Un dissident chinois accusé de subversion pour avoir critiqué la gestion de crise du président

Le militant des droits de l’homme Xu Zhiyong avait demandé la démission de Xi Jinping dans un texte au vitriol contre son attitude pendant l’épidémie due au Covid-19.

Par Publié le 10 mars 2020 à 12h05 - Mis à jour le 10 mars 2020 à 12h06

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Des affiches de soutien aux dissidents chinois, dont Xu Zhiyong, le 19 février à Hongkong, devant le bureau de liaison de Pékin.
Des affiches de soutien aux dissidents chinois, dont Xu Zhiyong, le 19 février à Hongkong, devant le bureau de liaison de Pékin. ISAAC LAWRENCE / AFP

Le juriste et universitaire Xu Zhiyong, 47 ans, l’une des grandes figures du combat pour l’Etat de droit en Chine, a été placé en détention secrète et fait désormais l’objet d’une enquête pour incitation à la subversion de l’Etat, a expliqué sa sœur à plusieurs militants des droits de l’homme. Le militant a été « assigné à résidence dans un lieu désigné », une forme légale de détention qui a lieu dans une prison secrète, et permet à la police de faire subir au suspect toutes sortes de pressions physiques et psychologiques. Elle peut être prolongée au moins une fois après les six premiers mois, sans aucun contact possible avec la famille, ni avec un avocat. Le délit d’« incitation à la subversion de l’Etat », pour lequel avait été jugé Liu Xiaobo en 2009, est un crime politique qui peut conduire à quinze ans de prison.

Xu Zhiyong avait été arrêté et mis au secret le 15 février à Canton, d’où il avait écrit une série d’articles critiquant la gestion de l’épidémie due au Coronavirus par le président chinois Xi Jinping. L’un d’entre eux, disponible en anglais sur le site China File, demande la démission du chef de l’Etat et du Parti communiste chinois. « C’est un texte qui peut lui apporter de gros ennuis. Et il est très probable qu’il sera condamné à une peine très lourde », dit l’avocat Teng Biao, un compagnon de route de Xu Zhiyong dans le mouvement de défense des droits qu’ils animèrent dans la première décennie des années 2000.

« Le régime se montre impitoyable »

M. Teng s’est exilé aux Etats-Unis en 2012. « Le régime ne tolère pas que quelqu’un daigne contester le système et ses hauts dirigeants. Il se montre alors impitoyable, pour punir les fauteurs de troubles et intimider toute voix dissidente potentielle. Il estimera qu’il est d’autant plus nécessaire d’être brutal qu’il fait face à une crise, que ce soit le coronavirus, le ralentissement de l’économie, la guerre commerciale, ou le mécontentement de la population », poursuit-il.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Chine, le président Xi Jinping fait une visite surprise à Wuhan

M. Xu avait été arrêté après avoir trouvé refuge chez un ami avocat de Canton, alors que la majeure partie du pays avait mis en place des mesures de quarantaine. « La police le recherchait depuis plusieurs semaines pour lui demander des comptes à la suite d’un rassemblement de militants qu’il avait organisé dans la ville de Xiamen [sud-est] en décembre [2019]. Et puis il avait également repris ses activités de défense des droits depuis sa libération de prison, en 2017 », explique Teng Biao.

Il vous reste 49.43% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.