Face au coronavirus, la France déconseille les voyages en Chine « sauf raison impérative »

L’épidémie a contaminé plus de 34 500 personnes en Chine. En France, cinq nouveaux cas, tous de nationalité britannique, portent à onze le nombre total de personnes atteintes.

Le Monde avec AFP Publié le 08 février 2020 à 02h40 - Mis à jour le 09 février 2020 à 02h50

Temps de Lecture 7 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (37)

Liberté Egalite Fraternite et Republique 09/02/2020 - 07h39

La mondialisation pose une question stratégique à toutes les Nations du monde : quelle politique de prévention efficace peut-on mener dans une planète village mondialisée où les transports de personnes et de marchandises sont aussi rapides et les frontières si peu affirmés ? Cette question tout citoyen du monde va se la poser en permanence et particulièrement en France quand on voit le temps qu'il a fallu au gouvernement pour une telle recommandation qui aurait dû être notifiée plus rapidement.. Seulement voilà pour un gouvernement portant le libéralisme mondialisé, la diplomatie a de telles contraintes suscitées par les intérêts commerciaux qu'on suspend dans le temps une recommandation qui aurait dû être immédiatement prise au titre de la prévention et la protection sanitaire de la population et non pas attendre qu'il y ait 811 morts en Chine. Mais que compte Les 90% de vies humaines du peuple par rapport aux intérêts des échanges commerciaux qui enrichissent 10% de là population ?

JFG 08/02/2020 - 22h25

- Les 5 patients sont répartis dans 3 hôpitaux... Au risque de créer non pas un, mais 3 clusters infectieux. C'est aberrant et/ou inquiétant : la pénurie de lits et de staff serait telle qu'on ne peut pas hospitaliser 5 cas dans le même établissement ? On expose inutilement 2 autres équipes de soins et des centaines de patients, visiteurs, etc. Si c'est pour des raisons de "stress test" ou de mise en situation des équipes, le ratio bénéfice/risque me paraît bien faible.

- Qui est cette Mme Irma de l'épidémiologie qui continue à affirmer qu'il faut être en contact étroit et prolongé avec un patient pour être contaminé ? Au mieux, on n'en sait rien ; au pire c'est totalement faux, au vu des données disponibles. Ah, certes, il y avait cette affichette officielle qui affirmait la même chose, mais elle a vite été corrigée...

Ce n'est pas très rassurant quant à la réponse sanitaire en France. On nous la rejoue "canicule", "sang contaminé", ou "Tchernobyl" ?

thales 09/02/2020 - 09h32

et ce matin le maire se plaignait que les écoles soient fermées car disproportionnées ... soit c'est trop soit pas assez.

Alainjjleroux 08/02/2020 - 21h28

Comnent peut-on avoir une raison impérative d'aller en Chine ? Suite à une déraison momentanée peut-être ? Et là je recommande la consultation d'un médecin, inutile d'attendre d'avoir chopé le coronavirus pour ça...
Voilà, bon, en attendant j'vais m'en ouvrir une de Corona !

Jean Claude Grange 08/02/2020 - 20h25

Ces 5 personnes ont sûrement croisé beaucoup de personnes sur leur chemin (le cas initial est venu directement de Singapour ?). La réalité est sûrement que le virus de balade déjà librement en France et en Angleterre

Debonaloi 08/02/2020 - 19h40

La première cité contaminéé en France est ...Les Contamines le hasard n’existe pas , mais aucun souci Notre Dame de la Gorge veille .

CM 08/02/2020 - 19h11

@julien Garcia : votre calcul (taux de létalité de 25%) n’est pas juste car vous ne prenez pas en compte la durée plutôt longue de la maladie, au moins 2 semaines semble-t-il. Vous pouvez estimer cette durée en vous appuyant sur la courbe de Mapping ncov, en référence sous le graphique. Nous avons 3000 cas de guéris ou décédés à date. Reportez vous à la date du nombre de cas identifiés correspondant à 3000, vous arrivez vers le 20 janvier.
Cette durée explique le faible nombre de guéris à date.
Vous auriez raison si, à tout moment, la personne malade durant ces 2 semaines pouvait décéder. Or, il semble que cela ne soit pas le cas.

Melmoth 08/02/2020 - 18h37

A Vendredi à Singapour sont apparus les premiers cas dont on ne pouvait pas tracer l'origine de la contamination. Ce qui veut dire que maintenant le virus se ballade dans la cité-état ce qui semble être confirmé par ces nouveaux cas en France dont un vennait d'ici.

