Les contributions (17)

Arthur Martin 18/02/2020 - 00h21

les citations du directeur de l'OMS sont affligeantes

.. 16/02/2020 - 22h12

Qui croit à ces chiffres ? Le gouvernement chinois aurait restreint les déplacements de 760 millions de personne pour un millier de morts ?

Naa 16/02/2020 - 19h01

J'ai lu chez des confrères du Monde qu'un nouveau cas avait été détecté samedi 15 février parmi les britanniques du chalet des Contamines. Un test positif après 1 semaine de tests négatifs. Sauf erreur de ma part, le Monde n'en parle pas. Pourquoi ?

Un citoyen français 16/02/2020 - 14h45

@Lionel Concernant votre dernière question sur l'inquiétude des autorités sanitaires françaises comme de l'OMS. Si en effet, la mortalité de COVID-19 est similaire à celle d'un virus grippale, la situation est cependant assez différente. La totalité d'une population est infectable par un virus émergent comme COVID-19 ce qui n'est pas le cas avec la très grande majorité des souches grippales. Un nombre de personnes infectées beaucoup plus grand lors d'une infection par un virus émergent peut rendre un système de santé inopérant comme actuellement dans la région d'Hubei. Quand un système de santé est totalement débordé, la mortalité augmente fortement comme vous l'avez vous même noté. Le contrôle d'une épidémie se fait en cassant très rapidement la chaine de transmission en isolant et testant tous les nouveaux cas potentiels.

philistin 16/02/2020 - 22h53

Dans les villes il y a aussi des morts induites par le quasi couvre feu : les hopitaux étant saturés et les villes à l'arrêt, ceux qui ont besoin d'être hospitalisés pour le coeur, le diabete ou n'importe quoi d'autre meurent chez eux.

Khee Nok 16/02/2020 - 15h03

Oui. Par ailleurs sur l'échantillon significatif dont on dispose (la Chine) la mortalité est nettement supérieure à celle d'une banale grippe ... Plutôt proche de celle de la grippe espagnole qui tua au mois 1% de la population mondiale en son temps. Et une bonne partie le la population humaine a accès à des systèmes de soin plus proches de ceux de la Chine que des pays développés (et souvent encore moins performant). Donc il est raisonnable de prendre cette épidémie au sérieux: mieux vaut prévenir que guérir.

Gargantua 16/02/2020 - 13h39

Que sait-on des régions rurales du Hubei comme des autres provinces de la RPC? Les chiffres "officiels" couvrent- ils aussi ces zones où les infrastructures et compétences sanitaires sont loin derrière celles des zones urbaines?
Avant de crier victoire à propos d'une baisse possible des contaminations, une analyse critique des chiffres officiels est nécessaires. Pour ça, il faut aussi des sources fiables dans les zones rurales qui sont infiniment plus densément peuplées qu'en Europe.

gaston 23 16/02/2020 - 11h54

le soignant c est un agriculteur français qui utilise des pesticides? je ne l ai pas reconnu et pourtant c est mon voisin..

mp.mac 16/02/2020 - 11h24

Ah la la avec une propagation de façon exponentielle au niveau mondial ça pouvait ramener le prix de l'immobilier à des prix abordables !

F. P. 16/02/2020 - 11h03

NE DITES PAS :
La Chine a fait perdre du temps au monde. Nous ne savons pas combien de temps.

DITES :
La Chine fait gagner du temps au monde. Nous ne savons pas combien de temps*.


* Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, extrait d'un discours prononcé samedi à Munich, Allemagne.

Vieux 16/02/2020 - 10h19

Il est toujours troublant de constater que ce sont les plus identitaires des commentateurs sévissant sur ce forum qui voient le moins que la Russie, la Chine et les Etats-Unis de Trump se sont lancés dans des entreprises de prédation et de démembrement de l'Europe. A croire que cela leur fait plaisir et que c'est ce qu'ils appellent de leurs voeux dans l'hypothétique espoir de revenir à une société plus conservatrice.
Ce que dit Soros est simplement un constat de bon sens et pour le coup, il défend les intérêts des Européens en les exhortant à ne compter que sur eux-mêmes, à résister aux entreprises des Russes, des Chinois et des Américains.
Nous ne pouvons plus compter que sur nous-mêmes. C'est une question existentielle.

