % en vingt-quatre heures, des habitants ont bravé le confinement ces derniers jours pour manifester et réclamer des aides alimentaires, sur fond d’explosion du chômage et de la faim dans les quartiers les plus pauvres.

  • L’Espagne rouvre ses frontières au tourisme à partir de juillet

Après des mois de confinement dû à la pandémie, les touristes étrangers pourront revenir en Espagne à partir de juillet, a annoncé samedi le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, lors d’une conférence de presse. Les arrivées étaient suspendues depuis la mise en place du confinement mi-mars. Cette autorisation est cruciale pour la deuxième destination touristique mondiale, où le secteur pèse 12 % du PIB.

Le premier ministre espagnol a, par ailleurs, annoncé que le championnat de football professionnel espagnol redémarrerait la semaine du 8 juin.

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en voiture à Madrid, Barcelone, Séville, Malaga, Valence, Cordoue ou Bilbao à l’appel du parti d’extrême droite Vox pour dénoncer la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement de Pedro Sanchez.

  • Aux Etats-Unis, Donald Trump veut rouvrir les lieux de culte

Le décompte des morts liés au coronavirus reste stable, jour après jour, aux Etats-Unis. Ces dernières vingt-quatre heures, ce sont encore 1 260 décès supplémentaires qui ont été enregistrés dans le pays le plus touché au monde.

Malgré ces chiffres élevés, les 50 Etats américains ont entamé un déconfinement partiel et progressif, en conservant certaines restrictions sur les rassemblements afin de freiner la propagation du virus. Mais le président, Donald Trump, pressé d’un retour à la vie normale a appelé, vendredi 22 mai, à la réouverture immédiate des lieux de culte.

« Je considère les lieux de culte comme les églises, les synagogues et les mosquées comme des lieux essentiels qui prodiguent des services indispensables », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, mettant en particulier la pression sur les gouverneurs.

Lire aussi : la reprise des célébrations religieuses autorisée en France
  • La France et le Royaume-Uni imposent des quatorzaines

« Nous prenons note de la décision du gouvernement britannique et nous la regrettons », a réagi vendredi le ministère français de l’intérieur après la décision du Royaume-Uni d’imposer une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l’étranger. Une « quatorzaine volontaire sera demandée par réciprocité », a précisé vendredi soir un communiqué commun des ministères de l’intérieur, de l’Europe et des affaires étrangères et de la santé.

« Les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, quelle que soit leur nationalité, seront invités à effectuer une quatorzaine lorsque la mesure britannique de quatorzaine, annoncée ce soir, entrera effectivement en vigueur. »

Une « quatorzaine volontaire » sera également proposée aux Français ou résidents permanents en France en provenance de l’extérieur de l’espace européen au domicile de leur choix ou dans une structure d’hébergement adaptée, selon le même communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Royaume-Uni décide une quarantaine stricte pour toutes les arrivées sur son territoire
  • Quatre pays européens présentent leur propre plan d’aide

Quatre pays européens ont présenté samedi leur proposition de plan de relance pour aider l’Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie, réaffirmant leur rejet de tout mécanisme de mutualisation de la dette européenne.

Les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Suède – surnommés les quatre « frugaux » – souhaitent une aide d’urgence pour les pays gravement touchés, sous la forme de prêts ponctuels à des conditions favorables devant être accordés dans les deux ans, selon une proposition publiée par le bureau du chancelier autrichien, Sebastian Kurz.

En outre, l’argent prêté doit être « orienté vers des activités qui contribuent le plus à la reprise, telles que la recherche et l’innovation, un renforcement du secteur de la santé et une transition verte », selon la proposition.

Le président français, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont mis sur la table lundi un plan de 500 milliards d’euros afin de relancer une économie mise à mal par la pandémie, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le plan solidaire de Macron et Merkel pour l’Europe face aux réticences des pays « frugaux »
  • Plus de 100 000 cas en Afrique

Selon le décompte établi par l’Agence France-presse, l’Afrique a officiellement recensé plus de 100 000 cas de nouveau coronavirus, ce chiffre ne reflétant qu’une fraction de la réalité, par manque de capacités de dépistage dans de nombreux pays.

Lire aussi L’Afrique a besoin de tests de dépistage du Covid-19

L’Afrique du Sud, pays le plus touché en Afrique subsaharienne, a comptabilisé vendredi soir plus de 20 000 cas de contamination, pour un bilan de près de 400 morts, selon son ministre de la santé, Zweli Mkhize. Mais selon les prévisions d’un groupe de scientifiques rendues publiques cette semaine, le coronavirus pourrait y infecter jusqu’à un million de personnes et y faire 40 000 morts d’ici à novembre. Par ailleurs, la Centrafrique a signalé samedi son premier décès attribué au coronavirus.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Le Monde

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.