Coronavirus : la Commission européenne réclame des données d’opérateurs téléphoniques pour évaluer l’effet des mesures de confinement

Bruxelles a demandé des données statistiques agrégées et non nominatives pour vérifier « si les consignes de confinement sont appliquées » et combattre la pandémie. En France, Orange a été choisi.

Par Publié le 25 mars 2020 à 19h23 - Mis à jour le 30 mars 2020 à 09h08

Temps de Lecture 3 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (30)

C.F. 26/03/2020 - 13h13

Faut arrêter de psychoter sur le Big Brother de la Commission Européenne !
Il ne s'agit que de récupérer l'historique anonymisé des connexions aux antennes relais des opérateurs téléphoniques avec une précision qui dans le meilleur des cas est de l'ordre de 500 m.
Tout ça pour évaluer l'efficacité de mesures de santé publique alors que la vie de centaines de milliers de personnes est en jeu.
Ceux qui poussent des cris d'orfraies feraient mieux de s'inquiéter de l'utilisation par les GAFA de leurs données de connexions internet qui sont autrement plus intrusives. Combien d'entre nous font l'effort de refuser systématiquement la collecte des données personnelles lorsqu'ils se connectent sur un site internet ?

Jandus 26/03/2020 - 13h00

Encore un au ministère qui veut connaitre mes places de morilles!

bipbipbip 26/03/2020 - 12h40

Il faut soulever quelques problèmes
- pourquoi Orange est choisit ?(sans doute par le nombre d'abonnés)
- la CNIL consultée? rien à dire? la collecte anonyme mon oeil!!!
- en matière de traçage, tout votre attirail peut-être utilisé : téléphone portable, carte bancaire mais aussi votre GPS si vous l'utilisez
- en principe un portable éteint n'est pas traçable, mais les USA (police etc) disposent d'outils pour forcer ce barrage. La France? possible
- couper la géolocalisation, et le WI-Fi est insuffisant
- l'une des réactions de Kent donne de bonnes pistes, pour les connexions à domicile, pour les PC, pour les portables chercher sur internet, les solutions existent aussi

VB 26/03/2020 - 11h29

L'Union "bidule" Européenne ne veut pas donner l'impression qu'elle ne fait rien en ce moment.
Comme elle est paralysée politiquement en ce moment (et depuis pas mal de temps) et dans la mesure ou elle est dirigée par des technos jamais à cours d'idée, elle va organiser une étude de ces données (confiée a qui concrètement ?) afin de constater que les gens se déplacent moins.
de l'argent gaspillé en somme.

Léon Punkachien 26/03/2020 - 11h03

Décision prise, nous sortirons désormais sans nos portables. Ça ne nous empêche pas de respecter les règles de confinement. Ce sera d'autant plus facile que nous ne sommes pas des acharnés de ces engins, que nous oublions régulièrement à la maison...

Solenne 26/03/2020 - 10h59

Dire que ces données collectées sont anonymes, c'est comme affirmer que les métadonnées d'une messagerie cryptée ne permettent pas une grave intrusion dans la vie privée des gens. Je m'inscris en faux contre la démarche. L’UE n'a pas besoin de ces données. Nous avons besoin de tests de dépistages, de masques de protection, de traitements, pas d'une intrusion dans nos vies privées pour au mieux bidouiller des statistiques abscons, au pire inscrire dans le droit commun des mesures liberticides. Je ne veux pas d’un contrôle social chinois à l’Européenne. Cela ne fait que renforcer la défiance envers les institutions européennes.

Guillaume HU. 26/03/2020 - 10h47

Et donc si je sors sans portable, pas de problème ?! Ne sont-ils pas en train de perdre leur temps...

Kent 26/03/2020 - 10h51

Guillaume HU. mais attention votre carte bancaire est traçable..En Corée du Sud, ils ont utilisé aussi ce traçage.

Glloq 26/03/2020 - 10h28

Ce ne sont pas les high Tech qui vont nous protéger le mieux...ce sont de vulgaires masques...Enfumage

MLS2 26/03/2020 - 10h27

Depuis le début du confinement, je ne sors presque jamais avec mon portable pour faire les courses, du coup ils vont considérer que je suis chez moi sans sortir depuis 10 jours?

Kent 26/03/2020 - 10h48

MLS2, oui. mais il existe beaucoup de solutions pour ne pas être traçable avec son portable..on trouve tout, et même çà sur internet. (désactiver la géolocalisation ne suffit absolument pas)

Kent 26/03/2020 - 10h21

Pour les connexions ordinateur Les VPN, ou Virtual Private Network, sont des systèmes qui permettent d’envoyer et de recevoir des données en passant par une connexion cryptée, basée dans un autre pays. Pour utiliser un VPN Certains VPN proposent même un double cryptage pour encore plus de sécurité
Le réseau ToR
ToR (The Onion Router) est un réseau mondial de routeurs qui permet à l’utilisateur de faire transiter sa connexion entre ses différents routeurs, de manière à masquer l’adresse IP le logiciel va choisir trois serveurs au hasard, sur lesquels la connexion va être successivement chiffrée, une fois pour chaque serveur, avant d’être transmise
pour les portables autant de solutions mais chut!!
Et oui, les masques existent..

flupke 26/03/2020 - 10h09

Et cela va servir à quoi ? Alors qu'il y a des problèmes bien plus importants à régler . C'est avec raison que d'autres articles dans le Monde nous mettent en garde contre ces dérives . Il n'a rien d'autre à faire Mr Breton ? On pourrait penser à ce que faisait la Stasi en RDA .
Si c'est à cela que veut s'occuper la Commission c'est très dérangeant .

franckdigit 26/03/2020 - 09h44

Petit à petit on y arrive, pas à pas. L'important est de mettre le pied dans la porte, puis d'avancer. Les partisans du contrôle total de la population vont bien en profiter.

Mmars 26/03/2020 - 08h47

Je serai curieux de connaitre la contamination en province par les 20% de parisiens qui ont fuit la capitale...

Si ces données ressortent un jour...

Kent 26/03/2020 - 09h59

@Mmars, aucune inquiétude mon portable n'est pas traçable. Je n'en possède pas. "Je serai curieux de connaitre la contamination en province par les 20% de parisiens qui ont fuit la capitale..." dites-vous. Et l'inverse, combien de "locaux" contamineront ceux qui ont légitiment le droit d'habiter en province, et s'y sont déplacés avant la prison systématique du confinement, s'ils disposent d'un hébergement. J'attends avec impatience les retombées de contamination des 40 000 volontaires qui souhaitent aider les paysans...eux ne vont rien emmener avec eux?

Laurent1837 26/03/2020 - 01h03

Et si on sort sans téléphone ?

a.n.MB 26/03/2020 - 08h38

Ce qu'exactement je fais pour éviter de le toucher lorsque je suis dehors... Mais il s'agit dans l'étude en question de sorties plus lointaines que de simples courses dans son quartier (hors de son code postal).

mille sabords 26/03/2020 - 00h57

L'Europe a sans doute raison de se donner le droit de pister les clown qui se baladent avec des soi-disant smartphones...Des angoissés, sans aucun doutes. Mais on peut aussi très bien vivre sans ces bidules qui se révèlent au fil des jours, de plus en plus liberticides et intoxifiants...Et si l'on s'en passait totalement ? Moi, smartphone, connais pas...Ouf ! On demeure encore en démocratie...

Allobroge 26/03/2020 - 06h01

Vous pourriez même vous passer d'internet, cela nous éviterait ce genre de commentaires sur le thème du "moi je fais comme ça et j'ai raison".

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services