Gang of Four, post-punk pour temps de crise

Par Luc Vinogradoff Publié le 17 août 2010 à 13h58

Temps de Lecture 1 min.

A l'inverse des Au Pairs, relativement inconnus, voici des icônes du post-punk britannique en bonne et due forme. Gang of Four mêle l'inspiration maoïste de circonstance (le nom, célèbre Bande des Quatre), l'aggressivité musicale réflechie (l'album Entertainment!, un poing bien fermé sous le nez de tout le monde), le militantisme forcené (les paroles ont toujours, de près ou de loin, une saveur politique) à des guitares acérées au possible et une basse que Jah Wobble n'aurait pas renié... tout pour être bien dans son époque. Dans son livre Rip It Up and Start Again, Simon Reynolds décrit bien la genèse du groupe et l'ambiance à Leeds au tournant de la décennie seventies, où Andy Gill et les autres faisaient semblant d'étudier l'art en se gavant "au panthéon néo-marxiste, Gramsci, Adorno, Lukacs, Benjamin et Althusser".

"Dans les années 70s, la Grande-Bretagne n'était qu'une longue crise", se souvient Reynolds. Résultat ? Leeds accouche des Mekons, de Delta 5 et surtout de Gang of Four, leur "son dépouillé et cette aura de violence à peine contenue". "Ils construisaient une musique nue et sévère", conclut Reynolds. J'aurais pas pu le décrire mieux que ça, sinon de dire que ça reste totalement d'actualité. Trente ans après, une phase comme "Refund the cost / You said you're cheap, but you're too much" semble avoir été écrite pour nos fameuses subprimes. La bonne B.O. pour accompagner la méchante crise financière qui n'arrête pas d'en finir.

Gang of Four - Damaged Goods

Extrait de l'album Entertainment! (1979) sorti sur EMI – site myspace

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.