Alors le niveau d'alerte "Epidémie" (DORSCON) est passé à du jaune à l'orange ce qui a provoqué un vent de panique chez certains : des rayons de supermarché ont littérallement été vidés. Quand j'y suis allé samedi en fin d'après-midi dans le supermarché du coin : plus de pain, de riz, de papier toilette (?), quasiment plus de legumes.

Le premier ministre Lee a fait une déclaration samedi après-midi pour dire que ca ne servait à rien de faire du stock et pour appeler au calme. Je m'attends quand même à des prochains jours assez anxiogènes avec des nouveaux cas annoncés quasiment quotidiennement même si ca reste encore modeste par rapport à la Chine : +7 aujourd'hui donc ca fait 40 au total.

Un citoyen français 08/02/2020 - 19h49

Pour abonder avec votre analyse, il est bon de rappeler que Singapour comme Hong-Kong sont des haut lieux de l'épidémiologie capables de mettre en évidence ces chaines de transmission. Ainsi a pu être rapidement retrouvé la personne à l'origine des 5 derniers cas en France. Le risque majeur est que des évènements similaires aient lieu dans des pays où ces techniques sont moins développées et que ces épidémies locales soient à l'origine d'une pandémie. Les informations acquises à Singapour comme à Hong-Kong seraient alors inestimables pour la combattre. Par ailleurs, retarder la pandémie, nous donnes aussi du temps pour mettre en place des tests sérologiques afin de mieux connaitre ceux qui ont guéri et de nouveaux moyens de lutte que ce soient des antiviraux, un vaccin ou tout autre moyen limitant la propagation de l'infection.

Surtout 08/02/2020 - 18h36

Il faut arrêter de souffler le chaud et le froid.

« Mercredi 5 février, la Direction générale de la santé a tenu une conférence de presse pour faire part du dernier bilan du coronavirus 2019-nCoV en France. "Il n'y a pas de nouveaux cas de coronavirus en France » le ministère de la Santé l'a annoncé en fin d'après-midi.

Trois jours après, il y a 5 nouveaux cas.

Pourquoi ne avoir dit il y a 3 jours «  à notre connaissance, il n’y a pas eu jusqu’ici de nouveaux cas»?

Sous Hollande, c’était en permanence : « le chômage baisse » puis « mais non il monte ».

Cela fait perdre confiance dans ce que disent les autorités.

Peut être est-ce par manque de confiance dans ce qu’ils ont à dire qu’ils affirment. Mais c’est justement pour ça qu’ils doivent être prudents pour ne pas se démentir.

Mais les paroles s’envolent au pays des médias ... pas au pays des gens

Un citoyen français 08/02/2020 - 20h04

@Surtout La situation épidémique est entrain de s'aggraver. L'intervention de la Direction Générale de la Santé, il y a quelques jours, était sous l'hypothèse d'un confinement de l'infection à la Chine. La diminution puis l'arrêt de la circulation de population humaine entre la Chine et la France allait tarir l'apparition de nouveaux cas. Avec l'apparition d'une transmission en dehors de la Chine mise en évidence à Singapour, à Hong-Kong et au Japon, des européens ayant séjourné dans ces pays, haut lieu de réunions internationales, peuvent s'y infecter avant de transmettre l'infection en France. Dans tout les cas, le contrôle de l'épidémie passera par la détection des premiers infectés en établissant avec la plus grande précision la chaine de transmission

Marius Albufera 08/02/2020 - 18h03

Rappelons que le port du masque dans l' espace public ou affecté à un service public en dehors de la période de carnaval est passible d' une amende de 150 euros.

Gargantua 09/02/2020 - 11h15

et bien, on se prépare pour une joyeuse période de carnaval en France et ailleurs. Comme quoi la bourqua unisexe va devenir très tendance🤗

Ceka 08/02/2020 - 17h04

Titre un titre sur deux du Monde est consacré au coronavirus. Il faudrait peut-être arrêter d'alimenter là psychose.

yeux ouverts 08/02/2020 - 18h14

Beaucoup s'improvisent experts parce que les chiffres fournis par la presse ne sont pas rigoureux, les 3% de létalité répétés à l'envi ou encore les fameux 10000 morts par an de la grippe saisonnière... il suffit d'aller sur d'autres sites (anglo saxons notamment) pour avoir quelques doutes...

