Entre Sri-Lankais et éléphants, la guerre est déclarée

Dans la pointe sud de l’île, les pachydermes, dont l’habitat est grignoté, sont contraints de se rapprocher des villages pour se nourrir. Chaque camp compte ses morts.

Par Publié le 07 janvier 2020 à 01h27 - Mis à jour le 07 janvier 2020 à 11h02

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Le cadavre d’un éléphant retrouvé par des villageois de Sigiriya, à 177 km au nord de Colombo, la capitale sri-lankaise, le 27 septembre 2019.
Le cadavre d’un éléphant retrouvé par des villageois de Sigiriya, à 177 km au nord de Colombo, la capitale sri-lankaise, le 27 septembre 2019. AFP

Les villageois ont les traits tirés. Les signes de l’épuisement physique, dans le conflit qui les oppose aux éléphants. Ils ne dorment plus, contraints de passer leurs nuits à faire des rondes autour du bourg et de ses terres pour s’assurer que l’animal ne détruira pas un hectare de culture supplémentaire ou ne piétinera pas les maisons. Au moyen des bruits de pétards ou de moteurs de tracteur, ils tentent de tenir la bête à distance des zones habitées et cultivées jusqu’à l’aube, parfois même jusqu’à ce que le soleil atteigne son zénith, car c’est dans les heures où il fait encore bon qu’elle cherche à se nourrir, jusqu’à fouiller de sa trompe dans les réserves des greniers.

La construction en cours, à quatre kilomètres seulement, d’une autoroute pour relier la capitale Colombo à la pointe sud du Sri Lanka, a coupé le territoire d’un groupe d’une quarantaine de pachydermes, les bloquant de ce côté où ils n’ont plus d’autre option que de se rapprocher des habitations humaines pour se nourrir.

Fierté de l’île

Au Sri Lanka, le conflit qui oppose l’homme à l’éléphant est de plus en plus aigu et le village de Madunagala est en ligne de front. La déforestation, pour des motifs économiques, ne cesse de réduire l’habitat de l’animal qui pourtant fait aussi la fierté de l’île. On construit des autoroutes entre la capitale et les villes du centre et du sud. On étend les plantations de thé, de noix de coco, de banane ou de mangue pour développer le revenu local. Les fermiers sont tentés de se lancer dans l’élevage bovin, pour sa rentabilité.

A la pointe sud, on a inauguré un port industriel, un immense centre de conférences et un aéroport – qui n’est parvenu à attirer aucune compagnie aérienne – sur les terres jusqu’alors couvertes par la forêt. Dans le nord, des terres ont été reprises depuis la fin de la guerre civile en 2009, alors qu’en trois décennies de conflit entre l’armée régulière et la guérilla des Tigres tamouls, les éléphants s’étaient installés dans des zones où l’homme avait dû reculer.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Sri Lanka, le pouvoir en famille

En conséquence, la cohabitation s’est envenimée, au point que les villageois qui portaient l’emblématique animal dans leur cœur sont devenus ses assassins. Un fermier de 68 ans, cheveux blancs, chemise bleue fatiguée, explique – à condition que l’on taise son nom, on le surnommera Anil – comment il s’est malgré lui improvisé poseur de bombes artisanales dissimulées dans les arbres. Tuer un éléphant peut valoir une longue peine d’emprisonnement. L’éléphant d’Asie est placé sur liste rouge des espèces en danger d’extinction. L’ancienne Ceylan, avec entre 6 000 et 7 500 spécimens, est le pays à la plus dense population de ces pachydermes du continent.

Il vous reste 61.02% de cet article à lire.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.