En Californie, le confinement avive les inégalités sociales

L’Etat, siège de la riche et puissante Silicon Valley, a été l’un des premiers aux Etats-Unis à adopter des mesures restrictives sur le modèle européen.

Publié le 20 mars 2020 à 17h55 - Mis à jour le 22 mars 2020 à 13h00

Temps de Lecture 3 min.

Pour lutter contre le coronavirus et la pandémie de Covid-19, la Californie, l’un des plus riches Etats américains, s’est réveillée confinée, vendredi 20 mars, après la mise en place d’une interdiction générale de sortir sur le modèle de ce qui a été fait en Italie ou en France. Ecoles, magasins non essentiels, restaurants et cafés sont désormais fermés dans tout l’Etat, alors que certains comtés avaient déjà pris des mesures similaires en ordre dispersé ces derniers jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : la Californie entière en confinement

Au cœur de la Silicon Valley, à Palo Alto (où siège Facebook) ou Mountain View (où siège Google), la plupart des grandes sociétés d’Internet avaient déjà mis en place un télétravail quasi général depuis une semaine. Certaines ont même pris des mesures exceptionnelles d’aide à leurs salariés et même à leurs sous-traitants, habituellement beaucoup bien moins lotis que les employés des grands groupes. Facebook a ainsi annoncé que ses modérateurs sous-traitants, mis au chômage technique par le confinement, continueraient de percevoir leur salaire.

Mais tous les employés ne sont pas logés à la même enseigne. Plusieurs PDG d’entreprises des nouvelles technologies ont provoqué un scandale, ces derniers jours, en affirmant que le confinement était inutile, voire que la panique autour du Covid-19 était injustifiée, et en forçant leurs salariés à venir au bureau plutôt que de télétravailler.

Elon Musk, le PDG de Tesla, a ainsi écrit à ses salariés pour leur affirmer qu’ils avaient « plus de chances de mourir dans un accident de la route que du coronavirus », après avoir publié un message sur Twitter affirmant que « cette panique autour du coronavirus est débile ». Le bureau du shérif du comté d’Almeda est, finalement, intervenu pour rappeler à l’ordre les usines Tesla, qui demandaient à leurs salariés de continuer à venir sur place.

Lire aussi Coronavirus : le revirement d’Elon Musk

Michael Saylor, le PDG de Microstrategy, une société d’intelligence économique qui compte 2 000 salariés, a envoyé un message à tous ses employés estimant qu’il serait « déprimant et abrutissant d’adopter cette idée de distanciation sociale et d’une hibernation économique », et qu’il était nécessaire de « continuer à travailler depuis nos bureaux pour maintenir notre productivité. »

Licenciements et stars dans leurs manoirs

Pour les salariés précaires, désormais confinés, les licenciements pleuvent dans la Californie du Sud, comme le relate le Los Angeles Times, qui constate que de nombreux employés de cafés et de restaurants se reconvertissent en catastrophe dans les livraisons à domicile, après avoir perdu leur emploi.

Mais les livreurs, chauffeurs Uber et autres employés de la « gig economy » ne sont guère mieux lotis. A San Francisco, où les loyers sont parmi les plus chers des Etats-Unis et où il est courant de partager une colocation même en travaillant à temps plein, les habitants découvrent une ville à l’arrêt, et où même les entreprises de location de trottinettes électriques, qui employaient de nombreux « rechargeurs » itinérants, ont suspendu leurs activités.

La situation des sans-abri, très nombreux à San Francisco, inquiète particulièrement. La mairie a mis en place en urgence des caravanes pour confiner les personnes à la rue qui présentent des symptômes du coronavirus. Dans tout l’Etat, des prisons, en partie gérées par des entreprises privées, ont libéré des détenus par anticipation, ou mis en place des procédures de quarantaine d’urgence. L’immense centre de détention de San Quentin, près de San Francisco, a dû placer 1 800 détenus en quarantaine, après une suspicion de plusieurs cas de Covid-19.

La très nombreuse communauté chinoise de San Francisco et des environs s’inquiète aussi fortement ; « Trump continue de parler du virus comme d’un virus chinois, je ne peux pas vous dire à quel point cela est effrayant quand on est américain d’origine asiatique », témoignait il y a trois jours une internaute sur la section « Californie » du gigantesque forum Reddit.

Dans cet Etat qui compte aussi certaines des plus grandes fortunes du pays, les commentaires acides contre l’attitude jugée désinvolte des autorités et de certains millionnaires provoquent aussi beaucoup de ressentiments. Une vidéo de l’acteur et ancien gouverneur républicain de Californie Arnold Schwarzenegger, appelant, cigare à la main et depuis son jacuzzi, les étudiants à rester chez eux, a accumulé des centaines de réponses sarcastiques ou injurieuses.

Plus que la Silicon Valley, c’est Hollywood qui semble concentrer la colère. Une vidéo d’acteurs connus, qui chantent Imagine de John Lennon par visioconférence, figure parmi les contenus les plus commentés, ce 20 mars, sur Reddit, sous le titre : « Des stars en quarantaine chantent un monde sans possessions depuis leur propriété à plusieurs millions de dollars. »

Lire aussi Les invisibles de la Silicon Valley

Le Monde

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.