« Doom Eternal », le jeu de tir qu’il nous fallait pour résoudre les problèmes au lance-flammes

Test. A l’heure où le plus efficace est d’affronter les problèmes en restant cloîtré chez soi, le nouveau « Doom » nous rappelle ce que le jeu vidéo peut avoir de cathartique.

Par Publié le 20 mars 2020 à 13h46 - Mis à jour le 20 mars 2020 à 14h37

Temps de Lecture 6 min.

Relire l’article

Bienvenue dans l’espace de réactions

Pour améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

Les contributions (2)

Phildahu 21/03/2020 - 19h50

Vu mon grand age, trop rapide. je reste sur World of tank. Au moins il faut réfléchir ;-)

Nature is Life 30/03/2020 - 13h40

Il faut au contraire réfléchir, et réfléchir vite dans Doom. C'est ce qui fait la différence entre un véritable Slayer en difficulté Nightmare et ultra-Nightmare et une vulgaire pièce de viande pour les démons. Chaque arme est optimale contre un ou des ennemis, chaque utilitaire compte pour se refaire la cerise. Chaque ennemi a un point faible et il convient d'en tirer partie si on veut sortir de l'aire de combat vivant. Chaque aire de combat doit etre modélisée dans la tête du joueur pour en avoir la meilleure utilisation possible (bumper, téléportation, munitions voire powerup). Doom est bel et bien toujours le roi des fast-fps solo. Les autres paraissent mollassons en comparaison.

Marcel_Swann 22/03/2020 - 01h03

Pareil pour moi, mais c'est intéressant de voir le film avec un bon streamer.... Bientôt, très bientôt, la 3D...

Paul Atreïdes 21/03/2020 - 04h10

Bonjour,
Je suis surpris de lire que Doom II est une “déclinaison démoniaque de l’esthétique de Quentin Tarantino période Kill Bill” alors que Doom II est sorti en 1994 et Kill Bill en 2003.

Jean-Pierre M 21/03/2020 - 18h57

Ils ont un peu trop abusé sur la partie plate forme , il y a des passages où j’ai eu la sensation de jouer à Tomb Raider, ce n’est pas ce qu’on attend d’un fast FPS , ça casse le rythme comme toutes ces petites énigmes. Au niveau gameplay par contre il est riche , je me perds avec toutes ces touches à manipuler dans le feu de l’action, les combats sont intenses.

Luc Davant 21/03/2020 - 11h19

Paul, retournez vite sur Arrakis et reposez-vous. Je crois que l'auteur de l'article parlait par image (comparaison, quoi) et ne citait pas Tarentino comme une inspiration directe. Attention, à force de geekitude, on finit parfois par s'égarer.

Avant de contribuer

Bienvenue dans l’espace de discussion que Le Monde met à disposition de ses abonnés. Nous souhaitons y développer un débat ouvert et respectueux. C’est pourquoi :

  • Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d’expression (pas de diffamation, pas d’injure, pas de propos discriminatoires…)
  • Toute contribution que Le Monde estime contraire à la bonne tenue du débat ne sera pas publiée.

Sachez que les propos que vous y tenez peuvent vous engager juridiquement. Pour en savoir plus sur les règles de l’espace de contributions du Monde, cliquez ici.

Pour contribuer à la discussion, vous devez être abonné.

Rejoignez une communauté de 300 000 abonnés pour explorer, analyser et débattre.

Abonnez-vous à partir de 1 €

Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.

Faites avancer le débat en partageant votre point de vue.

Consultez le journal en version numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13 heures.

Services