Avec 811 morts en Chine, le nouveau coronavirus devient plus meurtrier que le SRAS

L’OMS a estimé samedi que le nombre de cas de contamination relevés quotidiennement en Chine « se stabilise », même s’il est trop tôt pour en conclure que l’épidémie a dépassé son pic.

Le Monde avec AFP Publié le 09 février 2020 à 01h49 - Mis à jour le 09 février 2020 à 19h42

Temps de Lecture 5 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (40)

mille sabords 10/02/2020 - 00h38

Le coronavirus "plus meurtrier que le SRAS" ? Voilà un titre ambigüe qui devrait être critiqué par Les Décodeurs (très respectables). Ils montraient il y a peu que si vous attrapiez le SRAS, vous aviez 50% de malchance d'y rester, alors que si vous étiez visité par le coronavirus (en Chine où sont la plupart des victimes), vous n'étiez vitalement menacé que pour 3%. Quel intérêt à écrire dans le sens trop partagé sur les réseaux sauce, de la panique à bord ?

Perros Jean Michel 09/02/2020 - 18h22

Nous ne sommes que 14éme, même pas qualifiable pour les prochains JO ! Mais que font nos entraineurs ?

enowie 09/02/2020 - 14h16

1 milliard 100 milles chinois en 🇨🇳. Je laisse aux contributeurs le soin de faire le rapport.

Voyons voir 09/02/2020 - 13h48

Evolution du nombre de cas confirmés, d'un jour à l'autre (source Eng Wikipedia Wuhan Coronavirus)

2 février : +20%
3 fev : +19%
4 fev : +19%
5 fev : +15%
6 fev : +11%
7 fev : +11%
8 fev : +7%

97% du total des décès en Chine se sont produits dans la province du Hubei.

Le taux de mortalité provisoire à Wuhan est de 4,9%.
Le taux de mortalité provisoire dans les autres provinces est de 0,16%.

Citoyen étonné 09/02/2020 - 17h02

Les pourcentages donnés portent sur l'évolution du nombre total, cumulé, des cas confirmés. Si on fait la différence, on voit qu'en quotidien, le nombre journalier de nouveaux cas confirmés à atteint son maximum le 04 février avec 3886 confirmations, puis 3694, 3143, 3385, et 2652 le 8 février. D'autres sources donnent des chiffres légèrement différents (décalage horaire de la base journalière) mais le même profil: palier voire plutôt baisse du nombre de nouveaux cas. Certes cela pourrait repartir à la hausse, mais pour le moment il n'y a pas de quoi paniquer...

Expert en conflit d intérêt 09/02/2020 - 13h09

Très curieuse manière de faire des statistiques: alors que l'épidémie était jusqu'à maintenant en phase de croissance très rapide on compare le nombre de morts (qui ont en fait été contaminés et soignés depuis 2 à 5 semaines) avec le nombre de malade du jour !!!!! pas étonnant de trouver un taux de mortalité si faible (2%). Il serait plus raisonnable de comparer le nombre de morts avec le taux de malades d'il y a 2, 3 , 4 ou 5 semaines .... le taux serait alors très supérieur 10 à 20% par exemple.

Un citoyen français 09/02/2020 - 13h00

Je suis un peu étonné par cette affirmation de l'OMS. L'épidémie en Chine est relativement limitée à Wuhan où elle est totalement hors de contrôle. Il devient alors difficile de penser que les autorités sanitaires chinoises ont la capacité de correctement recenser les nouveaux cas dans cette région même si elles en ont la volonté ceux certains mettent même en doute. De plus en regardant les données du John Hopkins (Mapping nCov), je ne vois pas vraiment de ralentissement mais plutôt une lente accélération dans les pays/régions entourant la Chine de Hong-Kong à Singapour en passant par le Japon alors que les données d'il y a quelques jours pouvaient laissé espérer le contraire. Le fait que Singapour qui dispose d'une des meilleures épidémiologies de la région soit passé avant hier en alerte orange ne me parait pas une bonne nouvelle suggérant une lente propagation de l'épidémie hors de la Chine.

MonsieurXY 09/02/2020 - 12h57

ca ne choque personne qu un anglais en déplacement a Singapour revienne avec la maladie alors qu on recense 33 infectés dans cette ville de 5,6 M d habitants ? ce pauvre type avait 1 chance sur 170 000 d être contaminé, soit presque autant que de tirer 5 bons numéros/6 au loto. A moins qu' il y ait un peu plus de 33 contaminations à Singapour, ville où la diaspora chinoise est estimée a 2M d individus.

