Illustration Le Monde

Coronavirus : le mois où l’économie chinoise s’est arrêtée

Par , , , , et

Publié le 11 mars 2020 à 10h40 - Mis à jour le 12 mars 2020 à 11h29

A quoi ressemble une économie paralysée par l’épidémie due au coronavirus ? A des porte-conteneurs qui font des ronds dans l’eau à quelques encablures des grands ports de marchandises, à un ciel débarrassé de ses nuages de pollution, à des avions cloués au sol, à des villes où les commerces, rues, transports sont désespérément vides. Et, enfin, à des courbes qui donnent le vertige aux économistes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Chine, presque paralysée par le coronavirus, se rapproche de la récession

Le Monde, en collaboration avec la société QuantCube, a rassemblé une batterie de données qui révèlent l’ampleur du choc subi par la deuxième économie mondiale, après que Pékin a pris des mesures inédites en confinant des villes de la province de Hubei, notamment Wuhan, le 23 janvier.

Cette start-up, qui travaille en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES) et l’Agence spatiale européenne (ESA), scrute l’économie des pays dans leurs moindres recoins. Elle analyse, par exemple, les niveaux de pollutions sur les images satellites, mesure l’activité dans les usines à partir de la chaleur qu’elles dégagent grâce à des caméras infrarouges, estime la vitalité du secteur de la construction en calculant la hauteur des bâtiments grâce des images satellites en trois dimensions. Elle « aspire » aussi, chaque jour, des millions de données sur Internet (Tweet, images, prix…) qui, une fois passées à la moulinette de ses algorithmes, donnent des indications précieuses sur la consommation, l’emploi…

Concentration moyenne de dioxyde d’azote (NO2)

Basse

Elevée

Scanner Internet permet ainsi d’avoir un aperçu des humeurs des Chinois confinés chez eux. Depuis l’apparition de l’épidémie, les requêtes sur le moteur de recherche Baidu contenant les mots-clés « sac Chanel », « sac LVMH » et « billets d’avion » ont fortement chuté, et ont été vite remplacées par les expressions « s’enfuir de Wuhan », « nombre de morts », « remboursement de billets d’avions » ou encore « console de jeux Nintendo ». 

« En croisant de nombreuses sources de données alternatives, notre équipe produit des indicateurs macroéconomiques précis trois ou six mois avant la publication des statistiques officielles », explique Alice Froidevaux, experte en données chez QuantCube.

Ces indicateurs aident à dresser un portrait, quasiment en temps réel, de l’économie chinoise. Les données de la start-up montrent ainsi qu’après une chute abyssale l’activité dans le trafic maritime, les transports, la construction ou encore le tourisme commence lentement à repartir un mois après le Nouvel An chinois. Selon le cabinet Oxford Economics, la croissance devrait ralentir à 2,3 % au premier trimestre 2020, contre des prévisions initiales à 6 %.

Il vous reste 64.63% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.