Avec le télétravail et la pandémie, les réseaux sociaux revoient leur système de modération

Certaines tâches ne peuvent être effectuées à domicile par les modérateurs, Twitter, Facebook ou encore YouTube ont donc décidé de s’en remettre davantage à la détection automatique.

Par Publié le 17 mars 2020 à 17h25 - Mis à jour le 17 mars 2020 à 18h04

Temps de Lecture 2 min.

La modération des contenus sur YouTube, Facebook et Twitter va-t-elle être plus laxiste – ou, au contraire, plus stricte – qu’à l’accoutumée ? En raison de la pandémie de Covid-19, les trois réseaux sociaux ont annoncé renvoyer chez eux une partie des équipes chargées de s’assurer que les contenus qui leur sont signalés, par exemple par leurs utilisateurs, sont bien conformes à leurs règles et peuvent rester, ou non, sur leur plate-forme.

Or, comme le précise Facebook, certaines tâches de modération « ne peuvent être réalisées à domicile pour des raisons de sécurité, de vie privée ou de droit ». Les trois réseaux sociaux vont donc accroître encore la place qu’occupent les algorithmes d’intelligence artificielle dans leur processus de vérification des contenus que postent leurs utilisateurs. « Cela signifie que nos systèmes automatiques vont supprimer certains contenus sans supervision humaine », écrit, par exemple, YouTube.

Vers davantage de suppressions

Pour certains types de contenus à l’instar de ceux contenant des propos racistes, l’intelligence artificielle est loin d’être au niveau des humains. Il faut aussi s’attendre « à davantage de suppressions de vidéos, y compris qui ne violent pas nos règles », avertit YouTube, tandis que Twitter anticipe des « erreurs ». De son côté, Facebook pense que ces mesures ne vont pas « toucher nos utilisateurs de manière apparente ».

YouTube précise, par ailleurs, qu’aucun « strike » (un avertissement qui, s’il est suivi d’autres, peut amener à des sanctions, comme la suppression d’une chaîne, par exemple) ne sera pas distribué à l’occasion de cette censure automatique. Même approche du côté de Twitter, qui assure qu’aucun compte ne sera automatiquement supprimé.

Le géant de la vidéo en ligne détenu par Google précise aussi que certains contenus repérés par la machine mais non inspectés par un humain pourraient disparaître des recherches et des recommandations de la plate-forme.

La situation pourrait n’être que temporaire. Twitter explique, par exemple, être en train de « construire des systèmes pour permettre à notre équipe de continuer, à distance, à appliquer nos règles dans le monde entier ».

Les équipes qui modèrent les contenus pour les principaux réseaux sociaux sont fréquemment des sous-traitants, salariés par une entreprise tierce. Les grandes plates-formes numériques sont sous pression depuis quelques jours, parfois accusées de réserver à ses salariés plutôt qu’à ces sous-traitants les dispositifs de protection et de travail à distance.

La question est d’autant plus sensible que les réseaux sociaux sont propices au partage d’informations fausses ou biaisées, particulièrement lorsque l’angoisse, voire la peur, saisit les internautes. En matière de santé publique, certaines de ces informations trompeuses, lorsqu’elles promettent un remède miracle inexistant contre le Covid-19 par exemple, peuvent avoir un effet direct et délétère sur la santé.

Lire aussi Facebook, YouTube… les grandes plates-formes d’Internet face au défi du coronavirus
Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Contribuer

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.