Jonquille 09/02/2020 - 14h28

Cela ne vous choque pas que quelqu’un trouve 5 bons numéros sur 6 au loto, cela arrive à chaque tirage. Non, cela ne choque pas, il suffit d’être au mauvais endroit au mauvais moment et avec les mauvaises personnes. Cela ne préjuge pas du nombre de cas réels à Singapour mais ce n’est pas non plus un argument valable, ni dans un sens, ni dans l’autre.

Fred38 09/02/2020 - 13h39

Absolument Et en revanche en quelques heures en France cette meme personne en aura contaminé 5 de plus. C’est juste incohérent...

Un citoyen français 09/02/2020 - 13h30

Les autorités de Singapour ont expliqué que ces foyers épidémiques ont eu lieu dans des réunions internationales et que de nombreuses personnes en contact avec des personnes infectées avaient quitté Singapour (74 personnes si je me rappelle bien). Il me semble que cet anglais était l'un d'eux et que c'est d'ailleurs comme cela qu'il a été repéré. Cela montre l'importance de bien suivre les chaines de transmission en ce début de transmission des infections hors Chine et de la grande coopération internationale nécessaire. Cliquer sur "min. de la santé de Singapour" dans Sources au dessous du tableau pour plus d'informations.

Version officielle 09/02/2020 - 12h55

Les données sur l’épidémie montrent à quel point l’ouverture de la Chine au monde s’applique seulement aux marchandises, pas aux personnes. Ce sont 2 mondes presque étanches.

Quelle triste mondialisation. Tous coupables.

Edyrn 09/02/2020 - 12h21

Et encore un gros titre sur cette maladie des plus banales... je ne comprends pas. La grippe tue des millions de personnes tous les ans (d'après l'OMS), des milliers en France, mais on en parle pas autant.
C'est 2% de mort par cas connus mais j'étais tombé sur un art où des scientifiques avaient estimé à entre 2 et 4 fois plus de cas non recensés. On tomberait alors entre 0.5 et 1% de décès, soit à peu prêt autant que la grippe saisonnière EN France (0.75 de souvenirs)
Ce pétard mouillé devient fatiguant à la longue...

Hélios 09/02/2020 - 14h12

2%.. Il y a quelque chose qui m'échappe dans ces 2 %. On est à 800 morts. 800, c'est 2% de 40 000. Donc les nouveaux contaminés n'ont plus de soucis à se faire puisque les 2% de victimes ont déjà été trouvé! Si on fait le ratio des décédés sur celui des guéris+morts, on a 800/3800. Soit un taux de mortalité de 20%. 10 fois plus donc.

Citoyen étonné 09/02/2020 - 13h22

Pour la dernière semaine de janvier, plus de 8800 consultations aux urgences pour la grippe. Depuis novembre, 26 morts dont 3 enfants de moins de 15 ans. 240 personnes admises en réanimation. Prévalence des virus de type A-H1N1 et B-Victoria. L'ensemble de la France métropolitaine en est au stade épidémique. (Au passage, le nouveau coronavirus, lui, n'affecte quasiment pas les enfants mais essentiellement les plus de 55 ans, ceux ayant déjà une pathologie, les fumeurs etc.)

Ventdest 09/02/2020 - 13h08

@erdyn Rafraîchissez moi la mémoire, je ne me souviens pas que l’on avait mis en quarantaine des villes ou des communautés entières lors des épidémies de grippe annuelles...

le sceptique 09/02/2020 - 11h59

On est obligé de parler sur les seuls chiffres dispos, sauf si l'on en a de meilleurs. La faible mortalité de 2% est une bonne nouvelle par rapport au SRAS et au MERS. Voyons si le ralentissement de croissance des nouveaux cas annonce le pic.

L'émergence virale comme la résistance bactérienne sont des conditions normales désormais, normales au sens de raisonnablement prévisibles dans une humanité nombreuse, active et connectée. Il faut une éducation au risque, des préventions là où c'est jouable à coût accessible, des progrès en immunologie et des stratégies de réponse rapide en cas de crise. Mais sinon, pas très utile de flipper. Le sida, la grippe, la malaria, la tuberculose, le choléra ou le typhus tuent beaucoup plus de monde à chaque jour qui passe, sans que cela fasse les titres.

