Coronavirus : l’application StopCovid devant les députés mercredi 27 mai

A ce stade, le gouvernement pense être dans les temps pour un lancement début juin de cette application censée identifier les contacts des malades au Covid-19

Par Publié le 19 mai 2020 à 18h29 - Mis à jour le 25 mai 2020 à 14h52

Temps de Lecture 1 min.

C’est l’épreuve du feu pour StopCovid : ce projet d’application du gouvernement pour identifier les contacts des malades au Covid-19 va enfin être débattu à l’Assemblée nationale mercredi 27 mai.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi StopCovid, une application de traçage passée en deux mois de l’idée dystopique à l’Assemblée

Fruit d’une équipe chapeautée par l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et regroupant plusieurs organismes sanitaires et entreprises privées, l’application a suscité de nombreuses réactions hostiles dans les rangs politiques.

Le gouvernement a été contraint d’assortir ce débat d’un vote par la pression des députés, y compris de son propre bord. Le secrétaire d’Etat au numérique, qui a échangé directement avec plusieurs députés pour défendre le projet espère que ses efforts paieront dans l’hémicycle, tant il serait incompréhensible que le gouvernement passe outre un vote négatif.

Des tests sont en cours

Le gouvernement avait déjà prévu de faire débattre les députés du projet le 28 avril. Il n’avait finalement été question que du plan de déconfinement, présenté ce jour-là. Le premier ministre avait alors reconnu que le projet StopCovid connaissait trop « d’incertitudes » : autrement dit, la construction de l’application n’était pas assez avancée pour la présenter aux élus. Dommageable, pour une application censée contribuer au déconfinement, commencé le 11 mai.

Lire aussi Application StopCovid : la France isolée dans son bras de fer avec Apple et Google

Un nouvel objectif avait ensuite été fixé : celui d’un lancement début juin. A ce stade et avec un débat le 27 mai, le gouvernement pense être dans les temps. Des tests, par des militaires français, sont actuellement en cours pour reproduire les activités de la vie quotidienne des futurs possesseurs de l’application et s’assurer que cette dernière fonctionne correctement. Y compris sur les iPhones, où l’accès au Bluetooth est particulièrement restreint.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), qui avait rendu un premier avis général favorable mais prudent concernant l’application devrait en publier un nouveau, plus précis, en tout début de semaine.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les nombreuses difficultés que doit résoudre l’application de traçage StopCovid d’ici au 11 mai

Un débat similaire pourrait ensuite avoir lieu au Sénat dès le lendemain de la discussion à l’Assemblée nationale, selon l’Agence France-Presse.

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.