Baisse de la pollution et des émissions de CO2 en Ile-de-France depuis le début confinement

La qualité de l’air s’est améliorée d’environ 30 % après le 17 mars. La chute, spectaculaire pour les polluants liés au trafic routier, ne concerne pas les particules fines.

Par Publié le 25 mars 2020 à 07h00 - Mis à jour le 25 mars 2020 à 09h36

Temps de Lecture 1 min.

Boulevard de Sébastopol, à Paris, le 17 mars.
Boulevard de Sébastopol, à Paris, le 17 mars. ODHRAN DUNNE POUR « LE MONDE »

Le confinement a eu au moins un effet bénéfique pour les Franciliens : même s’ils ne peuvent pas vraiment en profiter, l’air qu’ils respirent est moins pollué. Selon une première évaluation publiée mercredi 25 mars par Airparif, la qualité de l’air s’est améliorée de 20 % à 30 % dans l’agglomération parisienne. L’organisme a comparé les niveaux de polluants relevés la semaine du 16 mars à une semaine d’un mois de mars normal.

Cette amélioration s’explique par une diminution spectaculaire (plus de 60 %) des oxydes d’azote : 41 % le jour de la mise en place du confinement, mardi 17 mars, 62 % le mercredi, et 64 % les jeudi et vendredi.

Lire aussi : Une décrue historique des émissions de CO2 est-elle amorcée ?

« Cette baisse est essentiellement liée à la diminution des activités et notamment du trafic routier et aérien », explique Karine Léger, directrice d’Airparif.

L’impact du confinement est logiquement plus marqué près des axes de circulation, où la baisse atteint 70 %, voire 90 % sur certaines stations de mesure. « Une ampleur jamais vue !, commente Karine Léger. Ce sont des niveaux habituellement mesurés dans les parcs. »

Un épisode de pollution évité

Cette embellie ne concerne en revanche pas les particules fines, les plus dangereuses pour la santé, car elles pénètrent profondément dans l’organisme. Leur niveau est resté le même.

Airparif l’explique par le chauffage résidentiel, notamment au bois, et par les activités agricoles dans le Bassin parisien. L’ammoniac des épandages d’engrais se combine aux oxydes d’azote émis par le chauffage pour former des particules secondaires. Une réaction chimique favorisée par les conditions météorologiques. Aussi, si le trafic routier n’avait pas fortement chuté, l’agglomération aurait connu un épisode de pollution mercredi 18 mars, précise Airparif.

Lire aussi La pollution de l'air en Ile-de-France reste une menace constante pour la santé

L’organisme a également observé pendant cette période une baisse des émissions de dioxyde de carbone (CO2), de l’ordre d’environ 30 %. « La diminution de ce gaz à effet de serre s’explique principalement par les fortes restrictions de trafic routier et aérien et des activités tertiaires entraînées par le confinement », analyse Airparif, qui conclut à un « cobénéfice pour le climat de toute amélioration de la qualité de l’air ».

Des images satellitaires de la NASA avaient déjà mis en évidence ce double phénomène (chute des émissions d’oxydes d’azote et de CO2) en Chine et dans le nord de l’Italie depuis la mise en place des mesures de confinement et la réduction de l’activité économique.

Lire aussi Visualisez les pics de pollution dans l’agglomération parisienne depuis janvier 2002
Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.