FDD 09/02/2020 - 11h55

Il est probable qu'il y a de (très?) nombreuses personnes contaminées qui ne sont pas répertoriées, car elles se terrent chez elles n'ayant aucune envie d'aller à l'hôpital, lequel n'a d('ailleurs pas de place pour eux.
C'est seulement lorsque les symptômes deviennent lourds que l'hospitalisation a lieu, et que le malade entre dans le décompte. Le chiffre de 38 000 concerne dons seulement ceux qui sont suffisamment malades pour être hospitalisés.

Par contre, le décompte des morts doit être à peu près exact, car un mort ne se cache pas. Et il est vrai que, par rapport aux dégâts de la grippe saisonnière, c'est fort peu.

Quant au taux de mortalité, pour le calculer, il faudrait recenser tous les malades qui ont guéri chez eux sans rien dire à personne...

Bachibouzouk 09/02/2020 - 16h22

Un mort ne se cache pas, très juste remarque en effet. On peut par contre peut-être se demander si les autorités sanitaires de la région de Wuhan, qui manquent notoirement de quoi pratiquer des tests de dépistage, en "gaspillent" beaucoup pour diagnostiquer des morts dans le seul but d'alimenter des statistiques qui ne font pas bonne presse.

Beatrice75 09/02/2020 - 12h57

"C'est seulement lorsque les symptômes deviennent lourds que l'hospitalisation a lieu" Vous dites vraiment n importe quoi !

CM 09/02/2020 - 11h36

Alors même que le pic de contamination semble avoir été atteint, voilà que nos compatriotes se lâchent, comme une digue trop longtemps retenue, qui cède pour déverser ses peurs et ses soupçons.
Nous dit-on la vérité ?
Et même si on nous dit la vérité, ce n’est pas la vérité.
On attend avec impatience les commentaires sur le dernier cas révélé en France car il à tous les attributs pour déchaîner nos passions : nationalité, statut (ėlite mondialisée ?), destination (il débarque de chine pour faire du ski ?).

Poème chinois 09/02/2020 - 11h53

Si on consulte la presse on peut être frappés par l’unicité des sources (OMS, Gouvernement chinois), sans croisements par ailleurs. Les données sont communiquées sans analyses approfondies. La presse ne creuse plus guère aucun sujet. Quel dommage. Le but n’est pas d’alarmer mais d’obtenir un regard exhaustif sur les événements en compléments des dépêches.

Gargantua 09/02/2020 - 11h32

Les chiffres minimalistes de la contamination donnés par le PCC montrent une phase de croissance exponentielle dont il impossible de prévoir quand elle se stabilisera.
Le plus inquiétant est que deux continents passent encore sous les radars: l'Afrique et l'Amérique du sud. Vu la présence chinoise en Afrique, l'absence de cas de Xi-coronavirus dans cette partie de monde n'est pas crédible.

Beatrice75 09/02/2020 - 13h01

Oui le pb risque d etre important sur ces continents qui ne declarent rien car on peut en déduire qu ils n ont rien mis en place pour isoler les cas suspectes... Un vrai sujet qu on attendrait de voir creuser....

fopa 09/02/2020 - 11h22

180000 abonnés au journal numérique et une dizaine de contributions seulement en mode Bourdin ("Les français veulent savoir"). On a évité le pire.

NB: parce que Bellevillois, il n'est pas impossible, que la lecture même de mon commentaire soi contaminante. Température à surveiller.

fopa 09/02/2020 - 11h41

soi/soit. Et: oui, le Journal, "...devient plus meurtrier...". Bon. France Info par exemple dit: "...à fait plus de victimes que...". C'est pas mal et ça aide à ne pas trop faire monter la température. Du rapport de la peur au danger.

Eglantine 09/02/2020 - 10h58

C'est l'augmentation quotidienne du nombre de cas qui arrête pour l'instant de croitre, et non le nombre de cas, nuance... L'augmentation deviendrait linéaire et non exponentielle.

Ulugh Beg 09/02/2020 - 11h29

Ce qui se voit bien sur le graphe fourni par gisanddata.maps.arcgis.com : rupture nette de pente. Ça se verrait encore mieux sur la courbe du nombre de cas rajoutés journellement (Le Monde devrait la fournir): cette courbe a baissé entre vendredi et samedi. Nous verrons bientôt si cela se reproduit -ce serait le pic attendu- ou pas... Par ailleurs, le nombre de décès dépassant le nombre de contaminations décomptées vers les 25-26 janvier (le supposant non sous-estimé), la durée moyenne de la maladie avant décès est inférieure à 14-15 jours. Parions que le nombre de décès journaliers aura définitivement baissé avant le 23 janvier. Cette simple réflexion devrait calmer les catastrophistes qui se font des frayeurs irraisonnées.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services