Quarante-huit heures à Gérone

Une vieille ville comme un labyrinthe médiéval, des rives colorées et des musées charmants… Révélée par la série « Game of Thrones », la cité catalane s’éveille au tourisme.

Par Publié le 31 août 2016 à 09h12 - Mis à jour le 10 octobre 2016 à 15h45

Temps de Lecture 5 min.

Il y a des villes que l’on évite, presque malgré nous. Située entre Barcelone et la Costa Brava, Gérone n’avait jusqu’ici « que » le mérite d’être l’aéroport low cost entre ces deux spots ultra-touristiques. Mais ça, c’était avant l’arrivée du TGV, et d’une façon plus anecdotique du tournage de Game of Thrones… Depuis, Gérone dévoile ses nombreux charmes.

Premier jour

13 heures : Quiétude catalane

Les rives de l’Onyar à Gérone.

La gare de Lyon, parisienne et grouillante, que l’on a quittée six heures plus tôt en cette mi-juillet, semble bien loin. La taille et le calme de la gare ultramoderne de Gérone surprennent. Bonne nouvelle : elle n’est située qu’à quelques centaines de mètres du centre-ville, et il suffit de quelques minutes pour rejoindre les rives de l’Onyar, la rivière qui coupe la ville en deux. A l’est, la vieille ville, à l’ouest, la ville moderne. En ce début d’après-midi, où sont passés
les 100 000 habitants ? Ils sont chez eux, au frais, pendant que Gérone tourne au ralenti, au mieux jusqu’à 16 h 30. Quelques terrasses ombragées restent accueillantes, comme celle de Jordi Armengol, le + Cub, où l’on peut en enfin déguster ses premières tapas ainsi que de délicieux jus de fruits frais.

15 heures 30 : Mémoire juive

Partons à l’assaut de la vieille ville. A elle seule, elle justifie le séjour. Les passages étroits à l’ombre font rapidement oublier les escaliers qui paraissent interminables sous le soleil estival. Première destination, le quartier juif. Peu de gens le savent, mais cette petite Florence catalane abritait l’une des communautés juives les plus importantes d’Espagne. Muser dans le call – l’appellation catalane du ghetto juif – prend vite la tournure d’une balade dans un labyrinthe médiéval. Le quartier est à la fois impeccablement conservé et restauré, sans doute l’un des plus remarquables d’Europe. Certains immeubles construits de part et d’autres des ruelles arborent encore des fenêtres murées par la population lorsque les juifs en ont été chassés au XVe siècle. Le très beau Musée d’histoire juive, installé dans l’ancienne école kabbalistique, au 8 de la rue Força, vaut une visite.

17 heures : La lumière de Sorolla

Pour un peu de fraîcheur, on pénètre à la Caixa Forum, 19 carrer dels Ciutadans, pour voir la très belle exposition consacrée à Joaquin Sorolla, peintre impressionniste espagnol mort en 1923. Jusqu’au dimanche 2 octobre, l’endroit accueille une centaine d’œuvres. Un régal. Puis direction la rambla de la Llibertat, avec ses boutiques, pas toutes de luxe, ses restaurants et ses glaciers. En attendant le dîner, on s’offre une glace ou un granité chez Victoriano Candela, 8 carrer de l’Argenteria, dans le prolongement de la rambla.

21 heures : Cabanes de jardin

On flâne au centre culturel de la Mercè, admirant le cloître de cet ancien couvent. C’est dans le restaurant mitoyen, Els Jardins de la Mercè, qu’on s’attable. L’extérieur ne paye pas de mine mais la surprise est à l’intérieur : un immense jardin méditerranéen et ses patios, où d’anciennes palettes de transport servent de tables, façon cabane… Une fontaine dont le bruit est déjà rafraîchissant et surtout une carte de spécialités incroyables. Mention spéciale pour les anchois du chef.

Deuxième jour

9 heures : La cathédrale aux selfies

Pour ne pas suffoquer, mieux vaut partir à la fraîche… Direction la cathédrale. Arriver par carrer Força – la rue du Musée d’histoire juive – pour bénéficier de la vue sur le grand escalier de 90 marches qui mènent à son entrée. Une fois sur place, vous serez surpris de voir le nombre d’adolescents qui se font prendre en photo sur la deuxième plate-forme de l’escalier. Explication : une partie de la saison 6 de Games of Thrones a été tournée devant la cathédrale de Gérone. Nul besoin d’être féru de séries télé pour apprécier l’édifice : une arche gothique de 23 mètres, la plus large, dit-on, après celle de Saint-Pierre de Rome… Un trésor qui recèle quelques chefs-d’œuvre de l’art liturgique, dont un magnifique codex de 975 (reproduction) ainsi qu’une tapisserie représentant l’histoire de la création du monde unique en Europe, assure-t-on.

