Des ONG dénoncent un projet d’implantation de Total sur le campus de Polytechnique

Des militants pour le climat ont empêché la tenue du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique au sein duquel siège le PDG de l’entreprise pétrolière et gazière, Patrick Pouyanné.

Par Publié le 12 mars 2020 à 20h16 - Mis à jour le 13 mars 2020 à 10h02

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Une cinquantaine de militants pour le climat ont dénoncé un projet d’implantation de Total sur le campus de l’Ecole polytechnique, le 12 mars 2020.
Une cinquantaine de militants pour le climat ont dénoncé un projet d’implantation de Total sur le campus de l’Ecole polytechnique, le 12 mars 2020. MARTIN BUREAU / AFP

« Total : main basse sur Polytechnique. » La longue banderole rouge flotte au-dessus de l’entrée principale de l’école militaire, sur le plateau de Saclay (Essonne). A l’intérieur, les sons des vuvuzelas et les chants scandés par une cinquantaine de militants de Greenpeace, des Amis de la Terre et d’Action Climat Paris emplissent le vaste hall. Leur objectif : interpeller les membres du conseil d’administration, réunis dans la salle des conseils, sur le projet d’implantation d’un bâtiment de Total sur le campus de l’Ecole polytechnique.

« Avec ce projet, le champion français des énergies fossiles veut influencer les futurs décideurs et verdir son image auprès des jeunes, car il a de plus en plus de mal à recruter, dénonce Cécile Marchand, chargée de campagne climat et affaires publiques aux Amis de la Terre. Nous demandons aux administrateurs, notamment à ceux qui représentent l’Etat, de revenir sur cette décision et de garantir l’indépendance de l’école. »

Le projet, validé en juin 2018, prévoit l’installation d’un centre d’innovation et de recherche dans le domaine des énergies bas carbone, où travailleront 250 salariés de Total. Le bâtiment de 10 000 m² est aussi imaginé comme un lieu de vie pour les étudiants, qui pourront profiter d’une cafétéria ou de salles de travail. Il doit être construit dans le cœur historique du campus, entre le restaurant, les logements et les salles de cours.

Un engagement écologique fort

Si trois ONG sont à l’origine de la mobilisation, jeudi 12 mars au matin, des étudiants de Polytechnique ont bien été les premiers à se prononcer contre les conditions de l’implantation de Total. En novembre 2019, des élèves découvrent les contours du projet lors d’une présentation des plans du futur bâtiment. Des discussions émergent et des tribunes sont alors publiées dans le journal de l’école. Un débat est organisé par les représentants des étudiants, puis un vote. Sur un millier d’ingénieurs, environ 70 % participent au scrutin et 61 % se disent contre le projet.

Les étudiants demandent que le centre de recherche et développement de Total soit construit à l’extérieur du campus

Sous statut militaire, les étudiants de l’Ecole polytechnique sont soumis à un devoir de réserve qui les empêche de prendre position publiquement. Ils ont créé un site Internet pour faire état de leurs revendications : que le centre de recherche et développement de Total soit construit à l’extérieur du campus, là où sont installées les autres entreprises ayant signé des partenariats avec l’école publique, et que le bâtiment soit uniquement disponible aux employés de l’entreprise.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.