Perros Jean Michel 08/02/2020 - 18h11

Dommage qu'on ne puisse aller en Chine. Les prix sont bas, il y a des belles promotions, je pensais y aller un ou deux mois.

Catherine R. 08/02/2020 - 17h30

Eh oui ... mais c’est peine perdue. Ce qui est amusant, ce sont les calculs que l’on lit ici. Certains arrivent à trouver un taux de létalité de 25% ! Trop forts .... le nombre d’experts sur ces forums est vraiment impressionnant ! 😂

Dominique Varda 08/02/2020 - 16h06

Où vont les eaux usées des bateaux de croisière ? Dans la mer, non? Ce serait interessant de savoir, parce que si diarrhée contagieuse.... quels beaux virus fabriquons nous !!!!

Antoine Martin 08/02/2020 - 15h37

Vérification à la minute; possibilité d’un aller retour à Canton depuis Paris avec départ le 10 février via Air China et d’après une agence ( RapideVisa) s’occupant très volontiers de cette destination le consulat parisien est très peu regardant actuellement sur les demandes de visas .
Que d’incohérences ?!

TITUS 08/02/2020 - 15h22

Vous croyez aux chiffres chinois?
Il faut au moins les multiplier par 5(je suis gentil).

Haydée 08/02/2020 - 18h27

Oui vous ëtes gentil! Il faut multiplier par 50 ou 100 selon moi

YdeR 08/02/2020 - 14h56

Et la Corée du Nord, frontalière avec la Chine???

Julien Garcia 08/02/2020 - 14h23

Il y a quelque chose qui ne colle pas dans les declaration de l'OMS: "seuls 2% des cas se sont révélé mortel", ce qui est vrai, sauf que c'est un faux semblant.
Si on compte la totalité des cas repertoriés rapportés au nombre de décès on tombe à 2%, mais la majorité des cas repertorié ont été infectés dans les 2 dernières semaines, viennent juste de déclarer les premiers symptomes et ne sont pas au bout de la maladie, alors que les morts repertoriés font logiquement en majorité partie des 1er infectés, il y a donc un mois (pour mémoire, le medecin décédé le 6 février avait déclarés les symptomes le 10 janvier, été hospitalisé le 12, était en suffisament bonne santé pour publier le PV de sa "rencontre" avec la police le 31 et son état ne s'était aggravé qu'après, il s'est donc écoulé plus de 30 jours entre l'infection et la mort).
C'est le nombre d'infecté il y a 30 jours rapporté au nombre de morts parmi cette cohorte qui est le taux de mortalité réel, donc bien au dessus de 2%

Jeannot1 08/02/2020 - 21h12

Le ratio morts/guéris est le seul pertinent sur une cohorte bien définie. Par contre il faudrait avoir des chiffres fiables avec toutes les personnes infectées, mortes et guéris. Je pense que dans de nombreux pays le chiffre des personnes infectées est très fortement sous-estimé et celui des personnes guéris encore plus sous-estimé. Les personnes décédés sont probablement le chiffre le plus fiable. Donc le 30% est sans doute très surestimé de même que 2% semble sous estimé. Le plus étonnant est la contagiosité Le coronavirus a l’air aussi contagieux que la grippe saisonnière qui se transmet à 2,5millions de personnes en France chaque année. Tout l’enjeux est donc de limiter la propagation..... pas simple.

Debonaloi 08/02/2020 - 19h54

Julien a parfaitement raison c’est du calcul 🧮 comme on l’aimait au certif dans les années 50/60 ,vu la durée d’incubation et de maladie entre 15 et 30 jours ,le nombre de dcd aujourd’hui est à rapporter au nombre de cas déclarés il y a disons ...3 semaines soit effectivement entre 20 et 30% de taux de mortalité ...en Chine seulement ,et pas ailleurs bizarre sauf si le nombre de cas effectifs serait trés largement superieur .