11 heures : Joc de Trons

Au bas de l’escalier de la cathédrale se trouve la Casa Pastors. Cet ancien palais de justice accueille jusqu’au vendredi 30 septembre une exposition sur Gérone et le cinéma – la ville est une habituée des tournages. L’occasion de voir justement, entre autres extraits, celui de Game of Thrones, Joc de Trons dans le texte, où l’on voit la cathédrale qui, pour les besoins du scénario, se retrouve… au bord de la mer. Puis on poursuit la balade jusqu’aux bains arabes, édifice du XIIe siècle inspiré à la fois des cultures arabe, juive et chrétienne.

14 heures : Courgettes et carpaccio

Pour déjeuner, retour vers le centre de la vieille ville. Dans la petite rue Nou del Teatre se trouve La Penyora. Un petit restaurant à la décoration étonnante, où assiettes, tasses et soucoupes deviennent sculptures… Le mari est aux fourneaux et son épouse est en salle. Un couple un peu baba et très attachant pour une cuisine qu’il l’est tout autant (goûtez les beignets de courgettes, le carpaccio ou le poulpe). Le patron parle français : il a fait ses études à la faculté de Vincennes.

16 heures : Dernière séance

Le Musée du cinéma, à Gérone.

A Gérone, tout se fait à pied. Pour un oui ou un non, on traverse le fleuve. Passons donc du côté ouest de l’Onyar, direction le très beau Musée du cinéma. Trente mille objets et films qui racontent l’histoire du 7e art, du théâtre d’ombres aux caméras les plus modernes. A voir : le premier projecteur des frères Lumière. Puis on remonte jusqu’à la place de l’Indépendance. De la taille d’un terrain de football, elle abrite sous ses arcades bars et restaurants. Une mention spéciale pour le glacier artisanal La Bombonera.

18 heures : Eiffel et Maso

Le pont Eiffel, conçu par l’ingénieur français, au-dessus de la rivière Onyar.

Retour vers la vieille ville par le très joli pont rouge, signé Gustave Eiffel, non sans avoir marqué une pause au milieu, pour admirer sur les rives de l’Onyar toutes les maisons colorées, collées les unes aux autres. Une façade attire notre regard : immaculée, percée de grandes fenêtres cernées de bleues. Il s’agit de La Casa Maso, maison de l’architecte Rafael Maso, mort en 1935. Elle est l’interprétation typique de l’architecture noucentiste, ce mouvement architectural catalan du début du XXsiècle qui défendait classicisme, austérité et tradition. Rafael Maso a marqué la ville de son empreinte, puisqu’il existe encore nombre de ses réalisations dans Gérone, de la Casa Cormominas à la façade du cimetière. Une promenade architecturale qu’on se promet de faire lors d’une prochaine escapade catalane.

Carnet de route

Y aller

En train, au départ de Paris gare de Lyon au centre de Gérone, en 5 h 38 ( à partir de 39 euros en seconde classe l’aller). www.renfe-sncf.com.
En avion depuis Paris-Beauvais avec Ryanair, à partir de 30 euros. ryanair.com

Se loger

Hôtel Llegendes de Girona Catedral. Pour dormir au même endroit que Mark Zuckerberg. A partir de 110 euros la chambre double. www.llegendeshotel.com

Hôtel Peninsular, environ de 70 euros la nuit. www.hotel-peninsular.com

Chambres d’hôtes Belmirall Pensio. Entre la cathédrale, le Call et l’université.
A partir de 60 euros la chambre. Bellmirall.eu

Déjeuner

Els Jardins de la Mercè, pour son… jardin. www.elsjardinsdelamerce.com.

La Penyora, pour sa carte, sa déco et ses propriétaires. www.restaurantlapenyora.com

El Vinil, ancien bar à bières, pour sa terrasse sous les arcades. www.vinilrestaurant.com.

+Cub, pour ses tapas et son espace ombragé. www.mescub.cat

Flâner

Tocat pel vent, joli magasin de déco. www.tocatpelvent.com

Llibreria Ulyssus, librairie consacrée au voyage. www.facebook.com/llibreria.ulyssus

Colmado Moriscot, une très belle épicerie ancienne dans son jus . N’y entrez que si vous acheter car le patron est un peu revêche. Carrer dels Ciutadans, 4

Lire et se renseigner

www.girona.cat/turisme

www.catalunyaexperience.fr

Les romans de Javier Cercas chez Actes Sud.

Voir les contributions

Dans la même rubrique

Services

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.