- GERONIMO 16/02/2020 - 12h07

1/ Vous vous êtes planté d'article. Celui sur Soros est à côté. :-) La fatigue sans doute... 2/ Recevoir des leçons de la part d'un... Américain qui entend protéger l'Europe de la prédation..... des Etats-Unis (ou de la Chine) me laisse perplexe. Quitte à ce que nous nous défendions (et je suis d'accord avec vous) faisons-le sans en appeler aux mânes de gens douteux dans leur fortune et dans leurs pseudo-pratiques démocratiques.

[email protected] 16/02/2020 - 10h11

Il est surement un peu tôt pour juger précisément de la situation, mais il semble que l'explosion des cas positifs à été contenu. Les mesures de quarantaine et autres restrictions de déplacements semblent porter leurs fruits, mais jusqu'à quand une telle situation est tenable dans un pays tel que la Chine ou une région comme l'Asie ? À suivre prudemment...

Lionel Fritsch 16/02/2020 - 09h25

Bonjour

Hubei région de Wuhan, ce matin: 56 249 personnes touchées et 1 596 mort soit 2.84%
Reste du monde Chine comprise: 13 007 touchées et 70 morts, soit 0.56%
France grippe 2016/2017: 14 400 morts, soit 0.6% des personnes touchées
France grippe 2017/2018: 12 980 morts, soit 0.5%
Il semble donc que le taux de mortalité élevé, soit lié à une incapacité de prise en charge des malades graves par le système hospitalier de Wuhan (témoignages publiés dans la presse), et donc que le taux de mortalité que l'on doit prendre en compte, n'est pas plus élevé que celui d'une grippe un peu virulente, ce qui n'est certes pas négligeable.
Ces données publiques (Johns Hopkins hospital) sont vérifiables en quelques minutes: Pourquoi donc les autorités mondiales (OMS) ou française par exemple et même la presse, ne pointent pas cet état de fait, et maintiennent un climat d'alarme proche de la panique?
Merci

Lionel Fritsch 17/02/2020 - 13h31

Bonjour C'st effectivement une bonne remarque, les stats sur la grippe en France sont des données finies et non pas dynamiques comme actuellement pour le Covid19. En supposant les décès 10 à 15 jours après que les personnes soient déclarées atteintes, on peut estimer grossièrement que le taux de mortalité serait entre 0.8 à 1.4%. Dans tous les cas, il y a effectivement un gros manque de clarté des autorités de santé dont l'OMS, pour fournir des infos sérieuses...

O. Gersenq 16/02/2020 - 10h18

Il ne faut pas paniquer mais rester très prudent. Les chiffres que vous indiquez minorent fortement le risque de décès d'un individu donné suite à une contamination par le coronavirus. En effet, comme l'on ne meurt pas instantanément du coronavirus (ni même en 1 ou 2 jour) le rapport du nombre de décès à l'instant T au nombre de contaminés au même instant T n'a pas grand sens. Il faut rapporter le nombre de décés à T au nombre de contaminé à l'instant T-DeltaT. Si l'on fait l'hypothèse -plausible- que pour ceux qui meurent du coronavirus, il s'écoule en moyenne 10j avant leur décès, j'avais calculé (mais c'était avant que la Chine ne modifie ses méthodes de dédection, que l'on arrivait à un taux de 10% environ, chiffre fornissant une image plus fidèle de la probabilité de mourir du virus après que l'on ait été infecté par lui.

Un citoyen français 16/02/2020 - 10h08

@Lionel Je suis moi aussi assez étonné par les choix de communication de nos autorités sanitaires. Il y a un mélange à ne rien cacher mais aussi à ne pas fournir les informations pertinentes comme le nombre total de cas testés, le nombre de cas en cours de test. Comme si les français étaient des ignares incapables de comprendre les risques de cette épidémie et qu'il fallait en dire le moins de chose possible pour éviter la panique. Votre analyse me semble correcte et montre le risque de cette pandémie: quand les structures sanitaires sont dépassées par le nombre d'infection, la mortalité augmente fortement. Si vous êtes intéressé à comprendre comment s'organise la lutte pour éviter la propagation de l'épidémie le ministère de la santé de Singapour tient un website très intéressant (MOH, DORSCON).