.. 08/02/2020 - 18h11

Le vecteur ce n'est pas l'ensemble d'une espèce, mais quelques individus dans une espèce, différente à chaque pandémie: civettes, dromadaires, pangolins, ça peut potentiellement concerner beaucoup de mammifères (y compris nous). Il ne sert à rien de vouloir éviter une pandémie en éradiquant une espèce en particulier, c'est sur les conditions d'émergence de la pandémie qu'il faut agir. Le virus mutant isolé sur le pangolin provenait d'un groupe d'animaux qui avait été braconné et certains de ces animaux entassés les uns sur les autres, stressés, sont morts d'infections respiratoires. Dans la nature l'animal sauvage source serait mort dans son coin, peut-être même sans contaminer aucun congénère. Le braconnage et la déforestation augmentent la probabilité de survenue de tels évènements. Tant qu'il y aura des marchés d'animaux comme celui de Wuhan, il y aura des épidémies.

Julien Garcia 08/02/2020 - 17h13

@Doudoudodudor : c'est precisément mon point, ce 2% de mort est trompeur car annoncé comme un taux de mortalité du virus, ce qu'il n'est pas puisque 92% des cas sont toujours "en devenir", ça revient à supposer que tous les malades qui ne sont pas déjà mort vont forcément guérir... Si on considère seulement les cas dont l'issue finale est déja connue, donc le rapport entre le nombre de décés et le nombre de guérisons effectives, on a 1 mort pour 3 guérisons, ce qui donne un taux de mortalité plus proche de 25% que de 2, ce qui est autrement plus inquiétant.

Doudoudodudor 08/02/2020 - 16h17

D'après "National Health Commission of the PRC", il y aurait actuellement 34664 cas confirmés, 27657 cas suspects, 724 morts et 2372 guérisons. Ce qui ferait 30 % de morts/guéris. Sinon 92 % de malades, 6 % de guérison, 2 % de morts en tout.

Klaatu Vanuatu 08/02/2020 - 15h57

Le problème du pangolin, c'est l'intense braconnage dont il est victime même là où il est censé être protégé, dans le but de consommer sa chair. S'il s'avère qu'il a transmis le coronavirus, ce qui serait de bonne guerre en fin de compte, ce braconnage s'arrêtera net et cela lui vaudra au contraire sa survie comme cela a été le cas pour la roussette. Untel, qui aimerait qu'on traite toute la nature vierge au défoliant puis à l'insecticide et enfin à l'eau de javel, pour que cela brille comme dans sa cuisine, a tout faux comme d'habitude. Tous les poisons et germes mortels que recèle la nature peuvent aussi être la source d'avancées dans notre compréhension du vivant et de progrès médicaux. Les forêts tropicales en sont farcies et c'est un capital à préserver plutôt qu'à éradiquer. Il suffit de faire un peu attention.

Julien Garcia 08/02/2020 - 15h31

euh, sauf que ce n'est pas appliquer mon raisonnement de comparer les 722 morts comptabilisés aujourd'hui au nombre de cas repertoriés le 23 janvier, mon raisonnement est bien de prendre un cohorte de gens contaminés sur un période précise et de comptabiliser au bout du compte (une fois que tous ces même gens sont effectivement soit guéris soit décédés) combien de décès il y a parmi eux, on ne compte pas les morts exterieurs à la cohorte.

untel 08/02/2020 - 15h19

On n'en fait jamais assez pour les ultras. Je ne m'adresse pas à ce genre de "militants". C'est en Europe qu'un chantier peut être retardé voire annulé pour protéger une espèce, pas en Chine. Le nom du vecteur du coronavirus est important à connaître car ce sera une condamnation de son espèce. Si c'est tel pangolin, tel serpent ou telle chauve-souris, les Chinois l'éradiqueront.

Pigeon 08/02/2020 - 15h05

Faut pas oublier que le nombre de cas reporté est bien au dessous de sa valeur réelle, à cause de l'insuffisance des moyens de détection.

Un passant bien paisible 08/02/2020 - 15h02

Oui ça ne colle pas. Nombre d'infection répertoriées en Chine le 23 janvier: 639 Avec les 722 décès à aujourd'hui, on aurait déjà dépassé les 100% de mortalité en appliquant votre raisonnement aux chiffres officiels de contamination. En fait on ne connaît pas le chiffre des contaminés qui est probablement beaucoup beaucoup plus élevé que les chiffres de ce tableau. La plupart doivent avoir des symptômes très légers et peu visibles, Singapour mégalopole de 6 millions d'habitants ne répertorie que 33 cas. Et on nous dit que l'anglais découvert contaminé dans les Alpes aujourd'hui y aurait contracté le virus. La probabilité qu'il y ait rencontré une de ces 33 personnes est pourtant quasi nulle.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services