Sybarite 16/02/2020 - 09h50

Vous avez raison. On compte les morts de la grippe en extrapolant le nombre de malades vus par les médecins en France. Il y a un coefficient qui permet de connaitre approximativement le nombre de personnes atteintes qui n'ont pas été vues par un médecin. On y ajoute des statistiques sur les médicaments vendus pars pharmaciens. Ce décompte est fait après l'épidémie. On verra donc sue ce virus si angoissant n'est finalement pas plus dangereux que celui d'une grippe...ou pas.

Imperatif 16/02/2020 - 09h24

"La France a pour sa part fait état, la veille, du premier décès dû au nouveau coronavirus en dehors d’Asie."
Pourquoi ne figure-t-il pas dans le tableau, en France?
Puisque les touristes anglais, présents en France y sont comptabilisés, c'est que la nationalité des contaminés, (ou décédés) n'est pas prise en compte, mais le LIEU de leur présence.
Donc ce chinois de 80 ans devrait figurer dans la ligne de notre pays.
Pourquoi ne l'est-il pas? Pour ne pas "faire peur"?

OlivierOy 16/02/2020 - 08h10

Serait-il possible d’avoir à nouveau des chiffres complets (type infographie)? Sauf erreur de ma part depuis le 12/02 vous ne donnez plus que des éléments très parcellaires.

pierre guillemot 16/02/2020 - 16h39

Aller voir le site de l'OMS, who int , leur dernier tableau daté du 15 a été enrichi, population par province pour juger de l'importance relative des chiffres. L'important à retenir : en dehors du Hubei l'incidence est très faible, 100 fois moindre. La politique de non circulation des personnes est efficace. Au prix d'une catastrophe économique et sociale en préparation, par la disparition des revenus du travail pour une grande part de la population urbaine.

Jean Rouergue 16/02/2020 - 07h06

" Activer le niveau d’alarme requis sans attiser les flammes de l’hystérie "...
Comment être vigilant sans paniquer ?
L'effort de la Chine pour endiguer la propagation du virus, pour le contenir à l'intérieur de ses territoires est colossal.
Comment, nous, allons nous réagir ?
Quelles informations vont elles être censurées ?
En Chine comme à bord du bateau de croisière contaminé, c'est la volatilité du virus qui a été cachée, sa propagation par les flux d'une VMC, ce qui a transformé le navire de croisière en cocotte minute.
Aujourd'hui, dans les hôpitaux chinois les soignants se rasent le crâne pour limiter sa diffusion.
Dans les tours, les immeubles où une VMC brasse constamment l'air des pièces humides c'est le même risque que chacun court si un résident est touché par le virus. Il faut en conséquence arrêter le fonctionnement des VMC dès signalement d'une possible contagion.

Un citoyen français 16/02/2020 - 09h46

@Schweik La légionellose est une maladie du à une bactérie qui se développe en effet facilement dans les cuves des systèmes d'aération. C'est une situation très différente d'un virus respiratoire qui a besoin d'une cellule hôte pour se répliquer. Les virus enveloppés (qui ont une membrane lipidique externe comme les coronavirus ou le virus de la grippe) sont moins résistants aux conditions extérieures que ceux qui n'ont non pas (comme le poliovirus).

A.D 16/02/2020 - 08h57

Hmmm j’aimerai que vous précisiez vos sources

Schweik 16/02/2020 - 08h37

Les clim & VMC ont bien révèlé la légionellose qui si je me soiuviens bien avait aussi frappé l'hopital Pompidou; ces grands ensembles sont archi-vulnérables; existe-t-il des moyens techniques de filtration ou de '' stérilisation" de l'air???? Ai fais une fois un voyage en Jumbo 747 en suis sorti enruhmé ; si ça avait été un coronaro virus hein! Ces paquebots de croisiére une vraie peste!!! Avis aux amateurs ( aRmateurs)

Thibz 16/02/2020 - 04h33

Le bilan MONDIAL dépasse les 1600 morts EN CHINE?
Avez-vous écrit et article à 4h du matin?

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 400 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous via le menu de l’application.

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.